Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mal logement en Aquitaine, l'inquiétude reste de mise pour la Fondation Abbé Pierre

17/04/2015 | Début février la Fondation Abbé Pierre présentait son rapport, le 20ème, sur l'état du mal logement en France. Une déclinaison régionale a été présentée ce 15 avril à Artigues-près-Bordeaux.

Pascal Paoli, Directeur régional Aquitaine Fondation Abbé Pierre

Malgré un effort de production de logement social important, l'Aquitaine est au 20ème rang sur 22, en nombre de logements sociaux. Un retard qui pèse : dans la région, 180 000 personnes sont estimées souffrir du mal logement. Des chiffres issus de la déclinaison régionale du Rapport national de la Fondation Abbé Pierre sur le mal logement, présentée à la Maison de la promotion sociale, en présence d'acteurs du champ social, de représentants de bailleurs sociaux, des services de l'Etat et des collectivités locales, d'élus, et d'associations. A cette occasion, Pascal Paoli, Directeur régional Aquitaine de la Fondation, trace les grandes lignes de ce rapport, mettant également en exergue quelques problématiques spécifiques à notre région.

Pascal Paoli plante le décor du mal logement en région: « A l'échelle de l'Aquitaine, dans le parc privé, 100 000 logements sont considérés comme habitats indignes et 17 000 sont sans confort (manque ou délabrement des équipements sanitaires). On estime que ces logements concernent environ 180 000 personnes dans la région ». Pour souligner une tension toujours plus réelles entre l'offre et la demande de logements, le responsable régional de la Fondation Abbé Pierre cite plusieurs indicateurs pour le moins alarmants dont celui du taux des demandes de logement via le 115 en augmentation de 60% pour un taux d'attribution durant l'hiver de 59%.

L'Aquitaine "très mal placée"« Ce qui nous inquiète c'est que 84% des réponses négatives révèlent un manque de places disponibles et surtout pas adaptées aux nouveaux visages de la pauvreté ». C'est à dire des familles, des personnes vieillissantes ou encore des jeunes de moins de 25 ans, « qui représentent le quart des usagers du 115 », précise Pascal Paoli, particulièrement inquiet de ce constat. Autre indicateur, « au 31 décembre 2014, 73 297 ménages sont en attente d'un logement social sur l'ensemble de l'Aquitaine ».

Et pour cause, l'Aquitaine reste en la matière « très mal placée (20ème sur 22) malgré le fait qu'elle enregistre une des plus fortes progressions de production de logements sociaux (2ème sur 22) ». La dynamique pourtant réelle en la matière, ne parvient donc pas à combler ce retard historique, d'autant que le nombre de demandeurs ne diminue pas... Un volume important doublé du caractère « très social » des demandes, souligne Pascal Paoli, qui pointe deux territoires en particulier, la Dordogne et le Lot-et-Garonne, ainsi que les sept zones intégrées aux politiques de la ville, dont Bergerac, le Val de Garonne, le Villeneuvois, le Grand Dax ou encore Libourne.

Promoteurs privés et logements sociaux, un risque ?Dans ce contexte de pénurie, les nouvelles offres de logement sont le fruit pour 78% d'entre elles de la rotation des logements. Un constat qui inquiète le responsable « Les personnes étant plus pauvres, elles ont moins de possibilités de sortir d'un logement social... Il y a donc un vrai risque de gripper le système des rotations, et donc le principal moteur de l'offre nouvelle.» Autre chiffre qui fonde cette inquiétude : pour une offre nouvelle en T1, ce sont 70 demandes qui sont en face.

Sur cette offre nouvelle justement, Pascal Paoli, s'arrête un instant sur la place des promoteurs privés dans la production des logements sociaux, avant qu'il ne les vendent aux bailleurs sociaux. En Aquitaine, ces ventes en Etat Futur d'Achèvement (VEFA), représentent 20% de la production régionale. Sur des zones foncièrement tendues, comme le Pays Basque, le sud des Landes ou encore le Bassin d'Arcachon, les VEFA peuvent représenter jusqu'à 60% de la production. Si Pascal Paoli reconnaît volontiers que « tout est bon à prendre, compte tenu de la crise », il n'approuve cependant pas la tendance à laisser développer ce type de montage, là où il faudrait davantage selon lui « mettre le paquet sur l'aide à la pierre », d'autant qu'une fois produits par les promoteurs, ces logements vont être entretenus et gérés par les bailleurs sociaux. Autrement dit l'intérêt patrimonial des uns et des autres est pour le coup assez divergeant, pointe Pascal Paoli...
Enfin, troisième raison de garder selon lui, un œil critique, sur ces VEFA : « elles n'encouragent pas les territoires à entrer dans des stratégies de réserves foncières qui permettraient, via notamment des Etablisseent Publics Fonciers, de ne pas laisser les prix devenir inaccessibles.»

Plus de transparence dans les stratégies d'attributionOutre cette alerte sur la politique de production de logement, la Fondation Abbé Pierre en Aquitaine, attire également l'attention des responsables politiques et opérationnels sur trois questions à ne pas négliger sur le territoire. D'abord, les jeunes et l'accès au logement, sur lequel l'effort doit être constant, la stratégie de l'attribution des logements ensuite, « qui doit être rendue transparente pour les demandeurs et davantage mutualisée et partagée entre bailleurs sociaux eux-même », et enfin la mixité sociale et les solidarités territoriales notamment en portant davantage attention sur le secteur rural, « plein d'atouts et qui peut être un appui des grands centres urbains » relève Pascal Paoli.
Et pour conclure, tout en soulignant l'état d'esprit de cette journée, il cite celui qu'il appelle "le patron" : « Si demain on nous décarait la guerre au sens militaire du terme, on n'aurait aucune difficulté pour trouver l'argent pour la faire. Or la situation du logement en France, c'est la guerre ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12592
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !