30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Municipales : les propositions teintées de solidarité des Etats Généraux des Migrations

21/02/2020 | Une charte pour "un accueil digne" a été rédigée par les Etats Généraux des Migrations à destination des candidats pour les prochaines municipales en Gironde.

1

Mercredi 19 février, les Etats Généraux des Migrations ont présenté une charte pour un accueil digne des personnes migrantes, sans-abris et vulnérable. Au sein de cette charte, 33 propositions ont été soumises aux candidats des municipales en Gironde. Elaborée par 21 collectifs et associations qui forment les États généraux des migrations, ces propositions concrètes touchent un point fort des campagnes : la solidarité.

Accueillir, héberger, scolariser, améliorer l’accès à la santé, à l’eau et repenser la participation citoyenne et la mobilité pour les personnes vulnérables et précaires… Voilà ce que proposent en ces temps d’élections municipales les Etats Généraux des Migrations de Gironde. Ces Etats généraux des migrations sont nés d’une initiative française regroupant des assemblées locales, dans les départements, autour de l’accueil de personnes migrantes. A Bordeaux ce collectif a été actif dès 2017. Son but : interpeller les pouvoirs publics par différentes mobilisations et manifestations en réponse à des actions gouvernementales et locales.

Le temps des élections municipales est un moment à saisir pour « faire passer des propositions en tant qu’acteurs de terrains qui sont au quotidien dans l’accompagnement des personnes vulnérables et précaires » comme l’explique Aude Saldana-Cazenave, coordinatrice régionale auprès de Médecins du Monde, à Bordeaux. Que peuvent faire les municipalités pour assurer un accueil digne ? Pour répondre à cette question, le collectif a réalisé une charte qui s’adresse aux candidats, en Gironde. « Cette charte sert de support aux discussions que l’on veut engager avec les candidats qui veulent répondre à notre appel. » précise Aude Saldana-Cazenave.

Des propositions pour un meilleur « vivre ensemble »

L’accueil : voilà le point culminant de cette charte imaginée par les différentes associations et institutions actives en Gironde. L’antenne bordelaise de La Cimade propose, par exemple, la création d’un dispositif de premier accueil en lien avec les acteurs locaux. L’association AREVE (Accueil des Réfugiés en Val de l’Eyre) partage, également, ce point de vue. Cette dernière souhaite « demander aux candidats de refuser les situations inhumaines qui sont les expulsions des squats, sans solution alternative. » L’association girondine s’inscrit, aussi, dans une dynamique de réquisition à l’amiable des logements vacants pour permettre une occupation temporaire avec un contrat.

Une autre thématique se démarque dans cette charte : la scolarisation des enfants. Gérard Clabé, membre du Réseau Education Sans Frontières, appelle à plus de réactivité de la part des communes pour scolariser les enfants issus de familles migrantes. «  La scolarisation se fait bien globalement sur le territoire. En revanche, c’est perfectible. Certaines communes font traîner les choses et remettent en question la domiciliation, sur la commune, d’un enfant. Ce sont des freins inutiles qui font perdre du temps à un enfant. En 2019 par exemple, le squat de Bordeaux-Lac a été évacué en octobre 2019 alors que nous avions réussi à scolariser la plupart des enfants en avril/mai. Face à cette problématique, la ville de Cenon a joué le jeu en scolarisant à nouveau la plupart de ces enfants. Cela montre que c’est possible » explique Gérard Clabé.

De son côté, l’association Médecins du Monde déplore le manque de maisons de santé sur le territoire pour les personnes dans le besoin. Plus largement, la charte demande une mobilisation des politiques publiques pour favoriser l’accès à la santé pour tous. L’accès à l’eau est aussi une revendication essentielle soulevée par les Etats Généraux des Migrations. L’eau est une compétence municipale, et les associations lancent un appel aux candidats pour mettre fin à des « situations dramatiques », notamment en favorisant l’ouverture de bains douches gratuits dans les communes.

Enfin, la question de la mobilité s’octroie une place importante au sein de cette charte qui résonne comme un appel à la solidarité. Il est demandé aux candidats de prévoir un titre de transport réduit ou gratuit pour les personnes étrangères, à égalité avec toute personne en situation de précarité. La favorisation de l’inclusion est aussi prévue dans plusieurs propositions, par exemple avec l’idée de diffuser les informations politiques dans la langue d’origine des personnes.

Un appel aux candidats des municipales  

A travers cette charte, une trentaine de propositions concrètes ont été faites par les 22 associations du collectif. Ces idées tendent avant tout à soutenir politiquement et socialement les personnes les plus vulnérables. Elle a été envoyée à tous les candidats pour les élections municipales de Gironde. Aude Saldana-Cazenave insiste sur l’importance que cette charte a d’un point de vue citoyen. « Un demandeur d’asile sur deux seulement se voit offrir un hébergement en France et je pense que ce ratio est encore plus dramatique sur le territoire de la Gironde » avance-t-elle.

Certaines listes électorales se sont déjà engagées à signer cette charte et donc à intégrer ces thématiques dans leurs programmes politiques pour les élections municipales. Plusieurs représentants de certaines listes avaient fait le déplacement pour la présentation de la charte. Graziella Danguy, une représentante de la liste Talence en Transition, soutient les idées de ces Etats Généraux des Migrations au nom de son collectif citoyen : « Talence a dans son histoire une longue pratique de l’accueil. S’attaquer à la routine des gens est une violence inouïe. Talence en Transition signe cette charte pour que la ville ouvre encore plus ces portes. » Cet élan de motivation n’est pas le seul. La liste citoyenne Cenon en commun s’est engagée à signer cette charte ainsi que les listes Bordeaux Respire, Vivons Bègles ou encore Bègles en commun (tous présents ce mercredi 19 février). Les candidats peuvent s’engager sur les thématiques soulevées par les Etats Généraux des Migrations soit par un retour écrit soit par une proposition de rendez-vous.

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : LB / Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6371
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !