Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

  • 24/09/21 | Agen et les « Rendez-vous du Pin »

    Lire

    Samedi 25 septembre à partir de 15h le square du Pin à Agen accueille « Les Rendez-vous du Pin ». Organisé par l'association Au Fil des Séounes, cette manifestation propose des animations pour les petits et les grands comme un atelier photo décalé, des parcours sport ou une sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire tout l'après-midi et un banquet "populaire, bio et végétarien" le soir, avec un concert du duo Akdeniz.

  • 24/09/21 | Landes : La médiathèque du Marsan fait sa braderie

    Lire

    Ce samedi 25 septembre, à Mont-de-Marsan, la médiathèque du Marsan organise une journée braderie, de 10h à 17h. Romans, bandes dessinées, livres documentaires, albums jeunesse ou encore revues, tout sera proposé entre 1 et 3 €. Issus du tri effectué régulièrement dans les collections, les amateurs de lecture vont ainsi pouvoir bénéficier d'une offre actualisée. Le paiement s'effectuera uniquement en espèces ou par chèque.

  • 24/09/21 | Talence : Une journée pour le sport adapté

    Lire

    Le 25 septembre à partir de 10h, le Comité Départemental du Sport Adapté de la Gironde, en partenariat avec la Ligue Nouvelle-Aquitaine de Tennis, organise une journée compétitive para tennis adapté adultes à Talence. Une quarantaine de sportifs en situation de handicap sont attendus pour une journée de partage, de solidarité, de plaisir et de convivialité. L'objectif également de cette journée est d'orienter les sportifs vers les clubs de proximité mais aussi de travailler sur le respects des règles, des autres et de l'acceptation des résultats.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Libourne, ville de surf d’ici 2023 ?

30/06/2021 | La société Okahina Wave souhaite créer une vague de surf semi-artificielle et écologique sur le Lac des Dagueys, à Libourne.

1

Il sera bientôt possible de prendre des vagues sur le Lac des Dagueys. Oui, vous avez bien lu, Libourne compte devenir une ville de surf. Cette ambition est rendue possible par la société bordelaise Okahina Wave, qui a l'intention de créer une vague artificielle sur le plan d'eau des Dagueys d'ici deux ans.

« C’est un projet improbable qui pourrait voir le jour à Libourne ». Philippe Buisson ne cache pas sa surprise, lorsque la société bordelaise Okahina Wave lui a présenté son projet de vague de surf sur le Lac des Dagueys, à Libourne. Pour le Maire de la ville ce projet soulève plusieurs questions : peut-il s’articuler avec les autres sports – aviron et canoë-kayak entre autres – pratiqués sur le plan d’eau et quid des répercussions écologiques ? Après discussion avec Laurent Hequily, fondateur d’Okahina Wave, ces inquiétudes se sont rapidement envolées. « Au-delà d’une simple vague, c’est une innovation sportive et environnementale reconnue qui ne dénaturera pas le site des Dagueys, classé Natura 2000 », poursuit le Maire de Libourne.

Un concept écologique encore inédit en France

Le cœur de métier d’Okahina Wave est de créer de nouvelles destinations de surf, autour de vagues semi-artificielles et écologiques. « C’est un sport difficile, mais très populaire, parfois victime de son succès tant les spots de glisse sont saturés, particulièrement sur le littoral aquitain », indique Laurent Hequily. Pour le fondateur d’Okahina Wave, l’idée est de multiplier des espaces de surf dans des territoires qui peuvent parfois être éloignés de la mer ou de l’océan sans détruire les espaces naturels.

La société bordelaise mise donc sur une vague semi-artificielle. « Ce n’est pas exactement une vague que nous créons, mais une sorte d'atoll. On vient l’installer sur un plan d’eau et il va attirer de l’eau vers son centre en la faisant tourner, ce qui va créer une vague toutes les quinze secondes environ », explique l’entrepreneur. Selon Okahina Wave, ce concept, pour le moment inédit en France a plusieurs atouts : il peut être monté et démonté facilement, n’implique pas d’artificialisation des sols, et permet de préserver la biodiversité. En effet, l’énergie de la vague va brasser et oxygéner l’eau du lac des Dagueys, permettant d’éliminer certaines bactéries toxiques présentes dans le plan d’eau.

Un projet labellisé et soutenu par le monde du surf

Le projet porté par Okahina Wave se situe donc à l’opposé des piscines à vagues en béton. « Plusieurs associations de défense de l’environnement ont fait stopper les projets de piscines en béton, très énergivores et très coûteux», souligne Laurent Hequily. En effet, selon l’entrepreneur, ce concept représenterait un investissement financier deux fois moindre qu’une piscine à vagues et coûterait deux à dix fois moins cher à l’entretien, sans compter tous les bénéfices pour l’environnement et la biodiversité. « Protéger l’environnement est plus rentable que de le détruire », glisse le fondateur d’Okahina Wave.

Ce projet innovant bénéficie de soutiens de poids, dont celui de la Fédération Française de Surf et de nombreux surfeurs reconnus dont Tom Frager, aujourd’hui chanteur et ambassadeur de la Surfider Foundation, une association internationale engagée pour la défense des océans. Okahina Wave a également été distinguée par la fondation Solar Impulse comme faisant partie des « 1 000 solutions qui pourraient changer le monde ».

« Une belle promesse de rayonnement »

Pour le Maire de Libourne, la structure imaginée par Okahina Wave viendra bouleverser « positivement » l’identité de Libourne. « Nous sommes déjà une ville de glisse. Ce projet est une belle promesse de rayonnement sportif et touristique », sourit Philippe Buisson. Okahina Wave a reçu l’accord de principe du conseil municipal de Libourne, ce mardi 29 juin, pour mettre en œuvre son projet de vague artificielle sur le Lac des Dagueys. Laurent Hequily table sur un déploiement d’ici 2023. Avant cela, Okahina Wave va inaugurer sa première vague au Futuroscope, à Poitiers, d’ici l’an prochain. Une autre vague devrait voir le jour en Île de France, sur le plan d’eau de Vaires-Torçy dans la Seine-et-Marne, où se dérouleront les épreuves d’aviron et de canoë-kayak en 2024.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
6576
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !