Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Mobilités douces : Niort s’y met aussi

10/07/2019 | L'agglomération de Niort déploie depuis 2017 un plan de mobilités douces. Elle s'engage davantage avec l'arrivée du Plan Climat Air Energie territorial.

Piste cyclable

Après avoir développé son réseau de transports en commun pour éviter le tout-voiture, l’agglomération de Niort se penche maintenant sur les trajets courts et notamment le(s) dernier(s) kilomètre(s) qu’habitants ou travailleurs doivent souvent effectuer avant de rejoindre leur domicile ou leur lieu de travail. En cours d’élaboration, son Plan Climat Air Energie Territorial prévoit le développement des mobilités douces, à travers la création de pistes cyclables, la mise à disposition de vélos et de trottinettes à assistance électrique, la création de parkings relais et de nouvelles aires de co-voiturage.

Un réseau cyclable à l’échelle de l’Agglo

La mise en place d’un réseau cyclable est actuellement à l’étude en réponse aux besoins des entreprises et de différents publics recensés par l’Agglomération en mai 2019. « Le futur schéma cyclable desservira les principaux pôles générateurs de trafic regroupant les zones d’activités économiques, les pôles de services, de santé, de formation, les gares et haltes ferroviaires, les principaux arrêts de bus inter-urbains », promettent les élus. Sept pôles principaux sont déjà identifiés, notamment dans les communes du cœur de l’Agglomération : Chauray, Niort et Bessines. Une quarantaine d’abris-vélos sécurisés devrait être implantée un peu partout dans l’agglomération à moyen terme, en particulier à proximité des arrêts de bus péri-urbains, des terminus et des pôles d’échanges comme les gares routières et ferroviaires.

Vélos à assistance électrique : trois mois d’essais gratuits

Entre 2017 et 2018, l’agglomération a déployé progressivement 300 vélos à assistance électrique (Tanlib) sur son territoire, disponible à la location mensuelle. Après 100 nouveaux vélos mis à disposition depuis le 1er juillet, 200 de plus complèteront cette flotte à partir de janvier 2020. Le service remporte déjà son petit succès, avec 234 abonnés, 522 usagés qui testent, ont testé ou adopté ce type de vélo, pour 141 000 km effectués par la flotte actuelle depuis sa mise en place. L’agglomération utilise un argument de poids pour convaincre de s’y mettre, en proposant trois mois d’essais gratuits (non renouvelable). Et ça marche : 60% des utilisateurs se sont ensuite engagés sur un abonnement. Autre argument : Niort Agglo fournit à chaque abonné des accessoires de sécurité comme un gilet fluorescent et des antivols, et désormais en complément, une pompe avec manomètre, un rétroviseur et un écarteur de danger (tige plastique orange avec un réflecteur) pour vélo. Sur cette lancée, la mise en service de vélos cargos et d’un vélo pour les personnes à mobilité réduite va être expérimentée d’ici fin 2019. Les élus niortais comptent sur la Semaine de la mobilité, en septembre, pour faire la promotion de ce nouveau dispositif, avec des essais de vélos électriques pour le grand public dans chaque commune.

Jusqu’alors, l’agglomération ne possédait pas de vélo en libre service comme à La Rochelle ou à Bordeaux. Elle s’apprête à mettre en place ce nouveau service fin 2019, en créant 5 stations de vélos (fonction classique ou électrique), en location à l’heure (les tarifs restent à être fixés). 80 bornes et 50 bécanes seront déployées sur les principaux pôles d’échanges du cœur d’agglo : place de la Brèche, à la Gare, au pôle universitaire et au Port Boinot. Les usagers pourront, s’ils le souhaitent les faire fonctionner en mode assistance électrique, en louant au préalable une batterie auprès de l’agence tanlib. Des tarifs spéciaux pour les étudiants et les travailleurs seront proposés.

Trottinettes : le difficile équilibre à trouver

Après un test sur l’usage de 15 trottinettes à assistance électrique en 2018, les engins avaient été retirés au moment de la polémique sur leur usage et leur potentiel accidentogène. Elles seront remises en service en septembre 2019 dès que la réglementation d’utilisation sera validée au niveau national. Elles seront mises à disposition gratuitement durant un mois, pour voir si ça prend. Un certain nombre de règles seront à respecter comme l'interdiction de circuler sur les trottoirs ou la chaussée et de dépasser 50km/h, l'obligation de disposer d’équipements de sécurité et l'interdiction aux moins de 12 ans.

Parkings-relais et aires de co-voiturages

Afin d’encourager le co-voiturage, Niort Agglo travaille actuellement avec les élus au positionnement d’un lieu de co-voiturage minimum par commune, de préférence près d’un site Tanlib. Les 40 emplacements nécessaires seront identifiés d’ici fin 2020 : avec un foncier en tension, les nouvelles aires pourront être des créations ou des aménagements de parkings déjà existants. L’agglomération possède déjà 9 aires de ce type, volontairement localisées près des grandes entreprises du territoire : vers la Macif à Bessines, vers la MAAF à Chauray, à proximité de la Maïf au pôle de Noron ou encore vers l’Acclameur dans la zone artisanale en périphérie de Niort. Depuis 2017, Niort Agglo a mis en place un site internet de co-covoiturage permettant la mise en relation gratuite entre les usagers : https://www.covoiturage-tanlib.fr/ Il compte aujourd’hui 182 inscrits, 82 annonces actives et en moyenne, 200 visiteurs par mois.

De nouveaux parkings-relais, permettant de faire la liaison avec un transport en commun, vont être mis en service fin 2019 à Aiffres (Arrêt Pierrière de la ligne 4) ; avenue de Nantes à Niort (arrêt Espace Ouest de la ligne 4) ; à Terre de Sports, vers l’Acclameur (ligne 3). Des études pour d’autres parkings-relais seront lancées en 2019-2020 pour une réalisation de 4 nouveaux parkings relais à l’horizon 2020-2022, notamment au niveau du collège Marie-Curie et de la Venise Verte.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Illustration Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5000
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !