Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Manger bio, local et de qualité dans les lycées aquitains, ça progresse

18/11/2013 | Après trois ans, le programme livre ses résultats et les différents acteurs dressent le bilan de cette expérience.

Trois ans après le début du programme, l'heure est au bilan

Il y a trois ans, le Conseil régional d'Aquitaine, en association avec la DRAAF Aquitaine (Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt), lançait un projet visant à introduire des aliments issus de l'agriculture biologique et locale dans les cantines scolaires. L'expérience s'est donc déroulée avec l'aide de 25 lycées aquitains sélectionnés pour l'occasion. En plus d'introduire des aliments locaux et bio, le programme vise à sensibiliser les élèves à l'agriculture biologique et locale mais également à leur proposer de meilleurs repas. Trois ans après, qu'en est-il réellement ?

Le programme, lancé en 2010, vise plusieurs objectifs, le premier étant d'introduire au moins 5% des achats alimentaires en produits bio et 5% en produits locaux dans les 25 lycées pilotes sélectionnés. Un objectif largement atteint avec des chiffres qui dépassent ceux espérés. En fin de programme, l'approvisionnement dans les lycées pilotes en produits locaux (hors bio) est de 22,60% et celui en produits bio de 9,70%. Entre 2010 et 2012, les achats de produits bio ont été multipliés par 3 et ceux en produits locaux par 2.
Le deuxième but de ce programme est d'informer les jeunes de l'origine des produits et du savoir faire des agriculteurs bio, locaux, durables, sous SIQO (signes d’identification de la qualité et de l’origine) et à faible impact environnemental. Pour cela, le programme prévoyait de mobiliser le chef cuisinier de l'établissement et son équipe, ainsi que le gestionnaire et le chef d'établissement. Mais pour arriver à cet objectif de sensibilisation, il y a plusieurs règles à retenir. Il faut, bien entendu, une équipe motivée mais également sortir de la cuisine et discuter avec les jeunes qui sont conscients de l'effort réalisé pour leur apporter une meilleure alimentation et hygiène alimentaire.

Des partenariats et une cuisine de qualitéIl est donc question de proposer aux élèves des plats de meilleurs qualité, qui ont du goût, mais également de faire vivre l'économie locale et de développer des partenariats avec les producteurs. L'objectif semble atteint au Lycée Montesquieu de Bordeaux où 84% des élèves apprécient les efforts de l'équipe de cuisine pour s'approvisionner localement. De plus, la moitié des élèves goûte simplement par curiosité les plats sans viande. Augmenter la qualité des repas est une bonne chose mais il s'agit également de réduire le gaspillage.
Le lycée Val de Garonne de Marmande s'est focalisé sur le gaspillage du pain... avec succès ! Entre 2011 et 2012, le lycée a réduit son gaspillage de pain de 13% malgré une augmentation du nombre de repas de 7,69%. Des résultats encourageants donc pour la suite du programme qui attend les chiffres de 2013 pour confirmer la réussite de l'expérience.

Julien Callaou
Par Julien Callaou

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1531
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !