Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Lormont: atelier de co-construction à Carriet-Gardette

30/05/2019 | C'est au Point d'Animation de Carriet qu'a eu lieu, ce mardi, le second des sept ateliers de co-construction de Lormont.

atelier carriet gardette 2019 une

Après Lissandre Verdière, c'est le quartier Carriet Gardette qui a accueilli, ce mardi, son atelier de co-construction. Une réunion lors de laquelle les problèmes d'hygiène et d'incivilité ont été abordés en présence, notamment, de Jean Bac, Directeur du Pôle Participation des habitants et Quotidienneté, Claude Dambrine, adjointe à l'habitat, au cadre de vie et à l'urbanisme, Yasmina Boultam, adjointe à la citoyenneté, Philippe Quertinmont, adjoint au projet de ville, à la modernisation des services et aux affaires générales et Fabienne Tapon, Chef du service Développement local et médiation de la ville.

Ils n'étaient pas nombreux à avoir répondu, ce mardi, à l'invitation de la municipalité, pour participer à l'atelier de co-construction, au Point d'animation de Carriet. En cause ? L'absence de problèmes à régler dans ce secteur ou peut-être, vu l'horaire choisi (17h), l'indisponibilité des habitants concernés. Mais qu'importe. Les débats ont bien eu lieu, la qualité l'emportant sur la quantité, comme l'a souligné Jean Bac, d'entrée de jeu. Et parmi les thématiques abordées à cette occasion, les traditionnels problèmes d'hygiène n'ont pu être évités. Notamment au travers de containers « jamais désinfectés », voire « même pas sortis » dans la rue de Porto Riche. Le personnel de Domofrance, censé manipuler les containers pour les mettre sur l'aire d'enlèvement où les prend Véolia, semblant parfois « oublier » de le faire. A noter également, des « gens de passage » qui ouvrent les poubelles, ce qui serait source d'odeurs et attirerait les nuisibles. Autre souci : les poubelles déposées à côté des containers enterrés, car trop grandes pour y rentrer. Des comportements relevant du manque de civisme, pour le Directeur du Pôle Participation des habitants. « Il y a quelques mois de cela, nous avons mis en place un plan urgence propreté sur toute la ville, note Fabienne Tapon. On se retrouve avec les différents services, partenaires et bailleurs pour faire le point. Chaque jour, on reçoit des alertes pour dire où sont les points durs ». « Autrefois, c'était aux gardiens d'immeubles de sortir, rentrer et désinfecter les containers, puis on les a directement mis sur la voie publique...avec des poches qui s’étalent autour. Or à Lormont, les poches, on ne les prend pas. Entre le bon sens, l'expertise d'usage des habitants et l'opinion des ingénieurs, il faudra un jour articuler tout ça », poursuit Jean Bac.

 

Des problèmes récurrents de stationnement et d’incivilité

 

Autres problème abordé : les incontournables difficultés liées au stationnement, notamment au niveau des commerces (et surtout pour les personnes ayant des difficultés de mobilité). Un problème que la Mairie envisage de régler en uniformisant les zones bleues pour faciliter l’arrêt au niveau des commerces. Des disques de stationnement étant même offerts par certains magasins. Autre secteur destiné, pour les mêmes raisons, à passer en zone bleue : la rue Romain Rolland.

Également évoqués : les problèmes de motos qui tournent dans le quartier avec, en prime, des moteurs débridés et un non respect de la signalisation routière. Une nuisance contre laquelle la police nationale a déjà prévu de mener certaines actions. Principal écueil : l'identification des fauteurs de trouble, beaucoup portant des casques ou des foulards sur la tête. « Le côté positif, c'est que depuis l'an dernier, la loi est plus restrictive. Les rodéos motos sont aujourd'hui un délit. Ce qui fait que l'auteur peut être placé en garde à vue (contre une simple contravention avant) », précise le major Laurent Sauvetre (police nationale). La saisie de l'engin étant devenue, depuis, automatique. Problème : « s'ils ne reconnaissent pas les faits, on ne peut pas les punir », poursuit-il. A cette fin, un groupe de travail dirigé par le Procureur de la République a été mis en place. Une liste de noms a été donnée au parquet en espérant que s'ils apparaissent dans une procédure, la sanction sera appliquée. Des contrôles routiers doivent également reprendre dès la fin de la semaine. Jean Bac rappelant de son côté, la « forte volonté du Maire pour que chaque quartier ait la tranquillité publique ». La ville remplissant son rôle de médiation, prévention et correspondants de nuit. « Vous n’êtes pas des habitants consommateurs de sécurité mais des partenaires de sécurité. Les choses avancent parce que les partenaires signalent les problèmes », conclut-il, mettant l'accent sur « l'investissement citoyen ». A noter également, une permanence assurée par un délégué cohésion police-population, les mardis et jeudis au nouveau poste de police (angle rue des Garosses).

Prochain atelier prévu : La Ramade, le 13 juin à 17h, à l'ECG salle d'apparat.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
4233
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !