Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Lutte contre la pénibilité au travail : la Région innovante !

05/04/2019 | La Région souhaite faciliter le travail de ses agents au quotidien d’où la mise en place notamment d’assiettes plus légères dans les lycées…

Nova Aquitania

La question de la prévention et de la qualité de vie au travail est une des principales préoccupations de la Région Nouvelle-Aquitaine. Ces questions sont notamment très présentes chez les agents techniques des lycées, particulièrement exposés à la pénibilité aux TMS, aux troubles musculo-squelettiques. Pour alléger les charges portées quotidiennement par les cantiniers et cantinières, la Région a fait fabriquer des chaises et des assiettes moins lourdes. Aussi, courant 2020, deux lycées accueilleront des laveries automatisées et des blocs de plonge moins profonds feront leur apparition…

« Douleur à l’épaule, tendinite au coude, engourdissement des doigts, bursite du genou : ces maux sont courants chez les femmes actives. Bien souvent elles incriminent leur âge, ou pensent présenter une vulnérabilité toute personnelle. Les troubles musculo-squelettiques (TMS), de leur nom officiel, sont généralement liés à des gestes répétitifs, des postures inconfortables ou des tensions excessives. Ces problèmes sont bien connus des caissières de supermarché, par exemple, qui manipulent les articles à longueur de journée », selon Sandrine Caroly, enseignant chercheur en ergonomie, laboratoire Pacte, Université Grenoble Alpes, témoignant dans The Conversation. Ces maux sont aussi ressentis par les cantiniers et cantinières des établissements scolaires. Pour faciliter leurs tâches et alléger leur lourde charge, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de financer la création de nouvelles assiettes et chaises ainsi que de nouvelles laveries.

Nova Aquitania « un partenariat exemplaire »
Plus légère, plus petite, plus creuse, la nouvelle assiette baptisée Nova Aquitania fleurit un peu partout sur les tables des cantines de nos lycéens. « Fin 2018, 85 % des lycées de Nouvelle-Aquitaine en possédaient », souligne Jean-Louis Nembrini, vice-président de la Région en charge notamment de l’Education. » Pesant 290 g contre 495 g pour la précédente, elle est également plus petite et plus creuse afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. « Grâce à cette réduction de poids, nos agents vont transporter 30 tonnes de charge en moins, l’équivalent d’un semi-remorque par an », précise Pierre Chéret, conseiller régional, délégué à la Questure à la Région. La Région a débloqué une enveloppe de 200 000€ pour fabriquer cette assiette à Arques dans le Pas-de-Calais par l’entreprise Arc International. « Aujourd’hui, une validation a eu lieu pour les nouvelles assiettes à dessert et nous réfléchissons à la création de ramequins. C’est un partenariat exemplaire que nous avons noué avec cette entreprise ».

Cuisinier du lycée Toulouse Lautrec à Bordeaux utilisant les nouveaux bacs


Des chaises allégées
Toujours dans le souci de réduire les charges, la Région est également en train de changer toutes les chaises. Baptisées « TEMPO », fabriquées par l’entreprise française Dimitri pour un budget global de 3,5 M€, elles ne pèseront plus que 3kg3 contre 5 ou 6 kg aujourd’hui. « Près de 6 000 chaises sont créées pour nous chaque mois. Elles seront livrées à partir du mois de juin jusqu’en septembre afin qu’à la rentrée prochaine, près de 20 000 chaises soient déjà opérationnelles ». Les lycées possédant les chaises les plus lourdes seront prioritaires. « Et nous reprendrons toutes les anciennes grâce à un écocontributeur valédia ».
Concernant les couverts « pas véritablement de solutions aujourd’hui ». Pour les verres « c’est compliqué ». Certains établissements ont opté pour le copolyester qui divise par trois voire par quatre leur poids mais « nous n’avons pas l’intention de mettre en place une campagne massive aujourd’hui ». Enfin, qui mieux que les agents pour connaître leurs propres besoins ! Dans le lycée Magendie à Bordeaux, un agent a mis au point un bac pour éviter de se baisser dans les éviers profonds. « Du coup, nous avons décidé de prototyper son bac et nous avons demandé à une entreprise basque de le réaliser. Ce dernier se fixe et s’adapte à tous types de plonges afin de laver plus facilement les gastronomes. » Enfin, après des mois de recherches et de réflexions, la Région a trouvé une solution pour éviter à ses agents de porter inlassablement les assiettes, couverts, verres et autres plateaux jusqu’aux lave-vaisselles. « Nous avons trouvé le moyen de mettre en place des laveries automatisées. La contrainte est sa taille. Nous devons repenser les cuisines, c’est pour cela qu’aujourd’hui lorsque nous rénovons un établissement scolaire nous pensons à la superficie de la cuisine pour accueillir ce type de machine », ajoute Pierre Chéret. Les deux premières laveries devraient arriver dans les établissements Pape Clément à Pessac et Camille Guérin à Poitiers courant 2020. Elles seront installées principalement dans des lycées dressant plus de 1 200 couverts.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Région Nouvelle Aquitaine

Partager sur Facebook
Vu par vous
4413
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !