Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/03/21 | Charente : Iteca développe des logiciels innovants

    Lire

    Basée à Angoulême, l’entreprise Iteca est un éditeur de logiciels spécialisés dans la visualisation intelligente de données pour l’industrie et principalement le logiciel SmartUpp développé pour répondre aux enjeux de formation par apprentissage. Avec la collaboration du lycée Saint-Jacques de Compostelle de Poitiers un prototype jumeau a été développé pour aider les élèves à réaliser un protocole de chimie complexe et dangereux. Pour l’aider dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’y apporter son soutien à hauteur de 50 000 euros.

  • 09/03/21 | Nouvelle formule pour la 21ème édition de la Gamers Assembly

    Lire

    La Gamers Assembly se tiendra du 3 au 5 avril 2021 au Parc des Expositions de Grand Poitiers. Pour cette 21ème édition, l’association FurturLAN et Grand Poitiers proposent une édition hybride mêlant animations sur site et compétitions en ligne. Autour de 5 tournois officiels, le festival rassemblera des milliers de participants en ligne.

  • 09/03/21 | Niort : 50 arbres vont être plantés en centre-ville

    Lire

    Le 12 mars prochain, 50 arbres vont être plantés dans le marais du Galuchet, situé entre l'avenue de Wellingborough et la Sèvre Niortaise. Cette plantation se fait dans le cadre des projets « Plantons les arbres têtards de demain » et « Canopée », portés respectivement par le Parc naturel régional du Marais Poitevin et la Ville de Niort pour protéger la biodiversité du territoire. Les chênes, ormes et érables seront plantés par l'association d'insertion Nature Solidaire.

  • 08/03/21 | Béarn: André Cazetin figure du bassin de Lacq s'est éteint

    Lire

    Après avoir été le maire communiste de Mourenx, ville nouvelle du bassin de Lacq, pendant 18 ans, il avait, à près de 80 ans, rejoint les combats écologiques en adhérent au parti des Verts. André Cazetien, figure du Béarn par ses nombreux combats, est décédé ce dimanche 7 mars à 97 ans. De nombreux hommages de personnalités locales lui sont depuis rendus. Parmi elles Patrice Laurent, Maire de Mourenx, le député David Habib, Olivier Dartigolles pour le PCF ou encore Eurydice Bled, Jean-François Blanco du côté d'EELV.

  • 08/03/21 | Deux-Sèvres : Le camping La Venise Verte se modernise

    Lire

    Au coeur du Marais poitevin, à Coulon, le Camping 4 étoiles de La Venise Verte souhaite investir pour moderniser ses sanitaires et ses espaces communs afin de continuer à satisfaire ses clients. Le camping, éco-labellisé, s’attache à l’intégration environnementale et à la gestion des énergies et de l’eau avec une production d’eau chaude autonome notamment. Lors de la commission permanente de février, les élus du Conseil Régional ont décidé de subventionner ses investissements à hauteur de 18 728 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mal logement : les associations alertent

29/03/2019 | Ce jeudi 28 mars, plusieurs tentes et couvertures de survie ont été déployées devant le Grand théâtre de Bordeaux pour alerter sur la situation du mal logement.

Mal logement

Ce jeudi 28 mars, le collectif "Un toit sans trève" (composé notamment de Médecins du Monde ou du Secours Populaire) ont souhaité, par une manifestation organisée devant le Grand Théâtre de Bordeaux, alerter sur la situation des personnes confrontées au mal logement, quelques jours avant la fin de la trêve hivernale le 31 mars prochain. Elles ont alerté les pouvoirs publics, par une lettre ouverte plutôt parlante, des problématiques rencontrées par les populations précaires, souvent obligées d'intégrer des squats quand ces derniers ne sont pas expulsés par les pouvoirs publics. Cet appel sonnait comme un avertissement.

Signal d'alerte

"Sensibiliser le grand public, interpeller les décideurs". Ce jeudi 28 mars, de nombreux représentants d'association se sont réunis devant le Grand Théâtre de Bordeaux pour interpeller autour du problème du mal-logement des personnes précaires. Le rassemblement, effectué à l'appel du collectif "Un toit sans trêve", fait suite à une lettre ouverte équivoque adressée à la préfecture de Gironde en prévision de la fin de la trêve hivernale qui se termine le 31 mars. "Le ratio d’équipement en hébergement d’urgence et d’insertion de la Gironde est historiquement inférieur à la moyenne nationale (1,59 places pour 1000 habitants contre 2,75 au niveau national). Aussi, chaque jour, en moyenne entre 80 et 100 personnes isolées et 30 à 40 familles avec enfants représentant 150 personnes, ont sollicité un hébergement auprès du 115 et ne l’ont pas obtenu", peut-on notamment lire dans cette "lettre ouverte".  "Durant la période hivernale, sont ouvertes 150 places en foyers d’urgence pour les isolés et 50 places en hôtel à destination des familles. Ce nombre de place reste inférieur à la demande et la fermeture des places hivernales au 31/03 va donc jeter dans nos rues potentiellement 200 personnes supplémentaires. Cette gestion au thermomètre, que les associations dénoncent depuis des années, entraîne une dégradation inquiétante de la situation sociale et de l’état de santé physique et psychique des personnes en situation de précarité". 

Le collectif dénonce également le "sort des personnes vivant en bidonville" sur le territoire. Ce dernier a été chiffré par le dernier recensement de la DIHAL, réalisé en juillet 2018, à 1125 personnes réparties sur 103 sites, "faisant de la Gironde le quatrième département le plus concerné au niveau national et celui dans lequel l’augmentation est la plus forte". "Plusieurs de ces bidonvilles seront expulsables à compter du 31/03 et, à ce jour, les pouvoirs publics n’ont présenté aucune solution pour reloger les familles concernées. Notons également toutes les personnes qui dorment dehors et qui n’appellent plus le 115, découragées face à l’absence de réponses ou de solutions dignes", poursuit le collectif, qui recense quasiment 500 personnes mises à l'abri dans des "lieux de vie alternatifs/réquisitions citoyennes/squats solidaires". Les demandes des associations, là encore, sont assez claires : la pérennisation des places d'hébergement en dehors des places supplémentaires accordées par la préfecture dans le cadre de la trêve hivernale, la fin des expulsions des squats et des bidonvilles et la réquisition potentielle des logements vacants (22 473 sur la seule métropole en 2015 selon l'INSEE), problématique dernièrement mise en évidence dans le cadre des débats citoyens faisant suite aux mouvements sociaux des gilets jaunes.

Réalité et discours

Face à ces chiffres alarmants, la réalité des faits est parfois dure à envisager. C'est là que Rémi, 51 ans, intervient. Ce dernier, à l'issue d'une mauvaise expérience de colocation, s'est retrouvé le 17 novembre dernier dans un gymnase du foyer Palmer, à Cenon (ce dernier appartenant à la mairie). Il y a environ trois semaines, lui et la cinquantaine de personnes qui occupent encore le lieu, géré par l'antenne locale d'Emmaüs, se sont vus informer de la fermeture du lieu d'hébergement (fermé de 8h à 18h) ce vendredi 29 mars. "On a été jusqu'à 90, de toutes les nationalités. Je me disais au début que c'était un bien pour un mal, mais quand j'ai vu que 80% des personnes étaient des alcooliques et que je n'étais pas à l'abri des bagarres, j'ai déchanté. Aujourd'hui, il me reste environ 200 euros pour vivre, je serai employé en tant qu'ouvrier au Château Smith Haut Laffite dans quinze jours. En attendant, demain, je suis quand même à la rue".

Suite à des problèmes de santé qui lui ont notamment coûté un talon, Rémi, arrivé à Bordeaux en novembre, à dès le début fait partie des mouvements sociaux des gilets jaunes. Il leur a d'ailleurs demandé, par le biais des réseaux sociaux, de lui trouver une solution d'hébergement provisoire. Le message n'avait, au moment de l'écriture de ces lignes, reçu aucune réponse. Ce premier dialogue a été l'occasion pour la préfecture de rappeler les efforts faits en matière d'hébergement d'urgence (1700 places occupées à 95% contre 1400 "avant l'ouverture du dispositif de veille hivernal", sans compter les maraudes à l'oeuvre pour envisager une mise à l'abri. L'ouverture prochaine d'une structure d'accueil près de la gare Saint-Jean, gérée par SOS Solidarités, a aussi été évoquée, cette dernière devant servir de "référence" aux pouvoirs publics. Il a également été rappelé que sur 1800 demandes de recours aux forces publiques, 350 ont donné lieu à l'accord des autorités sur le territoire. Au final aucune avancée significative n'a été obtenue de cette réunion, et la fin de la trêve hivernale le 31 mars prochain ne signe pas, au contraire, la fin des expulsions. Selon le dernier rapport de la fondation Abbé Pierre sur le mal logement, douze millions de personnes seraient confrontées à des problèmes de logement en France.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2598
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !