18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Logement étudiant : des familles se mobilisent sur Internet

24/05/2016 | J’héberge un étudiant. Sa famille fait de même avec mon enfant. Un site Internet créé par des particuliers propose une formule originale

Lionel et Richard, deux des fondateurs du site. On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même

Ta famille prend soin de moi. La mienne prend soin de toi. Tel est le principe de Swap & Study, traduisez « échanger et étudier », un système d’hébergement pour étudiants que deux Béarnais et un Toulousain ont créé cette année sur Internet. Son fonctionnement est simple. Des particuliers fournissent une chambre à un jeune. Pendant la même période, la famille de ce dernier accueille l'enfant de ses correspondants. Avantage du système : cela ne coûte rien. Et tout le monde est content.

Richard, Lionel et Sylvain exercent des métiers très différents : géophysicien, employé d’un centre de gestion agricole, informaticien. Mais tous ont des enfants bientôt en âge d’aller à la fac et ils partagent les mêmes soucis. Car on estime que les frais de logement, de nourriture, de chauffage et l’on en passe, que génère le séjour d’un étudiant hors de chez lui coûtent en moyenne à 700 euros par mois à sa famille. « Quand vous avez par exemple trois gamins qui se suivent, faites le compte ».

« Economique et bienveillant »L’affaire n’a rien d’anecdotique. Chaque année, 1,4 million de jeunes « dé-cohabitent »  pour aller suivre des études loin de chez eux, rappellent-ils. Or, le Centre régional des œuvres universitaire (CROUS) est en mesure de réponse à 11% seulement des demandes d’hébergement. Bonjour le casse-tête.

Ce constat a donné l’idée aux trois pères de famille de concevoir un site original. « Il permet d’accueillir un jeune chez soi tout en confiant son propre enfant à la famille de ce dernier ».

« Le but est économique. Mais Swap & Study intègre aussi une notion de bienveillance. C’est un échange gagnant-gagnant. On reçoit un jeune dans de bonnes conditions car, de l’autre côté, on sait qu’il en ira de même pour notre fils ou notre fille » explique Lionel Martinez, l’un des initiateurs du projet.

« Voici trois ans, nous avons cherché sur Internet ce qui pouvait exister dans ce domaine. Nous n’avons rien trouvé. Depuis, d’autres sites se sont montés. Mais ils ne proposent pas d’échange, simplement d’accueillir quelqu’un sans que vous-même trouviez une solution pour vos proches. Une rétribution journalière peut aussi être demandée, voire une participation à la nourriture. Alors que chez nous, c’est gratuit ».

« Nous faisons appel au bon sens des gens »Lors de l’inscription sur Swap & Study, des renseignements sont fournis sur le jeune, le logement recherché, sa localisation, les services de transport disponibles à proximité etc. Sachant que l’adresse exacte des demandeurs – qui peuvent utiliser un système de messagerie interne -  n’est disponible qu’une fois que les deux familles ont passé un accord.

« Nous vérifions qu’il n’y a pas de photo anormale ou de texte de candidature ambigüe quand les gens remplissent leur fiche » poursuivent les créateurs du site. « Il revient ensuite aux familles de s’entendre pour mettre en place des règles de vie et de décider de ce qu’elles feront si le séjour se passe mal. C’est vraiment de la responsabilité partagée. Notre rôle se borne à  mettre les gens en contact. Nous faisons confiance à leur bonne volonté et à leur bon sens . Nous avons  fait rédiger des conditions générales d’utilisation par un avocat spécialisé afin de nous dégager de toute responsabilité à partir du moment où les familles se sont contactées ».

Pour les Français et les étrangersReste à se faire connaître. « L’Observatoire de la vie étudiante, qui est un organisme d’Etat, constate que 70 % des jeunes qui quittent le domicile familial pour suivre des études restent dans leur région d’origine. Cela dit, notre site a besoin d’une « masse critique » pour commencer à fonctionner. Nous l’avons estimée entre 1 000 et 2 000 profils sur le grand Sud-Ouest ».

En mars dernier, les fondateurs de Swap & Study en affichaient 300 au niveau national et international. « Car nous nous adressons aussi bien aux étudiants français qu’étrangers. D’où le nom à consonnance anglophone donné au site ».

Soutiens bienvenusL’initiative a été remarquée et sélectionnée pour faire partie du réseau Bleu Blanc Zèbre, un mouvement permettant à des citoyens de résoudre divers problèmes de société. « Des maires de villes comme Paris, Montpellier, Lille, Angoulême, Bordeaux ont signé la charte qu’il a rédigé, en s’engageant à la faire connaître sur leurs réseaux d’information ».

« Nous recherchons également des partenariats avec des écoles pour qu’ils parlent de nous sur leur site Internet. Dans le même but,  nous avons contacté les Conseils régionaux d’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et de Midi-Pyrénées ».

« L'objectif est de garder  Swap & Study complètement gratuit » poursuit Lionel Martinez. Tout en évoquant la possibilité de mettre en place à terme un système de donateur-bienfaiteur afin d'assurer la viabilité financière du projet, entre autres hypothèses. « Dans l'immédiat, notre problème, c’est de trouver de la visibilité ».

Pour en savoir plus : www.swapandstudy.com

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4200
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Martinez | 25/05/2016

Merci pour ce bel article qui explique très bien l'initiative de swap & Study!
Pour ceux qui souhaitent nous soutenir, nous participons au concours Start Me Up organisé par le CA Pyrénées Gascogne.
Si vous trouvez notre initiative intéressante vous pouvez apporter votre soutien en nous apportant votre vote
pour voter c'est ici : (vote ouvert jusqu'au 31 mai)
http://www.lepropulseur.fr/page/concours-start-me-up-prix-du-public

L'équipe Swap & Study

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !