aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Mal logement en Aquitaine, l'inquiétude reste de mise pour la Fondation Abbé Pierre

17/04/2015 | Début février la Fondation Abbé Pierre présentait son rapport, le 20ème, sur l'état du mal logement en France. Une déclinaison régionale a été présentée ce 15 avril à Artigues-près-Bordeaux.

Pascal Paoli, Directeur régional Aquitaine Fondation Abbé Pierre

Malgré un effort de production de logement social important, l'Aquitaine est au 20ème rang sur 22, en nombre de logements sociaux. Un retard qui pèse : dans la région, 180 000 personnes sont estimées souffrir du mal logement. Des chiffres issus de la déclinaison régionale du Rapport national de la Fondation Abbé Pierre sur le mal logement, présentée à la Maison de la promotion sociale, en présence d'acteurs du champ social, de représentants de bailleurs sociaux, des services de l'Etat et des collectivités locales, d'élus, et d'associations. A cette occasion, Pascal Paoli, Directeur régional Aquitaine de la Fondation, trace les grandes lignes de ce rapport, mettant également en exergue quelques problématiques spécifiques à notre région.

Pascal Paoli plante le décor du mal logement en région: « A l'échelle de l'Aquitaine, dans le parc privé, 100 000 logements sont considérés comme habitats indignes et 17 000 sont sans confort (manque ou délabrement des équipements sanitaires). On estime que ces logements concernent environ 180 000 personnes dans la région ». Pour souligner une tension toujours plus réelles entre l'offre et la demande de logements, le responsable régional de la Fondation Abbé Pierre cite plusieurs indicateurs pour le moins alarmants dont celui du taux des demandes de logement via le 115 en augmentation de 60% pour un taux d'attribution durant l'hiver de 59%.

L'Aquitaine "très mal placée"« Ce qui nous inquiète c'est que 84% des réponses négatives révèlent un manque de places disponibles et surtout pas adaptées aux nouveaux visages de la pauvreté ». C'est à dire des familles, des personnes vieillissantes ou encore des jeunes de moins de 25 ans, « qui représentent le quart des usagers du 115 », précise Pascal Paoli, particulièrement inquiet de ce constat. Autre indicateur, « au 31 décembre 2014, 73 297 ménages sont en attente d'un logement social sur l'ensemble de l'Aquitaine ».

Et pour cause, l'Aquitaine reste en la matière « très mal placée (20ème sur 22) malgré le fait qu'elle enregistre une des plus fortes progressions de production de logements sociaux (2ème sur 22) ». La dynamique pourtant réelle en la matière, ne parvient donc pas à combler ce retard historique, d'autant que le nombre de demandeurs ne diminue pas... Un volume important doublé du caractère « très social » des demandes, souligne Pascal Paoli, qui pointe deux territoires en particulier, la Dordogne et le Lot-et-Garonne, ainsi que les sept zones intégrées aux politiques de la ville, dont Bergerac, le Val de Garonne, le Villeneuvois, le Grand Dax ou encore Libourne.

Promoteurs privés et logements sociaux, un risque ?Dans ce contexte de pénurie, les nouvelles offres de logement sont le fruit pour 78% d'entre elles de la rotation des logements. Un constat qui inquiète le responsable « Les personnes étant plus pauvres, elles ont moins de possibilités de sortir d'un logement social... Il y a donc un vrai risque de gripper le système des rotations, et donc le principal moteur de l'offre nouvelle.» Autre chiffre qui fonde cette inquiétude : pour une offre nouvelle en T1, ce sont 70 demandes qui sont en face.

Sur cette offre nouvelle justement, Pascal Paoli, s'arrête un instant sur la place des promoteurs privés dans la production des logements sociaux, avant qu'il ne les vendent aux bailleurs sociaux. En Aquitaine, ces ventes en Etat Futur d'Achèvement (VEFA), représentent 20% de la production régionale. Sur des zones foncièrement tendues, comme le Pays Basque, le sud des Landes ou encore le Bassin d'Arcachon, les VEFA peuvent représenter jusqu'à 60% de la production. Si Pascal Paoli reconnaît volontiers que « tout est bon à prendre, compte tenu de la crise », il n'approuve cependant pas la tendance à laisser développer ce type de montage, là où il faudrait davantage selon lui « mettre le paquet sur l'aide à la pierre », d'autant qu'une fois produits par les promoteurs, ces logements vont être entretenus et gérés par les bailleurs sociaux. Autrement dit l'intérêt patrimonial des uns et des autres est pour le coup assez divergeant, pointe Pascal Paoli...
Enfin, troisième raison de garder selon lui, un œil critique, sur ces VEFA : « elles n'encouragent pas les territoires à entrer dans des stratégies de réserves foncières qui permettraient, via notamment des Etablisseent Publics Fonciers, de ne pas laisser les prix devenir inaccessibles.»

Plus de transparence dans les stratégies d'attributionOutre cette alerte sur la politique de production de logement, la Fondation Abbé Pierre en Aquitaine, attire également l'attention des responsables politiques et opérationnels sur trois questions à ne pas négliger sur le territoire. D'abord, les jeunes et l'accès au logement, sur lequel l'effort doit être constant, la stratégie de l'attribution des logements ensuite, « qui doit être rendue transparente pour les demandeurs et davantage mutualisée et partagée entre bailleurs sociaux eux-même », et enfin la mixité sociale et les solidarités territoriales notamment en portant davantage attention sur le secteur rural, « plein d'atouts et qui peut être un appui des grands centres urbains » relève Pascal Paoli.
Et pour conclure, tout en soulignant l'état d'esprit de cette journée, il cite celui qu'il appelle "le patron" : « Si demain on nous décarait la guerre au sens militaire du terme, on n'aurait aucune difficulté pour trouver l'argent pour la faire. Or la situation du logement en France, c'est la guerre ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9752
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !