18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Maltraitance animale : l’abattoir de Mauléon fermé

30/03/2016 | La diffusion de la vidéo dénonçant des actes de cruauté envers les animaux a entrainé la fermeture de l’abattoir du Pays de Soule. Le débat s’étend à toute la France

Une scène de la vidéo diffusée par l'association L214

Animaux mal ou non étourdis par un choc électrique, bêtes frappées sur le crâne avec des crochets métalliques destinés à l’accrochage, ou saignées alors qu’elles sont encore conscientes, agneau écartelé...L’impressionnante vidéo diffusée mardi par l’association L214 et révélant des scènes maltraitance animale commises au sein de l’abattoir du Pays de Soule, à Mauléon, a eu des conséquences immédiates. Dès qu’il a eu connaissance des faits, le maire de Mauléon, Michel Etchebest, a décidé de fermer pour une durée indéterminée et à titre conservatoire cet établissement intercommunal dans lequel 37 personnes travaillent. Une activité de découpe étant maintenue.

eLa réaction du ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a également été vive. Exprimant son « indignation face à des pratiques intolérables », ce dernier a demandé au préfet des Pyrénées-Atlantiques de suspendre immédiatement l’activité de l’abattoir.

Des inspections dans toute la France« Malgré le renforcement des contrôles dans le domaine de la protection animale dans les abattoirs il s‘agit de la troisième vidéo révélant de tels actes de cruauté envers les animaux » constate le membre du gouvernement. Tout en rappelant qu’en novembre 2015, il avait déjà donné instruction aux préfets de « s’assurer de la prévention de tout acte de maltraitance lors de l’abattage et rappelé la responsabilité des opérateurs en matière de sécurité sanitaire et de protection animale ».

Après le scandale de l’abattoir du Vigan, dans le Gard, également dénoncé par l’association L214, l’affaire de Mauléon a de toute évidence été l’affaire de trop. C’est la raison pour laquelle le ministre demande cette fois-ci à l’ensemble des préfets « de faire réaliser dans un délai d’un mois des inspections spécifiques sur la protection animale ». Cela, sur l’ensemble des abattoirs de boucherie situés sur le territoire national.
Tout « défaut avéré » à la réglementation risquera d’entrainer « la suspension sans délai de l’agrément » des établissements aux pratiques non conformes.

La pression de Pâques ?Dans les Pyrénées-Atlantiques, la diffusion de la vidéo a eu d’autant plus de retentissement que l’abattoir du Pays de Soule, qui fournit de la viande à des commerces de toute la région, mais également à des restaurants parisiens étoilés, bénéficie des labels Bio et Ecocert.
Traitant plus de 3 000 tonnes de viande par an, dont celle d’agneaux de lait Label rouge, l’établissement connait – comme bon nombre d’abattoirs – des cadences particulièrement élevées à l’approche de la période pascale.

Cette pression explique-t-elle en partie les dérives révélées, à l’aide de caméras cachées, par l’association L 214 ? Celle-ci indique que les images diffusées sur Internet ont été prises au mois de mars 2016, juste avant Pâques.

Après les avoir visionnées, le directeur de l’établissement, n’en a pas moins confié sa surprise et son « dégoût ». « J’ai eu envie de vomir » a-t-il commenté, tout en estimant avoir été « trahi » par deux employés à l’encontre qui ont été mis à pied. Des propos qui ne l’ont pas empêché de souligner la difficulté d’établir une surveillance de chaque salarié.

Plus de transparence L214, qui s’intéresse de très près au sort des animaux destinés à la consommation alimentaire (viande, lait, œufs, poissons), développe un autre point de vue. Cette association milite en effet pour « la mise à disposition publique des rapports d’inspection et des mises en demeure rédigées par les services vétérinaires à l’encontre des abattoirs ».

Elle demande également « un accès libre et inopiné des abattoirs aux associations de défense des animaux », mais aussi « la pose de caméras sur les postes de déchargement, d’attente, d’amenée et d’abattage des animaux avec accès libre des associations aux images ». Il en va de même pour « la liberté de diffuser les informations ainsi obtenues ».
Bref, de la transparence est réclamée. Un élément d’autant plus nécessaire que plus d’un milliard d’animaux sont tués chaque année dans les abattoirs, rappelle l'association.

Une enquête ouverte par le ParquetPour ce qui concerne Mauléon,  une plainte a été déposée par L 214 auprès du tribunal de grande instance de Pau « pour des faits de maltraitance, de sévices graves et d’actes de cruauté ». Un référé expertise a de même été déposé auprès du tribunal administratif « pour faire la lumière sur la responsabilité des services vétérinaires qui n’ont pas identifié ou stoppé les infractions flagrantes captées sur les vidéos ».

Pour sa part, le procureur de la République, a annoncé  mardi à Pau qu’une enquête a été ouverte sur cette affaire par le Parquet. Ce qui permettra notamment de vérifier si la vidéo diffusée concerne bien l’abattoir de Mauléon.
La brigade nationale d’enquête vétérinaire et phytosanitaire devrait par ailleurs venir prêter main forte aux services administratifs locaux pour faire la lumière sur les pratiques dénoncées à l’abattoir souletin.

Le site de L214 : http://www.l214.com/enquetes/2016/abattoir-made-in-france/mauleon/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : L214

Partager sur Facebook
Vu par vous
7115
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
victor | 02/04/2016

Les travaux effectués dans les abattoirs sont aussi des activités professionnelles qui exposent à de nombreux risques pour les travailleurs... avec un taux de fréquence et de gravité des accidents du travail supérieur à la moyenne des professions : La prévention des risques professionnels dans les abattoirs : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=276

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !