Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

09/01/19 : Un incendie volontaire a été découvert ce matin à la sous-préfecture de Lesparre-Médoc. Aucune victime n'est à déplorer mais les dégâts ne permettent pas l'ouverture des services au public ce matin.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/01/19 | 14ème salon du livre ancien le 20 janvier à Bordeaux

    Lire

    L’ALAM (Association Les Amis du Livre ancien et moderne) et le SNBB (Syndicat national des Bouquinistes et des Brocanteurs) organisent, le dimanche 20 janvier de 10h à 19h, son traditionnel Salon du livre ancien, salle capitulaire de la cour Marly, à Bordeaux. Collectionneurs, chineurs, bibliophiles, amateurs, promeneurs, curieux, jeunes et moins jeunes sont attendus pour découvrir des éditions rares, BD anciennes, cartonnages des romans de Jules Verne, vieux papiers, gravures, etc…

  • 15/01/19 | Nuit de la lecture 2019 à Pessac et Libourne

    Lire

    Les villes de Pessac et Libourne proposent une soirée autour de la lecture le samedi 19 janvier à partir de 18 h 00. Cet événement participatif invite les habitants et les acteurs associatifs ou institutionnels à partager des lectures sélectionnées dans la langue de leur choix. Les textes seront lus dans leur langue d'origine, puis en français. Animations gratuites et entrée libre. Pessac : bibliothèque Pablo Neruda, 16bis allée des Mimosas. Libourne : médiathèque Condorcet, place des Recollets.

  • 15/01/19 | Le Salon des Voyages de Poitiers pour choisir vos vacances

    Lire

    Le 19 janvier, l’aéroport de Poitiers-Biard accueille en partenariat avec le département de la Vienne et Grand Poitiers le Salon des Voyages. L’occasion de découvrir les nouvelles destinations proposées par le tour-opérateur Top of Travel mais aussi les nombreuses animations. Vous pourrez par ex essayer un simulateur de vol à voile sur le stand du département et voyager dans le temps avec l’application 3D Poitiers Evolution grâce à un casque de réalité virtuelle sur le stand de Grand Poitiers.

  • 15/01/19 | Emploi : +0,2 % en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    L’URSSAF vient de publier les chiffres du 3e trimestre 2018 pour la Nouvelle-Aquitaine. Malgré une croissance ralentie pour le deuxième trimestre consécutif, 2 500 emplois ont été créés sur la période, pour une progression de 0,2 %. Le principal bassin d’emploi demeure la Gironde, avec 0,6 % d’emplois supplémentaires. Sur l’année, l’augmentation d’emplois néo-aquitains (1,4 %) reste supérieure au chiffre national (1,1 %).

  • 14/01/19 | Dassault Mérignac conforté par le programme Rafale 4

    Lire

    Réaction d'Alain Anziani, maire de Mérignac vice-président de la métropole, à l'annonce faite à Dassault Mérignac, en présence d'Eric Trappier son président, par la ministre des Armées, Florence Parly, d'un nouveau programme Rafale 4 : « Cette modernisation du Rafale confortera les activités de Dassault qui emploie à Mérignac 1400 personnes mais aussi celle des sous-traitants, soit au total 5.000 salariés ; elle renforce notre industrie aéronautique dans le monde. » Le site de Mérignac va du coup se développer avec un nouveau hangar.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | MedicActiv : la simulation numérique franchit un nouveau pas dans le milieu médical

12/10/2015 | La première plateforme de simulation numérique dédiée à la formation en santé a été lancée aujourd'hui sur le campus de Talence. Prometteur.

MedicActiv a été lancée ce lundi 12 octobre

La e-santé, ou "santé connectée" semble avoir franchi un nouveau pas en avant en Aquitaine. La société Interaction Healthcare a lancé ce lundi 12 octobre sur le campus de Talence une toute nouvelle plateforme de simulation numérique dédiée à la formation santé. MedicActiv est une plateforme collaborative, dans laquelle généralistes, spécialistes ou étudiants infirmiers pourront rassembler des "cas cliniques virtuels", dans le but d'améliorer les prestations de soins réels. Entre "serious game" et application technique, elle compte bien se développer dans les années à venir. Explications.

Tout est en fait parti de la réponse à un appel à projet passé par la région Aquitaine dans le domaine des "serious games", ces jeux vidéo pédagogiques qu'on voit fleurir un peu partout, notamment dans le domaine du vin. L'appel, passé il y a trois ans et demi, a amené la société Interactive Healthcare (PME composée de 44 personnes) a proposer ce "MedicActiv" dont l'objectif est en fait la formation de tous les professionnels de santé (qu'ils soient spécialistes ou étudiants) par l'intermédiaire de "cas cliniques virtuels". Cinq cas de base ont déjà été créés et sont consultables sur le site de la société, mais ce sera ensuite aux professionnels et formateurs d'utiliser cet outil pour en créer de nouveaux, dans un panel de spécialité très large. Dans la pratique, ils seront donc à un patient virtuel, ce qui permettra d'adapter les soins en fonction de la demande, et d'améliorer la prestation réelle du professionnel de santé. 

Rendre accessibleComme le souligne Jérome Leleu, pdg d'Interaction Healthcare, "la simulation numérique dans le domaine de la santé est au coeur du projet. Nous avons l'ambition d'utiliser la ressource numérique pour pouvoir traiter tout un ensemble de cas cliniques. Nous voulons rendre cette technologie, qui coûte encore cher, plus accessible à tous. Qu'ils puissent consulter les cas, en créer ou les partager via différents supports, comme un ordinateur ou une tablette numérique", précise le chef d'entreprise. Le tout, bien sûr, avec différentes collaborations et institutions déjà intéressées par ce projet naissant, comme le CHU d'Angers ou encore la Croix Rouge au niveau européen (puisque l'agence a un projet de serious game dans le domaine de la physiothérapie) ou les universités étrangères, notamment au Portugal ou en Espagne. 

De nouvelles perspectives économiques"Cette application ouvre des champs nouveaux. Le défi pour les universités est énorme, on ne peut plus assurer une formation universelle simplement en délivrant de l'information. Si on ne se saisit pas d'outils technologiques adaptés, on se mettra nous mêmes en difficulté", précise Manuel Turon de Lara, Président de l'Université de Bordeaux, selon qui ces simulations virtuelles sont déjà en train de se diffuser dans d'autres disciplines. "Ces outils devront aussi s'adresser aux patients eux-mêmes. En leur fournissant une éducation thérapeutique, ils vont eux même devenir des experts dans leur diagnostic santé", espère quant-à-lui Pierre Dos Santos, vice-président du pôle recherche de l'université. En termes de coûts, le projet a été financé par la région à hauteur de 170 000 euros, soit 32% de son coût total initial, chiffré à 500 000 euros. "Nous devons être capables d'anticiper les besoins des malades, qui deviennent des malades chroniques. On doit pouvoir aller plus loin qu'une simple rencontre numérique, et continuer à créer un écosystème porteur d'activités et créateur d'innovations", a pour sa part commenté Alain Rousset, président de la région Aquitaine, venu assister au lancement de la plateforme. 

Une exception françaiseLe jeu en vaut apparemment la chandelle puisque selon les statistiques officielles, 70% des professionnels européens ayant suivi une formation en 2014 l'ont effectuée... en ligne, contre seulement 40% en France. La simulation et les classes virtuelles figurent d'ailleurs encore en dernière position des outils utilisés pour ces formations. Peut-être plus pour longtemps (même si la création d'un cas clinique classique reste à chiffrer entre 50 000 et 200 000 euros) : la start-up a pour projet de développer un système de "labellisation" de cas, soumis à une organisation extérieure à l'entreprise pour "en évaluer la pertinence médicale", des outils de collaboration en ligne et même des "cas cliniques multijoueur" pour pouvoir être formé en équipes. Le système deviendra même autonome d'ici le milieu de l'année 2016, avec à la mise à disposition un logiciel, "Patient genesys", qui sera un créateur de cas cliniques virtuels (un peu comme un créateur de niveaux, mais dans une application plus professionnelle). La pédagogie collaborative utilise de plus en plus le numérique en faisant appel à des entreprises locales, des clusters ou des pôles spécialisés. Les patients, eux, commencent déjà à ressentir les effets du numérique sur leurs consultations : 100 millions de consultations médicales par internet étaient déjà assurées en 2014. 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3195
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !