18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Gabardan (Landes): le désert médical ne passera pas par là

24/12/2012 | Grâce à sa Maison de santé multidisciplinaire, le territoire du Gabardan est à l'abri du danger des déserts médicaux, tant en quantité de médecins, qu'en qualité de soin

La maison de santé du Gabardan

Après un premier échec en 2005, le Gabardan est une des premières zones rurales d’Aquitaine, et sans doute de France, à avoir été équipé d’une Maison de Santé multidisciplinaire. Evoquée par beaucoup comme une solution possible à la lutte contre la désertification médicale de nos campagnes, l’expérience landaise montre qu’une telle structure n’est pas si facile à mettre en place. Pourtant, à Gabarret, l’essai a été transformé. Un peu plus de deux ans après son ouverture, la Maison de Santé du Gabardan compte 12 professionnels de santé. Une réussite pour les patients, les médecins et le territoire!

« Contents, satisfait, heureux »… Visiblement, la Maison de Santé du Gabardan fait l’unanimité auprès des patients qui la fréquentent. Pour cette mère de famille arrivée à Gabarret il y a moins de 2 ans, « ça a été une très bonne surprise de voir qu’un village de 1500 habitants était équipé d’une telle structure! Je trouve ça vraiment super ! J’y ai mon généraliste, mon dentiste et pour les filles : orthophoniste et diététicienne; ça nous évite quelques voyages jusqu’à Mont-de-Marsan à 40 km. ». Il est vrai qu'avec ses 3 généralistes, ses 4 infirmières, sa psychologue, son chirurgien-dentiste, sa podologue, son orthophoniste, sa sophrologue et sa diététicienne, Gabarret bat des records  en termes d’offre médicale !  Difficile de croire que le village s’apprêtait, il y a deux ans à peine à entrer dans la spirale des déserts médicaux.
Le Docteur Jean-François Guille, initiateur du projet depuis 2002, ne s’en cache pas, « si la Maison de santé n’avait pas pu voir le jour, je serais parti, c’est sûr ». Il faut dire qu’en 20 ans de présence dans le village, et une population stabilisée, «le nombre de médecins est passé de 5 à 3, les deux départs n’ayant pu être remplacés» ; de quoi littéralement risquer la crise de nerf.  « Enchainer 50 patients par jour, c’est facteur d’épuisement et de stress pour le médecin, inconfortable pour les patients et, au final, dangereux pour eux», souligne-t-il.

Hall d'entrée de la maison de Santé

"Un appel à l'aide"
C’est cette situation « dangereuse » qui avait poussé dès 2002, les 3 médecins du village à prendre contact avec la Communauté de Communes pour de premières réflexions autour d’un projet de maison de santé. « Un appel à l’aide » bien reçu par les élus,  qui comprennent alors qu’au-delà des difficultés rencontrées par les médecins, la santé se pose alors comme « un véritable enjeu pour le territoire », ses habitants et son développement. « Sans médecin, difficile pour un territoire de parvenir à attirer de nouveaux habitants », souligne Serge Jourdan, le Président de la communauté de communes. Si finalement 2 médecins sur 3 se sont retirés du projet, causant l’échec de cette première tentative, l’arrivée d’un nouveau médecin, épouse d’un agriculteur fraîchement installé à Gabarret, va permettre de relancer l’idée, tout en l’ouvrant davantage en termes d’offre de service, invitant les infirmières et professionnels de santé des alentours à y prendre part.
En 2007, le projet est donc de nouveau sur les rails, et, soutenu par la communauté de communes, l’Etat et l’Europe, voit le jour en mai 2010 dans un bâtiment tout neuf de 550 m2 aux lignes contemporaines. Total de l’opération : 1,6 M€ réunis avec un record de subvention à hauteur 70% du budget total… "Impossibles à obtenir aujourd’hui" admet Didier Marcial Directeur de la Communauté de communes.

Outre la présence de nombreux cabinets (un est encore vide, mais sert de salle de réunion) la Maison de santé est également équipée d’un studio. Celui-ci permet non seulement de faciliter la venue des médecins remplaçants en leur offrant un logement sur place, mais il est également un atout pour accueillir des internes en stages. Une manière aussi de faire la promotion de la médecine libérale rurale en si mauvaise forme aujourd’hui, en lieu et place du traditionnel hôpital. Et l’expérience porte ses fruits puisque les deux stagiaires qui sont passées par Gabarret,  envisagent de s’installer à leur compte et l’une d’elle a choisi de traiter dans sa thèse de la problématique de la santé dans les Landes…

Une salle d'attente de la maison de santé du gabardan

Des échanges avec l'hôpital montois
Mais autre atout de l’établissement : il donne corps à une identité médicale au Gabardan et permet ainsi au territoire et à ses habitants de bénéficier de réseaux ou accords de coopération entre établissements. Ainsi, la structure fait par exemple partie du Réseau de Prévention  et de Prise en charge de l’Obésité qui vise plus particulièrement les enfants ( y compris ceux dont  les parents ne sont pas patients) et leur évitent ainsi de se rendre à l’hôpital Layné de Mont-de-Marsan, l’établissement le plus proche faisant aussi partie de ce réseau…  De la même manière, des échanges sont en cours avec l’hôpital montois pour faire partie de la commission de prise en charge des personnes âgées en sortie d’hospitalisation. Mais d’autres coopérations se font aussi de manière moins formelles avec la maison de retraite de Gabarret, située sur le trottoir d’en face ou encore avec le service d’aide à domicile porté par la Communauté de communes. Autant de services de qualité pour la population.

La volonté des professionnels eux mêmes

Docteur Jean-François Guille

En bref, «une vraie réussite», qui suscite l’envie d’autres collectivités. « Beaucoup d’élus et de professionnels sont venus nous rendre visite et nous interroger, mais au final peu d’établissements  sont sortis de terre » constate Didier Marcial. Pour le Dr Guille, une des raisons qui explique le succès de la Maison de santé du Gabardan c’est, d’une part, la présence d’une volonté commune avec les politiques,  mais aussi et surtout la volonté des professionnels eux mêmes. « On ne peut pas construire un tel projet si les médecins eux mêmes ne s’y impliquent pas; c’est courir à l’échec ».

Malheureusement, et le voisinage médical du Gabardan en témoigne,  beaucoup de ces médecins de campagne ont plus de 60 ans et n’ont finalement pas de perspective personnelle de carrière assez longue pour se lancer dans ce genre de projet. Le problème selon lui c’est que "trouver des remplaçants quand il n’y aura plus personne, ce sera encore bien plus compliqué que ça ne l’est déjà maintenant…"  Un défi d’anticipation qu’a su brillamment relever le territoire du Gabardan.  

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
962
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !