Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mobilité et handicap: Pau innove avec la plateforme solidaire Mon copilote

06/12/2017 | L'agglomération paloise teste une nouvelle solution de mobilité innovante et solidaire à destination des personnes âgées ou en situation de handicap. Son nom : Mon Copilote.

L'équipe de la plateforme mon-copilote.com au côté de Nicolas Patriarche et Patricia Wolfs, vice-président et élue de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées

Ce mardi 5 décembre marquait la Journée internationale du bénévolat. Nicolas Patriarche et Patricia Wolfs, vice-président et élue de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées ne pouvaient tomber mieux pour présenter « Mon Copilote », nouvelle solution de mobilité à destination des personnes âgées et des personnes handicapées. En effet, le système, créé par la start up du même nom, repose sur le geste solidaire de personnes valides. Mon-copilote.com est une plateforme permettant de mettre en relation une personne à mobilité réduite et une personne valide pour partager un trajet, quel qu'il soit. Une sorte de « blablacar », pensé pour favoriser la mobilité de tous. Détails avec sa créatrice Anne Keisser, et son équipe.

« L'enjeu de la plateforme Mon Copilote est de simplifier les déplacements des personnes à mobilité réduite en cassant les barrières techniques ou psychologiques qu'elles peuvent avoir comme par exemple la crainte de l'extérieur ou une première mauvaise expérience des transports en commun », explique Anne Keisser. Elle qui a grandi au côté d'une sœur jumelle handicapée mentale, sait de quoi elle parle : « Améliorer la mobilité des personnes ayant un handicap physique ou mental, c'est améliorer leur inclusion dans la société. Faire que ces personnes ne soient pas isolées ». Une proposition qui touche aussi les personnes âgées précise la jeune femme qui a co-fondé la start-up il y a tout juste 2 ans. Initialement baptisée Handivalise, pour les seuls déplacements longue distance, la start up renommée récemment, vise désormais aussi les déplacements réguliers et de proximité. Après un lancement à Clermont-Ferrand, c'est donc à Pau que se déploie une deuxième expérimentation jusqu'au 30 mars.

En voiture, en bus ou à pied
« Notre objectif est de créer une communauté d'environ 50 « Pilotes », que sont les personnes handicapées ou âgées, car ce sont elles qui décident leur destination et environ 200 « Co-pilotes » bénévoles (les personnes valides, ndlr) qui puissent s'engager en fonction de leur emploi du temps, pour partager un trajet avec une personnes à mobilité réduite ». A chacun de s'inscrire sur la plateforme www.mon-copilote.com, et ainsi être mis en relation par un système d'alerte. Autre solution appeler au 06 09 99 88 41.
Pour les volontaires accompagnants il n'y a pas de barrière ni d'obligation de régularité. « Ils peuvent proposer un trajet quotidien, ou un déplacement plus exceptionnel sur leur temps libre. Et tous les modes d'accompagnement sont possibles : un trajet en voiture, mais aussi un accompagnement de la personne à mobilité réduite à pied, ou encore en bus, pour dépasser une crainte de se déplacer seul ». Avec l'objectif de mobiliser 200 accompagnés, l'idée est de permettre au « réseau » Mon copilote de fournir un service le plus flexible possible aux personnes âgées ou handicapées qui souhaiterait en bénéficier. Un service solidaire et donc gratuit. Les accompagnés ne paient pas et côté accompagnateurs, la seule « rétribution », « qui est plutôt un encouragement » note Nicolas Patriarche, c'est un cumul de points permettant d'avoir accès à un catalogue de cadeaux. Le financement du service est assuré par le Syndicat mixte des transport urbain (SMTU) de Pau à hauteur de 68 000 €, précise son président.

Un couple pilote copilote, Mon copilote

Une formation de sensibilisation au handicap
Si aucune compétence n'est requise pour être accompagnateur, la startup propose tout de même une formation de 3h, pour aborder les problématiques liées aux principaux handicaps et à la vieillesse. Durant ces cessions sont également organisées des mises en situation de handicap de personnes valides. Parcours dans un fauteuil, déplacement avec un bandeau sur les yeux ou un chien guide... une manière de mieux appréhender les gênes liés au handicap, et donc mieux cerner les besoins ou attentes de la personne que le co-pilote va accompagner.
Une offre qui vient donc en complément de ce que propose déjà Idelis le réseau de transport de l'agglomération paloise, qui s'inscrit ici en partenaire de l'initiative mettant ses locaux à disposition pour les formations. Un nouveau service qui démarre sur les chapeau de roue puisque à peine lancé, une vingtaine de pilotes et de co-pilote s'étaient déjà inscrit sur la plateforme, et une première formation avait déjà été assurée. La prochaine est prévue ce samedi 9 décembre dans les locaux Idélis avenue Larribau à Pau. (inscirption en ligne )


Plus infos :

Plateforme : www.mon-copilote.com
Page Facebook

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
11231
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !