Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mineurs non accompagnés en Gironde : les associations s’inquiètent

19/03/2021 | Médecins du Monde, Réseau Éducation Sans Frontières et le collectif Kabako ont manifesté le 18 mars à côté du siège du Conseil Départemental de Gironde.

1

En Gironde, 26 mineurs non accompagnés auraient été remis à la rue ces dernières semaines d’après les associations. Ces dernières dénoncent des manquements aux missions de protection de l’enfance – qui relève du Conseil Départemental. Les collectifs se sont rassemblés avec plusieurs jeunes à Mériadeck ce jeudi pour alerter sur la situation. En marge de cette manifestation, le Département a accepté d’ouvrir ses portes à Aqui! pour éclaircir plusieurs points.

« Le bafouement des droits de l’enfant est inacceptable et doit cesser ». Voici en une phrase, les revendications des ONG, associations et collectifs présents à côté de l'Hôtel du Département de la Gironde et de la Préfecture ce jeudi. Elles fustigent la remise à la rue de 26 jeunes – déclarés majeurs par le Service d’accueil et d’évaluation des mineurs non accompagnés (SAEMNA) – au cours des dernières semaines et demandent le respect de la présomption de minorité jusqu’à la fin des recours.
Pour rappel, la procédure pour les mineurs non accompagnés est la suivante : l’évaluation de la minorité des jeunes, mission déléguée aux Départements par l’État (jugée trop coûteuse), la mise à l’abri et l’accueil par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) des jeunes ayant été reconnus mineurs jusqu’au passage devant le juge des enfants qui décidera si les jeunes relèvent de l’ASE ou non.

Les collectifs sont venus manifester avec une trentaine de jeunes qui vivent à Kabako, lieu de vie ouvert au printemps 2020, rue Camille Godard à Bordeaux. Le lieu fait l’objet d’une demande d’évacuation, prévue pour le mois de juillet prochain. « Kabako n’est pas éternel, depuis neuf mois et jusqu’à cet été, il reste la seule alternative pour loger ces jeunes. Une structure doit être créée par les institutions pour les accueillir », revendique un représentant du collectif Kabako.

« Ne pas se tromper de cible »

Interpellé directement par les associations, le Département a accepté de réagir auprès d’Aqui!. Renaud Helfer-Aubrac, directeur général des services départementaux (DGS) dit comprendre les motivations mais incite les collectifs à ne pas se tromper de cible. « La séparation des compétences est fondamentale. Venir devant le Conseil départemental c’est bien, interpeller les parlementaires c’est mieux : le problème est d’ordre législatif, affirme le DGS. L’évaluation de la minorité, nous n’en voulons pas. Notre mission, c’est la mise à l’abri des mineurs ».
 Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental a écrit en ce sens à Adrien Taquet, Secrétaire d’État chargé de l’enfance et de la famille. « Il est impossible pour un Département de réaliser une évaluation réelle et certaine de la minorité. […] L’étape de reconnaissance de la minorité relève de l’État régalien », peut-on lire dans ce courrier du 23 février. Jean-Luc Gleyze demande notamment que la prise en charge par l’État de l’évaluation des mineurs non accompagnés soit inscrit dans la loi 4D – qui arrivera dans les débats parlementaires l’été prochain.

La collectivité départementale, après audit auprès du Service d’accueil et d’évaluation des mineurs non accompagnés (SAEMNA), a décidé le 1er février d’internaliser le processus d’évaluation par le biais du Centre départemental de l’enfance et de la famille (CDEF). Sur 12 000 jeunes confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance en 2020, 1 500 sont des mineurs non accompagnés (312 en 2015). « La prise en charge des MNA représente 43 millions d’euros [sur un budget total de 275 millions d’euros pour l’ASE, NDLR] pour le Département. Nous allons présenter, lors de la plénière du 12 avril un rapport de la chambre régionale des comptes qui dit, en substance, que nous en faisons trop sur le sujet de la protection de l'enfance. Le problème, c’est que nous sommes un des rares Départements, pour ne pas dire le seul, à nous investir autant sur les mineurs non accompagnés, grâce notamment au contrat jeune majeur », martèle Renaud Helfer-Aubrac.
Sur la question de l'évacuation de Kabako, le DGS se dit prêt à (ré)évaluer les 48 jeunes qui y vivent et mettre à l'abri ceux qui seront reconnus mineurs. « Ils seront protégés jusqu'au dernier recours », assure-t-il.

 

 

Aude Saldana Cazenave lors de la manifestation pour les mineurs non accompagnés du 18 mars 2021Aude Saldana-Cazenave à Mériadeck le 18 mars. ©YD

Un rapport « abject entretenant la défiance »

Les associations présentes à Bordeaux ce jeudi ont également évoqué un rapport parlementaire « abject », rendu le 10 mars par les députés Jean-François Eliaou (Hérault, LREM) et Antoine Savignat (Val d’Oise, LR). Son intitulé : « problématiques de sécurité associées à la présence sur le territoire de mineurs non accompagnés ». Les députés proposent un durcissement des procédures, notamment en rendant « obligatoire la prise d’empreintes digitales des mineurs et prétendus mineurs délinquants interpellés ou, à défaut, renforcer la sanction du refus de se soumettre à un relevé d’empreintes ». Parmi les autres proposition, le rapport recommande « la fin de la prise en charge par l’État de l’hébergement hôtelier pour des MNA délinquants et des MNA dont la minorité prête à discussion ».

Des propositions « inacceptables » pour Aude Saldana-Cazenave, représentante de Médecins du Monde Aquitaine. « Les recommandations du rapport sont stigmatisantes et entretiennent le climat de défiance et de mépris vis-à-vis de ces jeunes qui ne demandent qu’à être acceptés en France », regrette-t-elle. Outre les collectifs militants, l’UNICEF France a lui aussi fermement condamné ce rapport, l’estimant « contraire à la Constitution et à la Convention internationale des droits de l’enfant » dans un communiqué. L’organisme des Nations Unies rappelle également que les MNA sont des enfants en danger, devant être protégés au titre de l’article 375 du code civil. Afin de faire évoluer la législation, le collectif Mineurs Isolés Étrangers 33 – rassemblant notamment Médecins du Monde et Kabako – comptent alerter les parlementaires girondins pour faire remonter leurs inquiétudes jusqu’à l’Assemblée Nationale.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
7067
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !