Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/04/21 | Traille transforme la laine des brebis basques

    Lire

    Actuellement les propriétés de la laine de brebis sont peu exploitées et au Pays Basque, 2 000 tonnes de laines sont jetées, brûlées ou enfouies chaque année. Pour palier à cela, la société Traille, basée à Biarritz, recherche des solutions innovantes de transformation de laine afin de fournir des matières naturelles, locales et traçables aux marques textiles. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les soutenir lors de la commission permanente du 12 avril à hauteur de 60 000 euros.

  • 23/04/21 | L’ADAPEI 79 va produire des masques de protection

    Lire

    L’ADAPEI 79, qui a pour vocation de soutenir l’identification et la consolidation du projet professionnel de salariés en situation de handicap, a décidé d’investir dans une chaîne polyvalente de fabrication industrielle de masques de protection. Elle va donc pour cela créer 3 emplois. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé lors de sa dernière commission permanente du 12 avril de soutenir ce projet à hauteur de 50 000 euros.

  • 23/04/21 | Limoges et Ajaccio reliées cet été

    Lire

    Dès le 3 juillet et jusqu’au mois d’octobre, Volotéa proposera une liaison hebdomadaire, les samedis, au départ de l’aéroport de Limoges jusqu’à Ajaccio. Pour le directeur de l’aéroport, c’est « une excellente nouvelle pour notre clientèle.[…] Nous sommes ravis de participer au développement du réseau domestique de la compagnie Volotéa et souhaitons lisser avec celle-ci un partenariat sur le long terme ».

  • 22/04/21 | Une nouvelle matière 100% biodourcée développée en Vienne

    Lire

    Luc Ménétrey, opticien et créateur de lunettes à Vivonne dans la Vienne, a inventé en 2008 une nouvelle matière polymère cohérente écologiquement pour remplacer les plastiques à usage unique. Après 3 ans de R&D, Greenfib est née. 100 % biosourcée, durable, résistante, sans concurrence avec l’alimentation humaine et recyclable, Greenfib vient d’obtenir la certification alimentaire en multi-usages et haute température. Aujourd’hui, son créateur souhaite y intégrer de nouvelles fonctionnalités pour élargir son panel d’applications et générer de nouveaux débouchés commerciaux.

  • 22/04/21 | Un supermarché coopératif et participatif à Bayonne

    Lire

    A Bayonne, l’association Otsokop, née en 2015, souhaite rendre accessible une alimentation de qualité, respectueuse de l’humain et de son environnement. Elle vient de créer un supermarché coopératif et participatif qui propose des produits de qualité à moindre coût. Conjointement à cela, elle mène des actions de sensibilisation autour de l’alimentation et a adhéré à l’Eusko, la monnaie basque, qui représente aujourd’hui 25 % de son chiffre d’affaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | MammoScreen : l'Intelligence Artificielle au service des radiologues

29/03/2021 | Image d'une mammographie

therapixel une

Créé par la start up Therapixel, un éditeur de logiciels spécialisé dans l'Intelligence Artificielle (IA) appliquée à l'imagerie médicale, MammoScreen est un outil de performances destiné à aider les radiologues à interpréter les mammographies avec plus de précision et de rapidité. Un logiciel d'avant-garde dont devrait, entre autres, prochainement bénéficier l'Institut Bergonié à Bordeaux. Une technologie de pointe également redoutée car soupçonnée de venir remettre en question l'avenir professionnel de certains praticiens.

Société fondée en 2013 par deux anciens membres de l'INRIA mus par le désir d'utiliser leurs recherches à des fins plus utiles que de simples preuves de concepts, Therapixel conçoit des logiciels utilisant l'Intelligence Artificielle (IA). Des outils directement utiles au corps médical et qui lui ont valu de remporter en 2017 le « Dream Digital Mammography Challenge », un concours mondial lancé par IBM et notamment axé sur la détection du cancer du sein; une compétition qui réunissait plus de 1200 chercheurs et qui était dotée d'un prix de 1,5 million de dollars. Une victoire à la suite de laquelle la société a focalisé ses efforts sur cet algorithme. « Notre approche a été de détecter les anormalités sur l'image, puis de les caractériser de manière à dire s'il y avait ou non un cancer et où il était », explique Matthieu Leclerc-Chalvet, Chief Executive Officer (CEO) de Therapixel.

L'IA au service de la médecine

Devant être testé pour être validé, MammoScreen a donc été proposé à tous les radiologues de l'Union Européenne. « On a voulu, dans nos partenariats cliniques, avoir une bonne représentation, à la fois d'instituts très spécialisés mais aussi de cabinets de radiologues classiques et ce, afin d'avoir des données représentatives de la population », poursuit-il. Un équipement dont devrait d'ailleurs prochainement bénéficier à titre gratuit et pour une période de cinq ans, l'Institut Bergonié, établissement de référence basé à Bordeaux et assurant une triple mission de soins, de recherche et d'enseignement. Des spécialistes que Therapixel espère, grâce à leur participation, voir contribuer à l'amélioration générale des performances de la médecine. « Ce genre de logiciel permet de transférer leur degré d'expertise. On voit aussi qu'il y a des sujets spécifiques et très pointus où ils vont y gagner, le logiciel pouvant les aider par une vue objective des choses », précise le responsable.
Un point de vue que tempère le Docteur Foucauld Chamming's, radio-sénologue à l'Institut Bergonié : « aujourd'hui, on fait beaucoup de tomosynthèses (mammographies en 3D). Ce sont des images très performantes et une technique qui permet de traiter plus de cancers du sein et d'avoir moins de faux positifs et donc moins d'inquiétudes inutiles pour les patientes. Et pour le moment, leur algorithme est peu ou pas entraîné sur cet outil-là. L'imagerie 2D (version de MammoScreen dont dispose pour l'instant Bergonié) est un peu limitée par rapport à ce que nous sommes capables de faire. Ça va sûrement changer les choses à l'échelle de la radiologie mais dans notre cas particulier, on voit souvent des patientes qui ont été traitées pour le cancer du sein et ça donne des images très difficiles à déchiffrer. Il aura sûrement, un jour, des algorithmes capables de les analyser mais pour l'instant, on n'en est pas là ».

térapixel

Le risque à terme : le remplacement de l'homme par la machine ?

Reste qu'une question agite tout de même le monde de la radiologie : le risque de voir un jour la machine supplanter l'homme. « Aujourd'hui, l'IA fait partie des principaux sujets abordés dans les congrès. On se demande comment cette technique va venir modifier la pratique radiologique quotidienne. Il risque d'y avoir un impact mais il faut aussi noter qu'il y a des tâches que la machine ne peut pas faire car il y a une approche humaine non négligeable en radiologie », explique le Docteur Chamming's qui avoue également ne pas être particulièrement inquiet à titre personnel. « On peut imaginer que ça vienne prendre une place dans l'analyse de l'image qui est à faible plus-value intellectuelle et très répétitive. On peut penser que ceux d'entre nous qui sont experts dans leur domaine, qui travaillent de façon multidisciplinaire ou qui ont une approche complète de la sénologie sont relativement peu menacés. L'IA va probablement nous faire gagner du temps, nous faciliter la tâche. On peut aussi envisager que dans les endroits peu ou pas pourvus en radiologues ou manquant de professionnels experts, le logiciel pourrait effectuer une partie de l'activité, voire remplacer partiellement le médecin », poursuit-il.
Un point de vue que partage Matthieu Leclerc-Chalvet qui souligne également l'aspect pédagogique de MammoScreen : « Pour la France, le but est d'aider les radiologues qui ne sont pas spécialistes à avoir des performances proches de celles de ces derniers. On a aussi démarré un autre partenariat avec une université américaine (Emory) où ils sont en train d'évaluer à quel point l'adjonction du logiciel pendant le cursus de spécialisation en mammographie permet d'avoir un meilleur niveau de compétence en sortie de formation ». Théoriquement conçu pour être complémentaire de l'homme, ce logiciel peut donc, à terme, s’avérer être un outil efficace pour lutter contre le fléau que représente le cancer du sein, première cause de mortalité chez la femme dans l'Hexagone.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Adobe stock © okrasiuk #193186103

Partager sur Facebook
Vu par vous
4993
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !