Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

23/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre !+ d'info

22/09/21 : Samedi 25 septembre, la ludo-médiathèque de Cenon organise sa vente de documents retirés des collections : des livres adultes et jeunesse au tarif de 1€ ! Rendez-vous au Château Palmer à partir de 11h.

21/09/21 : Le pont d'Aquitaine sera fermé pour des travaux de maintenance dans les 2 sens de circulation entre les échangeurs 2 et 4 le 22 septembre de 21h au 23 septembre 6h ainsi que le 23 septembre 21h au 24 septembre 6h.

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/21 | D. Farrugia récompense les enfants du Village Action Enfance de Sablon

    Lire

    Le 20 septembre, la Fondation Action Enfance a remis les prix de son concours « Action Enfance fait son cinéma » dont Aqui en avait fait écho . Le court-métrage« Packtack » réalisé par le Village d'Enfants et d'Adolescents de Sablons en Gironde, avec, devant la caméra, les enfant du Village et, derrière la caméra, Rémi Bordin et Jean-Emile Mathis (étudiants à l'EICAR) s'est vu remettre le « Prix du Jury » par Dominique Farrugia, président d'un jury de professionnels du cinéma. Bravo à eux !

  • 23/09/21 | Poitiers : 1ère édition de la Science Battle

    Lire

    A l'occasion de la Nuit européenne des chercheurs le 24 septembre prochain, l'Université de Poitiers organise une Science Battle. Dès 15h, 3 équipes de 6 chercheuses et chercheurs des universités de Poitiers, Turku (Finlande) et Pavie (Italie) vont s'affronter simultanément sur des questions scientifiques et sociétales posées par le public. Ils seront évalués sur la base de plusieurs critères comme la justesse du raisonnement et leur esprit d'équipe. Les personnes souhaitant encourager l'équipe poitevine ont rendez-vous à la Maison des étudiants.

  • 23/09/21 | La Dordogne enregistre une forte hausse des accidents de la route

    Lire

    Les indicateurs sont au rouge en Dordogne concernant la sécurité routière. « Très préoccupants », comme l’a souligné le préfet Frédéric Perissat lors de son point de rentrée. 25 personnes ont trouvé la mort sur les routes depuis janvier. Soit 12 de plus qu’à la même période en 2020. Les 154 accidents corporels comptabilisés (+35) ont par ailleurs fait 207 blessés (+55). Il faut remonter à 2018 pour voir un bilan aussi terrible à cette date. En cause, de comportements irresponsables, en majorité.

  • 22/09/21 | Limoges Métropole recrute à Paris

    Lire

    Dans le cadre du mois de Limoges Métropole à la Maison de la Nouvelle-Aquitaine à Paris, Limoges Métropole et Laou, expert de l'attractivité territoriale, organisent un Job Dating le 23 septembre. Au travers de cette journée, la métropole a pour volonté de recruter de nouveaux professionnels sur son territoire. Quatre des filières d'excellence seront représentées : la santé, l'eau, la céramique et le Pôle Alpha RLH pour représenter l'électronique, l'hyper fréquence, le photonique et le laser.

  • 22/09/21 | La semaine européenne du développement durable à Poitiers

    Lire

    Du 18 septembre au 8 octobre, Grand Poitiers participe à la semaine européenne du développement durable. A cette occasion une vingtaine d'évènements vont être organisés comme des visites, des ateliers ou encore des projections. Parmi les temps forts de la semaine, le public pourra visiter le 23 septembre, la chaufferie communale de Bonnes ou encore le Pôle d'échange multimodal de Grand Poitiers. Toutes les informations et les inscriptions sont à retrouver sur le site de Grand Poitiers.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Moulon : maison partagée cherche seniors pour colocation

15/04/2021 | Les travaux du « Clos Gueyrosse », menés par Adisvie à Moulon près de Libourne, débuteront la semaine du 20 avril et dureront jusqu’au mois de novembre.

Visualisation en 3D de la future maison partagée de Moulon

Une alternative à la maison de retraite ou l’EHPAD en milieu rural. Voici concrètement ce que propose la société bordelaise Adisvie, lancée en février dernier. L’entreprise a racheté une maison à Moulon, dans le Libournais, pour la rénover et la transformer en colocation pour seniors. Précisions avec son président et fondateur Marc Riahi.

Proposer une colocation à des seniors, il fallait y penser. C’est ce que fait Marc Riahi, par le biais de sa société Adisvie, qui ouvrira d’ici novembre une maison partagée dans le village de Moulon. Une commune que l’homme connaît bien, puisque par le biais d'ExpertsPharma, entreprise spécialisée dans le bâtiment à vocation paramédicale, il a construit le pôle santé du village.
Le projet de maison partagée « Le Clos Gueyrosse », dont les travaux débutent aux alentours du 20 avril, accueillera une colocation de seniors. « Nous nous sommes rendus compte que l’habitat intergénérationnel ne marche pas si bien, quand il s’agit d’une petite dizaine de personnes. Dès qu’on multiplie les individus, cela devient vite compliqué en termes de rythme de vie. Une dizaine de personnes âgées qui cohabitent, c’est intéressant en termes de lien social et cela s’inscrit en plein dans la Silver Économie [économie des séniors, NDLR] », argumente Marc Riahi.

Ce format d’habitat, en colocation, est en général peu pratiqué par les personnes âgées, mais l’entrepreneur est convaincu de son succès. « Le rapport Piveteau Wolfrom sur l’habitat inclusif démontre qu’il faudrait créer 140 000 places d’hébergement de ce type en France », reprend le fondateur d’Adisvie. La notion même d’habitat inclusif est récente, puisqu’elle est apparue après les années 2010 dans un guide édité par la Direction générale de la cohésion sociale (ministère de la Santé et des Solidarités), avant d’être définie pour la première fois dans la loi Evolution du Logement (ELAN) de 2019.

« Projet pilote »

Adisvie vise uniquement un public de personnes âgées autonomes [sans pathologies lourdes nécessitant un accompagnement permanent, NDLR] pour intégrer cette colocation. « La première cause de mortalité chez les personnes âgées, c’est la solitude. On veut créer un cocon qui, à terme, deviendra familial », affirme Marc Riahi. Pour ce dernier, l’objectif est simple : rompre cette solitude et créer du lien social, dans un cadre de vie paisible. « Les colocataires ne seront pas laissés seuls pour autant : nous avons l’intention d’engager des aidants à 3/4 temps pour les assister dans les tâches ménagères et les achats alimentaires notamment », reprend l’entrepreneur.

Le projet du « Clos Gueyrosse », à Moulon est le premier de ce type mené par Adisvie. Un autre devrait être lancé prochainement à Créon, dans l’Entre-Deux-Mers. « À terme, nous voudrions ouvrir deux maisons partagées par an en Gironde », précise Marc Riahi. Pour la société, la création de la maison partagée de Moulon représente un investissement conséquent, environ 700 000 euros. « Nous ciblons le milieu rural parce que ce sont des espaces plus accessibles en termes de foncier. La seule contrainte que nous avons, c’est qu’il doit y avoir un minimum de services à proximité », reprend le fondateur d’Adisvie. La commune de Moulon, située à dix minutes de Libourne et trente de Bordeaux remplit tous les critères avec un pôle santé, une boulangerie, une épicerie et son petit marché hebdomadaire.

Déjà 40 candidatures

Outre la vie en communauté, le concept d’Adisvie se veut une alternative à la maison de retraite ou à l’EHPAD. « Nous proposons une maison, et non une institution, avec un reste à charge le plus faible possible », raconte Marc Riahi. Ainsi, les colocataires devraient débourser 1 500 euros par mois et par personne, achats alimentaires, charges et ménage compris. « Le montant est bien entendu déductible des différentes aides, type APL ou Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). À titre de comparaison, la maison de retraite de Créon revient à 2 000 euros par mois, pour un EHPAD on approche des 3 000 euros », affirme l’entrepreneur. Ce dernier précise que le montant du loyer pourrait être moindre, si Adisvie bénéficiait de financements publics. « Nous n’avons pour le moment pas eu de réponse des acteurs institutionnels que nous avons sollicités », souligne-t-il.

Le Clos Gueyrosse n’est pas encore opérationnel – la fin des travaux est prévue pour novembre – qu’il fait déjà l’objet d’une quarantaine de candidatures.« C’est le signe que c’est un format voué à fonctionner, souligne Marc Riahi. Nous voudrions installer huit seniors dans la maison partagée, et à peu près autant dans une autre à Créon pour que nous soyons rentables ». Les candidats sont plutôt des bordelais, ou des salariés mutés souhaitant rester près de leurs parents. A terme, l’objectif de l’entreprise est de créer une quinzaine de chambres par an.

 

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Adisvie

Partager sur Facebook
Vu par vous
6147
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !