28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

06/09/22 : L'alerte "baïnes" est confirmé ces 6 et 7 septembre sur le littoral néo-aquitain. En Charente-Maritime, 5 communes sont particulièrement ciblées : Le-Grand-Village-Plage, Saint-Georges-d’Oléron, Saint-Trojan-les-Bains, La Tremblade et Les Mathes.

01/09/22 : Eric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques est nommé ce 1er septembre haut-commissaire de la République en Polynésie française. Il est arrivé à Pau en janvier 2019, notamment pour préparer le G7 qui s'est réuni en août 2019 à Biarritz.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

  • 29/09/22 | Un job dating alternance à la CCI 87 le 7 octobre

    Lire

    La Chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Vienne, organise, le 7 octobre de 9h à 12h30 un job dating consacré à l’alternance. Le but est de faire matcher les besoins des entreprises (il y en a encore) aux profils de candidats qui pourront échanger à la CCI. En Nouvelle-Aquitaine, 71 000 nouveaux contrats ont été signés, en hausse de 34 % par rapport à 2020. Venez avec votre CV et vos offres d'emplois !

  • 29/09/22 | Le leader européen de la plancha est à Bayonne

    Lire

    A Bayonne, Forge Adour fabrique des planchas et des cheminées distribuées auprès des grandes surfaces de bricolage notamment. L'entreprise occupe actuellement une place de leader européen sur le marché de la plancha. Afin de garder sa position, elle lance un programme de R&D visant à développer de nouveaux produits qui permettront notamment de renforcer les technologies électriques pour s'orienter vers des énergies décarbonées. Ce projet va permettre de créer 10 emplois.

  • 29/09/22 | Le 1er octobre, les tout-petits lâchent leurs écrans !

    Lire

    La surexposition aux écrans du tout-petit, c'est un enjeux de santé publique. Pour faire passer le message auprès du grand public, la Ville de Bordeaux organise le 1er octobre, une journée festive et gratuite de sensibilisation « Les tout-petits lâchent leurs écrans ». Au programme, ateliers, spectacles, expositions, jeux et même goûter. Programme complet sur bordeaux.fr

  • 28/09/22 | Limoges Bénédictins en finale du concours de la plus belle gare de France

    Lire

    Elles étaient 36, elles ne sont plus que 12 à se disputer le titre de plus belle gare de France organisé, pour la 4ème fois, par SNCF Gares & Connexions. La gare de Limoges qui s’était inclinée derrière le vainqueur Metz, l’an dernier (hors concours cette année), représente la Nouvelle-Aquitaine. Pour voter, il faut « liker » la photo de la gare ou aller sur la page Facebook de Gares & Connexions pour voter pour une autre gare jusqu'au 30 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Libourne, ville de surf d’ici 2023 ?

30/06/2021 | La société Okahina Wave souhaite créer une vague de surf semi-artificielle et écologique sur le Lac des Dagueys, à Libourne.

1

Il sera bientôt possible de prendre des vagues sur le Lac des Dagueys. Oui, vous avez bien lu, Libourne compte devenir une ville de surf. Cette ambition est rendue possible par la société bordelaise Okahina Wave, qui a l'intention de créer une vague artificielle sur le plan d'eau des Dagueys d'ici deux ans.

« C’est un projet improbable qui pourrait voir le jour à Libourne ». Philippe Buisson ne cache pas sa surprise, lorsque la société bordelaise Okahina Wave lui a présenté son projet de vague de surf sur le Lac des Dagueys, à Libourne. Pour le Maire de la ville ce projet soulève plusieurs questions : peut-il s’articuler avec les autres sports – aviron et canoë-kayak entre autres – pratiqués sur le plan d’eau et quid des répercussions écologiques ? Après discussion avec Laurent Hequily, fondateur d’Okahina Wave, ces inquiétudes se sont rapidement envolées. « Au-delà d’une simple vague, c’est une innovation sportive et environnementale reconnue qui ne dénaturera pas le site des Dagueys, classé Natura 2000 », poursuit le Maire de Libourne.

Un concept écologique encore inédit en France

Le cœur de métier d’Okahina Wave est de créer de nouvelles destinations de surf, autour de vagues semi-artificielles et écologiques. « C’est un sport difficile, mais très populaire, parfois victime de son succès tant les spots de glisse sont saturés, particulièrement sur le littoral aquitain », indique Laurent Hequily. Pour le fondateur d’Okahina Wave, l’idée est de multiplier des espaces de surf dans des territoires qui peuvent parfois être éloignés de la mer ou de l’océan sans détruire les espaces naturels.

La société bordelaise mise donc sur une vague semi-artificielle. « Ce n’est pas exactement une vague que nous créons, mais une sorte d'atoll. On vient l’installer sur un plan d’eau et il va attirer de l’eau vers son centre en la faisant tourner, ce qui va créer une vague toutes les quinze secondes environ », explique l’entrepreneur. Selon Okahina Wave, ce concept, pour le moment inédit en France a plusieurs atouts : il peut être monté et démonté facilement, n’implique pas d’artificialisation des sols, et permet de préserver la biodiversité. En effet, l’énergie de la vague va brasser et oxygéner l’eau du lac des Dagueys, permettant d’éliminer certaines bactéries toxiques présentes dans le plan d’eau.

Un projet labellisé et soutenu par le monde du surf

Le projet porté par Okahina Wave se situe donc à l’opposé des piscines à vagues en béton. « Plusieurs associations de défense de l’environnement ont fait stopper les projets de piscines en béton, très énergivores et très coûteux», souligne Laurent Hequily. En effet, selon l’entrepreneur, ce concept représenterait un investissement financier deux fois moindre qu’une piscine à vagues et coûterait deux à dix fois moins cher à l’entretien, sans compter tous les bénéfices pour l’environnement et la biodiversité. « Protéger l’environnement est plus rentable que de le détruire », glisse le fondateur d’Okahina Wave.

Ce projet innovant bénéficie de soutiens de poids, dont celui de la Fédération Française de Surf et de nombreux surfeurs reconnus dont Tom Frager, aujourd’hui chanteur et ambassadeur de la Surfider Foundation, une association internationale engagée pour la défense des océans. Okahina Wave a également été distinguée par la fondation Solar Impulse comme faisant partie des « 1 000 solutions qui pourraient changer le monde ».

« Une belle promesse de rayonnement »

Pour le Maire de Libourne, la structure imaginée par Okahina Wave viendra bouleverser « positivement » l’identité de Libourne. « Nous sommes déjà une ville de glisse. Ce projet est une belle promesse de rayonnement sportif et touristique », sourit Philippe Buisson. Okahina Wave a reçu l’accord de principe du conseil municipal de Libourne, ce mardi 29 juin, pour mettre en œuvre son projet de vague artificielle sur le Lac des Dagueys. Laurent Hequily table sur un déploiement d’ici 2023. Avant cela, Okahina Wave va inaugurer sa première vague au Futuroscope, à Poitiers, d’ici l’an prochain. Une autre vague devrait voir le jour en Île de France, sur le plan d’eau de Vaires-Torçy dans la Seine-et-Marne, où se dérouleront les épreuves d’aviron et de canoë-kayak en 2024.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Okahina Wave

Partager sur Facebook
Vu par vous
11275
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !