Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Gabardan (Landes): le désert médical ne passera pas par là

24/12/2012 | Grâce à sa Maison de santé multidisciplinaire, le territoire du Gabardan est à l'abri du danger des déserts médicaux, tant en quantité de médecins, qu'en qualité de soin

La maison de santé du Gabardan

Après un premier échec en 2005, le Gabardan est une des premières zones rurales d’Aquitaine, et sans doute de France, à avoir été équipé d’une Maison de Santé multidisciplinaire. Evoquée par beaucoup comme une solution possible à la lutte contre la désertification médicale de nos campagnes, l’expérience landaise montre qu’une telle structure n’est pas si facile à mettre en place. Pourtant, à Gabarret, l’essai a été transformé. Un peu plus de deux ans après son ouverture, la Maison de Santé du Gabardan compte 12 professionnels de santé. Une réussite pour les patients, les médecins et le territoire!

« Contents, satisfait, heureux »… Visiblement, la Maison de Santé du Gabardan fait l’unanimité auprès des patients qui la fréquentent. Pour cette mère de famille arrivée à Gabarret il y a moins de 2 ans, « ça a été une très bonne surprise de voir qu’un village de 1500 habitants était équipé d’une telle structure! Je trouve ça vraiment super ! J’y ai mon généraliste, mon dentiste et pour les filles : orthophoniste et diététicienne; ça nous évite quelques voyages jusqu’à Mont-de-Marsan à 40 km. ». Il est vrai qu'avec ses 3 généralistes, ses 4 infirmières, sa psychologue, son chirurgien-dentiste, sa podologue, son orthophoniste, sa sophrologue et sa diététicienne, Gabarret bat des records  en termes d’offre médicale !  Difficile de croire que le village s’apprêtait, il y a deux ans à peine à entrer dans la spirale des déserts médicaux.
Le Docteur Jean-François Guille, initiateur du projet depuis 2002, ne s’en cache pas, « si la Maison de santé n’avait pas pu voir le jour, je serais parti, c’est sûr ». Il faut dire qu’en 20 ans de présence dans le village, et une population stabilisée, «le nombre de médecins est passé de 5 à 3, les deux départs n’ayant pu être remplacés» ; de quoi littéralement risquer la crise de nerf.  « Enchainer 50 patients par jour, c’est facteur d’épuisement et de stress pour le médecin, inconfortable pour les patients et, au final, dangereux pour eux», souligne-t-il.

Hall d'entrée de la maison de Santé

"Un appel à l'aide"
C’est cette situation « dangereuse » qui avait poussé dès 2002, les 3 médecins du village à prendre contact avec la Communauté de Communes pour de premières réflexions autour d’un projet de maison de santé. « Un appel à l’aide » bien reçu par les élus,  qui comprennent alors qu’au-delà des difficultés rencontrées par les médecins, la santé se pose alors comme « un véritable enjeu pour le territoire », ses habitants et son développement. « Sans médecin, difficile pour un territoire de parvenir à attirer de nouveaux habitants », souligne Serge Jourdan, le Président de la communauté de communes. Si finalement 2 médecins sur 3 se sont retirés du projet, causant l’échec de cette première tentative, l’arrivée d’un nouveau médecin, épouse d’un agriculteur fraîchement installé à Gabarret, va permettre de relancer l’idée, tout en l’ouvrant davantage en termes d’offre de service, invitant les infirmières et professionnels de santé des alentours à y prendre part.
En 2007, le projet est donc de nouveau sur les rails, et, soutenu par la communauté de communes, l’Etat et l’Europe, voit le jour en mai 2010 dans un bâtiment tout neuf de 550 m2 aux lignes contemporaines. Total de l’opération : 1,6 M€ réunis avec un record de subvention à hauteur 70% du budget total… "Impossibles à obtenir aujourd’hui" admet Didier Marcial Directeur de la Communauté de communes.

Outre la présence de nombreux cabinets (un est encore vide, mais sert de salle de réunion) la Maison de santé est également équipée d’un studio. Celui-ci permet non seulement de faciliter la venue des médecins remplaçants en leur offrant un logement sur place, mais il est également un atout pour accueillir des internes en stages. Une manière aussi de faire la promotion de la médecine libérale rurale en si mauvaise forme aujourd’hui, en lieu et place du traditionnel hôpital. Et l’expérience porte ses fruits puisque les deux stagiaires qui sont passées par Gabarret,  envisagent de s’installer à leur compte et l’une d’elle a choisi de traiter dans sa thèse de la problématique de la santé dans les Landes…

Une salle d'attente de la maison de santé du gabardan

Des échanges avec l'hôpital montois
Mais autre atout de l’établissement : il donne corps à une identité médicale au Gabardan et permet ainsi au territoire et à ses habitants de bénéficier de réseaux ou accords de coopération entre établissements. Ainsi, la structure fait par exemple partie du Réseau de Prévention  et de Prise en charge de l’Obésité qui vise plus particulièrement les enfants ( y compris ceux dont  les parents ne sont pas patients) et leur évitent ainsi de se rendre à l’hôpital Layné de Mont-de-Marsan, l’établissement le plus proche faisant aussi partie de ce réseau…  De la même manière, des échanges sont en cours avec l’hôpital montois pour faire partie de la commission de prise en charge des personnes âgées en sortie d’hospitalisation. Mais d’autres coopérations se font aussi de manière moins formelles avec la maison de retraite de Gabarret, située sur le trottoir d’en face ou encore avec le service d’aide à domicile porté par la Communauté de communes. Autant de services de qualité pour la population.

La volonté des professionnels eux mêmes

Docteur Jean-François Guille

En bref, «une vraie réussite», qui suscite l’envie d’autres collectivités. « Beaucoup d’élus et de professionnels sont venus nous rendre visite et nous interroger, mais au final peu d’établissements  sont sortis de terre » constate Didier Marcial. Pour le Dr Guille, une des raisons qui explique le succès de la Maison de santé du Gabardan c’est, d’une part, la présence d’une volonté commune avec les politiques,  mais aussi et surtout la volonté des professionnels eux mêmes. « On ne peut pas construire un tel projet si les médecins eux mêmes ne s’y impliquent pas; c’est courir à l’échec ».

Malheureusement, et le voisinage médical du Gabardan en témoigne,  beaucoup de ces médecins de campagne ont plus de 60 ans et n’ont finalement pas de perspective personnelle de carrière assez longue pour se lancer dans ce genre de projet. Le problème selon lui c’est que "trouver des remplaçants quand il n’y aura plus personne, ce sera encore bien plus compliqué que ça ne l’est déjà maintenant…"  Un défi d’anticipation qu’a su brillamment relever le territoire du Gabardan.  

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1111
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !