aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Gabardan (Landes): le désert médical ne passera pas par là

24/12/2012 | Grâce à sa Maison de santé multidisciplinaire, le territoire du Gabardan est à l'abri du danger des déserts médicaux, tant en quantité de médecins, qu'en qualité de soin

La maison de santé du Gabardan

Après un premier échec en 2005, le Gabardan est une des premières zones rurales d’Aquitaine, et sans doute de France, à avoir été équipé d’une Maison de Santé multidisciplinaire. Evoquée par beaucoup comme une solution possible à la lutte contre la désertification médicale de nos campagnes, l’expérience landaise montre qu’une telle structure n’est pas si facile à mettre en place. Pourtant, à Gabarret, l’essai a été transformé. Un peu plus de deux ans après son ouverture, la Maison de Santé du Gabardan compte 12 professionnels de santé. Une réussite pour les patients, les médecins et le territoire!

« Contents, satisfait, heureux »… Visiblement, la Maison de Santé du Gabardan fait l’unanimité auprès des patients qui la fréquentent. Pour cette mère de famille arrivée à Gabarret il y a moins de 2 ans, « ça a été une très bonne surprise de voir qu’un village de 1500 habitants était équipé d’une telle structure! Je trouve ça vraiment super ! J’y ai mon généraliste, mon dentiste et pour les filles : orthophoniste et diététicienne; ça nous évite quelques voyages jusqu’à Mont-de-Marsan à 40 km. ». Il est vrai qu'avec ses 3 généralistes, ses 4 infirmières, sa psychologue, son chirurgien-dentiste, sa podologue, son orthophoniste, sa sophrologue et sa diététicienne, Gabarret bat des records  en termes d’offre médicale !  Difficile de croire que le village s’apprêtait, il y a deux ans à peine à entrer dans la spirale des déserts médicaux.
Le Docteur Jean-François Guille, initiateur du projet depuis 2002, ne s’en cache pas, « si la Maison de santé n’avait pas pu voir le jour, je serais parti, c’est sûr ». Il faut dire qu’en 20 ans de présence dans le village, et une population stabilisée, «le nombre de médecins est passé de 5 à 3, les deux départs n’ayant pu être remplacés» ; de quoi littéralement risquer la crise de nerf.  « Enchainer 50 patients par jour, c’est facteur d’épuisement et de stress pour le médecin, inconfortable pour les patients et, au final, dangereux pour eux», souligne-t-il.

Hall d'entrée de la maison de Santé

"Un appel à l'aide"
C’est cette situation « dangereuse » qui avait poussé dès 2002, les 3 médecins du village à prendre contact avec la Communauté de Communes pour de premières réflexions autour d’un projet de maison de santé. « Un appel à l’aide » bien reçu par les élus,  qui comprennent alors qu’au-delà des difficultés rencontrées par les médecins, la santé se pose alors comme « un véritable enjeu pour le territoire », ses habitants et son développement. « Sans médecin, difficile pour un territoire de parvenir à attirer de nouveaux habitants », souligne Serge Jourdan, le Président de la communauté de communes. Si finalement 2 médecins sur 3 se sont retirés du projet, causant l’échec de cette première tentative, l’arrivée d’un nouveau médecin, épouse d’un agriculteur fraîchement installé à Gabarret, va permettre de relancer l’idée, tout en l’ouvrant davantage en termes d’offre de service, invitant les infirmières et professionnels de santé des alentours à y prendre part.
En 2007, le projet est donc de nouveau sur les rails, et, soutenu par la communauté de communes, l’Etat et l’Europe, voit le jour en mai 2010 dans un bâtiment tout neuf de 550 m2 aux lignes contemporaines. Total de l’opération : 1,6 M€ réunis avec un record de subvention à hauteur 70% du budget total… "Impossibles à obtenir aujourd’hui" admet Didier Marcial Directeur de la Communauté de communes.

Outre la présence de nombreux cabinets (un est encore vide, mais sert de salle de réunion) la Maison de santé est également équipée d’un studio. Celui-ci permet non seulement de faciliter la venue des médecins remplaçants en leur offrant un logement sur place, mais il est également un atout pour accueillir des internes en stages. Une manière aussi de faire la promotion de la médecine libérale rurale en si mauvaise forme aujourd’hui, en lieu et place du traditionnel hôpital. Et l’expérience porte ses fruits puisque les deux stagiaires qui sont passées par Gabarret,  envisagent de s’installer à leur compte et l’une d’elle a choisi de traiter dans sa thèse de la problématique de la santé dans les Landes…

Une salle d'attente de la maison de santé du gabardan

Des échanges avec l'hôpital montois
Mais autre atout de l’établissement : il donne corps à une identité médicale au Gabardan et permet ainsi au territoire et à ses habitants de bénéficier de réseaux ou accords de coopération entre établissements. Ainsi, la structure fait par exemple partie du Réseau de Prévention  et de Prise en charge de l’Obésité qui vise plus particulièrement les enfants ( y compris ceux dont  les parents ne sont pas patients) et leur évitent ainsi de se rendre à l’hôpital Layné de Mont-de-Marsan, l’établissement le plus proche faisant aussi partie de ce réseau…  De la même manière, des échanges sont en cours avec l’hôpital montois pour faire partie de la commission de prise en charge des personnes âgées en sortie d’hospitalisation. Mais d’autres coopérations se font aussi de manière moins formelles avec la maison de retraite de Gabarret, située sur le trottoir d’en face ou encore avec le service d’aide à domicile porté par la Communauté de communes. Autant de services de qualité pour la population.

La volonté des professionnels eux mêmes

Docteur Jean-François Guille

En bref, «une vraie réussite», qui suscite l’envie d’autres collectivités. « Beaucoup d’élus et de professionnels sont venus nous rendre visite et nous interroger, mais au final peu d’établissements  sont sortis de terre » constate Didier Marcial. Pour le Dr Guille, une des raisons qui explique le succès de la Maison de santé du Gabardan c’est, d’une part, la présence d’une volonté commune avec les politiques,  mais aussi et surtout la volonté des professionnels eux mêmes. « On ne peut pas construire un tel projet si les médecins eux mêmes ne s’y impliquent pas; c’est courir à l’échec ».

Malheureusement, et le voisinage médical du Gabardan en témoigne,  beaucoup de ces médecins de campagne ont plus de 60 ans et n’ont finalement pas de perspective personnelle de carrière assez longue pour se lancer dans ce genre de projet. Le problème selon lui c’est que "trouver des remplaçants quand il n’y aura plus personne, ce sera encore bien plus compliqué que ça ne l’est déjà maintenant…"  Un défi d’anticipation qu’a su brillamment relever le territoire du Gabardan.  

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
515
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !