11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Moulon : maison partagée cherche seniors pour colocation

15/04/2021 | Les travaux du « Clos Gueyrosse », menés par Adisvie à Moulon près de Libourne, débuteront la semaine du 20 avril et dureront jusqu’au mois de novembre.

1

Une alternative à la maison de retraite ou l’EHPAD en milieu rural. Voici concrètement ce que propose la société bordelaise Adisvie, lancée en février dernier. L’entreprise a racheté une maison à Moulon, dans le Libournais, pour la rénover et la transformer en colocation pour seniors. Précisions avec son président et fondateur Marc Riahi.

Proposer une colocation à des seniors, il fallait y penser. C’est ce que fait Marc Riahi, par le biais de sa société Adisvie, qui ouvrira d’ici novembre une maison partagée dans le village de Moulon. Une commune que l’homme connaît bien, puisque par le biais d'ExpertsPharma, entreprise spécialisée dans le bâtiment à vocation paramédicale, il a construit le pôle santé du village.
Le projet de maison partagée « Le Clos Gueyrosse », dont les travaux débutent aux alentours du 20 avril, accueillera une colocation de seniors. « Nous nous sommes rendus compte que l’habitat intergénérationnel ne marche pas si bien, quand il s’agit d’une petite dizaine de personnes. Dès qu’on multiplie les individus, cela devient vite compliqué en termes de rythme de vie. Une dizaine de personnes âgées qui cohabitent, c’est intéressant en termes de lien social et cela s’inscrit en plein dans la Silver Économie [économie des séniors, NDLR] », argumente Marc Riahi.

Ce format d’habitat, en colocation, est en général peu pratiqué par les personnes âgées, mais l’entrepreneur est convaincu de son succès. « Le rapport Piveteau Wolfrom sur l’habitat inclusif démontre qu’il faudrait créer 140 000 places d’hébergement de ce type en France », reprend le fondateur d’Adisvie. La notion même d’habitat inclusif est récente, puisqu’elle est apparue après les années 2010 dans un guide édité par la Direction générale de la cohésion sociale (ministère de la Santé et des Solidarités), avant d’être définie pour la première fois dans la loi Evolution du Logement (ELAN) de 2019.

« Projet pilote »

Adisvie vise uniquement un public de personnes âgées autonomes [sans pathologies lourdes nécessitant un accompagnement permanent, NDLR] pour intégrer cette colocation. « La première cause de mortalité chez les personnes âgées, c’est la solitude. On veut créer un cocon qui, à terme, deviendra familial », affirme Marc Riahi. Pour ce dernier, l’objectif est simple : rompre cette solitude et créer du lien social, dans un cadre de vie paisible. « Les colocataires ne seront pas laissés seuls pour autant : nous avons l’intention d’engager des aidants à 3/4 temps pour les assister dans les tâches ménagères et les achats alimentaires notamment », reprend l’entrepreneur.

Le projet du « Clos Gueyrosse », à Moulon est le premier de ce type mené par Adisvie. Un autre devrait être lancé prochainement à Créon, dans l’Entre-Deux-Mers. « À terme, nous voudrions ouvrir deux maisons partagées par an en Gironde », précise Marc Riahi. Pour la société, la création de la maison partagée de Moulon représente un investissement conséquent, environ 700 000 euros. « Nous ciblons le milieu rural parce que ce sont des espaces plus accessibles en termes de foncier. La seule contrainte que nous avons, c’est qu’il doit y avoir un minimum de services à proximité », reprend le fondateur d’Adisvie. La commune de Moulon, située à dix minutes de Libourne et trente de Bordeaux remplit tous les critères avec un pôle santé, une boulangerie, une épicerie et son petit marché hebdomadaire.

Déjà 40 candidatures

Outre la vie en communauté, le concept d’Adisvie se veut une alternative à la maison de retraite ou à l’EHPAD. « Nous proposons une maison, et non une institution, avec un reste à charge le plus faible possible », raconte Marc Riahi. Ainsi, les colocataires devraient débourser 1 500 euros par mois et par personne, achats alimentaires, charges et ménage compris. « Le montant est bien entendu déductible des différentes aides, type APL ou Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). À titre de comparaison, la maison de retraite de Créon revient à 2 000 euros par mois, pour un EHPAD on approche des 3 000 euros », affirme l’entrepreneur. Ce dernier précise que le montant du loyer pourrait être moindre, si Adisvie bénéficiait de financements publics. « Nous n’avons pour le moment pas eu de réponse des acteurs institutionnels que nous avons sollicités », souligne-t-il.

Le Clos Gueyrosse n’est pas encore opérationnel – la fin des travaux est prévue pour novembre – qu’il fait déjà l’objet d’une quarantaine de candidatures.« C’est le signe que c’est un format voué à fonctionner, souligne Marc Riahi. Nous voudrions installer huit seniors dans la maison partagée, et à peu près autant dans une autre à Créon pour que nous soyons rentables ». Les candidats sont plutôt des bordelais, ou des salariés mutés souhaitant rester près de leurs parents. A terme, l’objectif de l’entreprise est de créer une quinzaine de chambres par an.

 

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Adisvie

Partager sur Facebook
Vu par vous
9930
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !