Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

02/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni ce jour les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Ce mercredi Jean-René Etchegaray en présentera les pistes.

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mobilité et handicap: Pau innove avec la plateforme solidaire Mon copilote

06/12/2017 | L'agglomération paloise teste une nouvelle solution de mobilité innovante et solidaire à destination des personnes âgées ou en situation de handicap. Son nom : Mon Copilote.

L'équipe de la plateforme mon-copilote.com au côté de Nicolas Patriarche et Patricia Wolfs, vice-président et élue de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées

Ce mardi 5 décembre marquait la Journée internationale du bénévolat. Nicolas Patriarche et Patricia Wolfs, vice-président et élue de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées ne pouvaient tomber mieux pour présenter « Mon Copilote », nouvelle solution de mobilité à destination des personnes âgées et des personnes handicapées. En effet, le système, créé par la start up du même nom, repose sur le geste solidaire de personnes valides. Mon-copilote.com est une plateforme permettant de mettre en relation une personne à mobilité réduite et une personne valide pour partager un trajet, quel qu'il soit. Une sorte de « blablacar », pensé pour favoriser la mobilité de tous. Détails avec sa créatrice Anne Keisser, et son équipe.

« L'enjeu de la plateforme Mon Copilote est de simplifier les déplacements des personnes à mobilité réduite en cassant les barrières techniques ou psychologiques qu'elles peuvent avoir comme par exemple la crainte de l'extérieur ou une première mauvaise expérience des transports en commun », explique Anne Keisser. Elle qui a grandi au côté d'une sœur jumelle handicapée mentale, sait de quoi elle parle : « Améliorer la mobilité des personnes ayant un handicap physique ou mental, c'est améliorer leur inclusion dans la société. Faire que ces personnes ne soient pas isolées ». Une proposition qui touche aussi les personnes âgées précise la jeune femme qui a co-fondé la start-up il y a tout juste 2 ans. Initialement baptisée Handivalise, pour les seuls déplacements longue distance, la start up renommée récemment, vise désormais aussi les déplacements réguliers et de proximité. Après un lancement à Clermont-Ferrand, c'est donc à Pau que se déploie une deuxième expérimentation jusqu'au 30 mars.

En voiture, en bus ou à pied
« Notre objectif est de créer une communauté d'environ 50 « Pilotes », que sont les personnes handicapées ou âgées, car ce sont elles qui décident leur destination et environ 200 « Co-pilotes » bénévoles (les personnes valides, ndlr) qui puissent s'engager en fonction de leur emploi du temps, pour partager un trajet avec une personnes à mobilité réduite ». A chacun de s'inscrire sur la plateforme www.mon-copilote.com, et ainsi être mis en relation par un système d'alerte. Autre solution appeler au 06 09 99 88 41.
Pour les volontaires accompagnants il n'y a pas de barrière ni d'obligation de régularité. « Ils peuvent proposer un trajet quotidien, ou un déplacement plus exceptionnel sur leur temps libre. Et tous les modes d'accompagnement sont possibles : un trajet en voiture, mais aussi un accompagnement de la personne à mobilité réduite à pied, ou encore en bus, pour dépasser une crainte de se déplacer seul ». Avec l'objectif de mobiliser 200 accompagnés, l'idée est de permettre au « réseau » Mon copilote de fournir un service le plus flexible possible aux personnes âgées ou handicapées qui souhaiterait en bénéficier. Un service solidaire et donc gratuit. Les accompagnés ne paient pas et côté accompagnateurs, la seule « rétribution », « qui est plutôt un encouragement » note Nicolas Patriarche, c'est un cumul de points permettant d'avoir accès à un catalogue de cadeaux. Le financement du service est assuré par le Syndicat mixte des transport urbain (SMTU) de Pau à hauteur de 68 000 €, précise son président.

Un couple pilote copilote, Mon copilote

Une formation de sensibilisation au handicap
Si aucune compétence n'est requise pour être accompagnateur, la startup propose tout de même une formation de 3h, pour aborder les problématiques liées aux principaux handicaps et à la vieillesse. Durant ces cessions sont également organisées des mises en situation de handicap de personnes valides. Parcours dans un fauteuil, déplacement avec un bandeau sur les yeux ou un chien guide... une manière de mieux appréhender les gênes liés au handicap, et donc mieux cerner les besoins ou attentes de la personne que le co-pilote va accompagner.
Une offre qui vient donc en complément de ce que propose déjà Idelis le réseau de transport de l'agglomération paloise, qui s'inscrit ici en partenaire de l'initiative mettant ses locaux à disposition pour les formations. Un nouveau service qui démarre sur les chapeau de roue puisque à peine lancé, une vingtaine de pilotes et de co-pilote s'étaient déjà inscrit sur la plateforme, et une première formation avait déjà été assurée. La prochaine est prévue ce samedi 9 décembre dans les locaux Idélis avenue Larribau à Pau. (inscirption en ligne )


Plus infos :

Plateforme : www.mon-copilote.com
Page Facebook

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
30739
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !