Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Maïs OGM: le gouvernement interdit, le Sénat autorise sous conditions

11/02/2008 |

Photo

Comme si en cette affaire, il n'y avait pas assez de la guéguerre entre pro et anti-ogm, voici maintenant les conséquences de la "dissémination" des méandres de la politique: d'un côté un projet de loi -qui, au départ, ne semblait pas en phase avec le Grenelle de l'environnement et le jugement sarkozien- profondément remanié par les sénateurs, et de l'autre, un arrêté d'interdiction des maïs intégrant la lignée Mon 810 sur le territoire national. Suive et comprenne qui pourra!

Souvenons-nous, il y avait eu sous le gouvernement Villepin, un projet de loi soumis aux sénateurs. Ensuite, pendant l'état de grâce de la majorité actuelle, un "Grenelle de l'Environnement" qui, sur la question des OGM, avait paru, -mais ne jouait-on pas déjà au poker menteur?- trouver le consensus. Puis tombaient l'analyse de la haute autorité provisoire qui découvrait des risques nouveaux dans la culture du Mon810, et l'annonce présidentielle de faire appel à la clause de sauvegarde. Tout ceci n'empêchait pas les sénateurs d'examiner le projet de loi du gouvernement Fillon, lequel est largement inspiré du texte précédent et vise à sécuriser les cultures OGM. Autrement dit, on songeait à interdire dans l'immédiat la culture du maïs Mon810 (il s'agit, rappelons-le, de la lignée créée par la multinationale et qui est intégrée à une série de variétés) tout... en la préparant. Contrairement à ce qui est souvent dit et écrit le Mon 810 n'est pas cependant le seul maïs ogm autorisé en France, et certains pourraient bien s'en souvenir. La simple cohérence ne devait-elle pas impliquer que le gouvernement retire son projet de loi, ou du moins le modifie? Cela n'a pas été le cas. Au Palais du Luxembourg, comme le dit vertement Greenpeace, les "papis on sévi". Le projet de loi, alourdi par de nombreux amendements a été adopté par 186 voix contre 128.

Primauté aux scientifiques

Cela n'a pas empêché la parution au Journal Officiel de l'arrêté d'interdiction du Mon 810 sur le territoire national juqu'à la réévaluation de sa demande d'autorisation par les instances européennesUn coup à droite, un coup à gauche. Le texte adopté par le Sénat à l'ambition de permettre la coexistence des cultures ogm et non ogm, tout en attribuant aux adeptes des premières la responsabilité des disséminations éventuelles. Mais la question des distances et du seuil d'ogm est, selon la Haute assemblée, du ressort des décisions communautaires et des décrets. Par ailleurs elle substitue à la Haute Autorité proposée par le gouvernement un "Haut conseil des biotechnologies" présidé par un scientifique -la majorité des scientifiques est favorable aux ogm- composé d'un comité scientifique et d'un comité de la société civile. Le premier devrait donner des "avis" et le second formuler des "recommandations". De plus, à ce niveau, les sénateurs tentent de cadrer l'information en interdisant aux membres du Haut conseil de s'exprimer "sans en informer le président". Le projet de loi qui résulte sans doute de la volonté d'expression du Sénat dans le contexte politique actuel, est aussi marqué par la "patte" du sénateur de la Manche Jean Bizet très favorable aux ogm. C'est à son initiative que le projet amendé instaure un "délit de fauchage" passible de deux ans de prison et de 75 000 euros d'amende. Ainsi, comme l'a remarqué Michel Charasse, il en coûterait plus cher de détruire un champ de maïs ogm qu'un champ de maïs conventionnel..

Et si on avait zoné?

Le projet de loi revu et corrigé sera examiné par les députés dès le 3 avril. Reste à voir si l'Assemblée Nationale jettera aux orties toutes les cogitations sénatoriales. Dans les deux cas c'est l'assurance de faire des mécontents. De son côté l'AGPM qui a l'intention d'attaquer en Conseil d'Etat, avec les autres syndicats de grandes cultures, l'arrêté d'interdiction , chiffre le préjudice à 10 millions d'euros. José Bové est cependant satisfait de cette annonce d'interdiction. Pour en sortir durablement peut-être eut-on dû accorder plus d'attention aux propositions d'un "sage" lot-et-garonnais, Daniel Soulage, qui suggérait que la culture ogm soit interdite dans les parcs naturels. On s'approchait ainsi d'une solution sans doute la moins mauvaise pour tous et susceptible de ménager la chèvre et le chou: le zonage, le partage du territoire en zones indemnes d'ogm, et en zones où ces cultures seraient possibles.

Gilbert Garrouty

Bientôt l'heure des semis (ph GNIS)

Partager sur Facebook
Vu par vous
296
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Rougny Jean Baptiste | 12/02/2008

Nous faire croire que la majorité des scientifiques sont favorables à la dispersion des OGM dans la nature c'est aller un peu vite en besogne. Il y a un certain nombre de scientifiques indépendants des lobbies industriels qui tiennent tout de même un autre discours.
Etant donnée la non étanchéité des parcelles et le fait que la contamination se fait sur des dizaines voire des centaines de kilomètres il ne peut pas y avoir de zones protégées.La coexistence - ausi louable soit ce terme dans les relations humaines - n'est pas possible en ce domaine puisque l'un détruit l'autre.Ce serait la coexistence d'un renard libre dans un poulailler libre.Poursuivons la recherche en espace confiné Exigeons des tests fiables sur des durées assez longues dont les résultats ne sont pas refusés sous couvert de secret industriel. Et que les scientifiques indépendants du business agro alimentaire ne soient pas sanctionnés dans leurs recherches.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !