Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/11/18 : [Rectificatif] Le Parc Marin fait savoir ce soir que contrairement à ce qui a été annoncé à l'issu du vote du Parc Marin le 8 novembre, le grand port de La Rochelle n'avait pas voté pour le projet d'extraction de granulats dans l'estuaire.

12/11/18 : La Rochelle : à partir de lundi prochain, Pierre Thepot succédera à Alain Michel au poste de Directeur Général du Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis, des Centres Hospitaliers de Rochefort et de Marennes et de l’EHPAD de Surgères.

09/11/18 : Lundi 12 novembre à 20h30, le cinéma Les Montreurs d’Images à Agen accueille Charlotte Garson conférencière, intervenante sur France Culture et ancienne critique aux cahiers du cinéma à l'occasion de la projection du documentaire LA VILLE LOUVRE.

09/11/18 : 1ères Assises régionales de lutte contre le gaspillage alimentaire en Nouvelle-Aquitaine, les 13 et 14 novembre au lycée Vaclav-Havel de Bègles portant sur « Alimentons la Transition écologique et solidaire ! »

09/11/18 : Grand rendez-vous de la vie littéraire en France, la 37e Foire du livre de Brive, présidée par Delphine de Vigan, accueille les 9, 10, 11 novembre 2018 plus de 300 auteurs et près d’une centaine de maisons d’éditions.

07/11/18 : Semaine européenne pour l'Emploi des Personnes Handicapées. Table ronde à Bordeaux pour un échange sur le thème de l'inclusion des personnes handicapées le 22 novembre de 9h à 11h30 au Pullman Bordeaux Lac organisée par l'Agefiph

07/11/18 : « Nous et les robots : vers une humanité sans fin ou fin de l'humanité ? ». C’est le thème de la conférence-débat donnée le 9 nov à 20h30, à la bibliothèque de Villeneuve/Lot, avec notamment Philippe Baqué, journaliste, documentariste et auteur.

07/11/18 : 17338. C'est le nombre de visiteurs que Cap Sciences à Bordeaux a reçu en 15 jours pendant les vacances de La Toussaint.

07/11/18 : Quinzaine de l'égalité. La Licra organise une conférence-débat par Frédéric Encel baptisée « l'antisémitisme d'hier à aujourd'hui » jeudi 22 nov à 19h30 à la mairie de Bordeaux avec débat en présence notamment de Mario Stasi psdt national de la Licra

07/11/18 : Mémoires & Partages organise une journée d’hommage aux tirailleurs sénégalais enterrés dans les cimetières de Bordeaux, le samedi 10 nov à 11h avec un hommage solennel au carré militaire cimetière Pins Francs.

07/11/18 : Dans le cadre de la quinzaine de la Transmission / Reprise, l'Institut du droit des Affaires du Barreau de Bordeaux conseillera gratuitement les chefs d'entreprise le 4 décembre de 18h à 21h30 au village by CA 11 cours du 30 juillet.

07/11/18 : La semaine de la petite enfance, organisée par La Cali du 12 au 17 novembre, dédiée aux enfants/parents porte sur « Aider à grandir les 0 - 4 ans », et a lieu à Izon, St Quentin de Baron, Coutras, Libourne, St Denis de Pile, Nérigean et Génissac.

07/11/18 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED Moyenne Garonne organise un speed dating le mercredi 14 novembre, à 18h, à Agen afin de permettre aux jeunes étrangers d’Europe et d’ailleurs vivant dans le département, de faire connaissance.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/11/18 | Mérignac: Le stade nautique acté par la Métropole

    Lire

    Après un passage en conseil municipal le 5 novembre, puis un vote le 9 novembre en conseil de Métropole, le projet du futur stade nautique de Mérignac, reconnu d’intérêt métropolitain, est lancé. Ce complexe aquatique, mêlant apprentissage de la nage, loisirs, bien-être, pratique sportive et accueil de compétitions d’envergure grâce à un bassin de 50 m doté de 10 couloirs, répond au besoin de plans d’eau inscrit dans le Plan Piscine élaboré par Bordeaux Métropole en mars 2017. Le coût de la construction sera assuré par Bordeaux Métropole (57%) et Mérignac (43%) pour une livraison prévue à l'été 2022

  • 12/11/18 | Aquitanis: Bernard Blanc remplacé au poste de Directeur général

    Lire

    Le Conseil d’administration d’Aquitanis a nommé, le 17 octobre, Jean-Luc Gorce au poste de Directeur général d’Aquitanis. DGA et Directeur Habitats & Clientèles depuis 3 ans au sein de l’Office public de l’habitat de Bordeaux Métropole, il succède à Bernard Blanc qui occupait ce poste depuis 2008 et qui a souhaité engager cette transition. Irène Sabarots prend la fonction de Directrice générale adjointe, et Anthony Denmat prend la responsabilité de la Direction Habitats & Clientèles. Bernard Blanc se consacrera, quant à lui, à poursuivre les missions autour de l’innovation dont il avait déjà en partie la charge.

  • 12/11/18 | François Couperin fête ses 350 ans à Poitiers

    Lire

    Le 15 novembre à 20h30, l’Auditorium Saint-Germain à Poitiers accueille le 2ème concert de la saison Prima la musica 2018/2019 du conservatoire, "Bon anniversaire Monsieur Couperin!" Autour de ce concert hommage au compositeur et organiste phare du début du siècle des Lumières, l’auditorium accueille le 8 novembre une conférence sur la musique en France au temps de Couperin; le 13 une scène ouverte par les élèves du Conservatoire et les étudiants du Pôle Aliénor et le 22 une audition. Plus d'infos

  • 12/11/18 | « Sang pour Sang Campus » fête ses 10 ans !

    Lire

    Plus de 1 500 étudiants sont attendus du 13 au 15 novembre sur le Campus de Pessac pour donner leur sang. Cette collecte est la plus grande collecte étudiante organisée par l’Etablissement français du sang et les Lions de la Métropole bordelaise Dans le même temps, de nombreuses animations et surprises attendent les donneurs (close-up de magie, caricaturiste, œuvre street-art collaborative, « bouchées » préparées par de grands chefs bordelais…)

  • 10/11/18 | La Rochelle reçoit le 1er Prix des Energies Citoyennes

    Lire

    La CdA de La Rochelle s’est vue décerner le Prix Energies Citoyennes dans la catégorie des Collectivités territoriales de plus de 100 000 habitants, le 6 novembre à Paris. Elle a été récompensée pour sa stratégie énergétique qui consiste à développer et diversifier les productions d’énergies renouvelables, réduire la consommation énergétique des bâtiments et les émissions de gaz à effet de serre liées à la mobilité et préparer le territoire aux conséquences du changement climatique.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Point de vue - Nicolas Hulot se jette à l’eau

29/08/2018 | C’est fait, il a quitté le navire. Débarquer est le signe de l’abandon d’un collectif, sauf à être arrivé à bon port. Dans le cas de Nicolas Hulot, il s’est agi plutôt de quitter le radeau de la Méduse

Michel Queyraud

Si l’évocation du naufrage de cette fameuse frégate interrogera certains, il symbolise pourtant et à de nombreux égards, la vision portée par ceux qui nous gouvernent et pas seulement en France. Cap mensonger, navigation hasardeuse et incompétences flagrantes qui furent à l’origine des 160 morts de la frégate. Mais qu’allait donc faire Nicolas Hulot dans cette galère ?

Penser l’écologie comme un simple argument politique revient à nier une réalité dramatique car mortifère. Entre promesses et réalité, la véritable question qui se doit d’être posée peut se résumer ainsi : peut-on construire une société mondialisée ultra consummériste où la dérégulation des échanges nourrit un capitalisme débridé, tout en maintenant un équilibre écologique durable et profitable aux générations à venir ? La réponse est sans aucun doute : non. Non car le court termisme fracasse tout bonnement le durable. Le profit a tout son temps, mais il est urgent de le cueillir. Le contraire de la biosphère qui elle, a toujours pris le temps de se régénérer, au prix du sacrifice des espèces inadaptées.

Nicolas Hulot restera pour certains un OVNI politique. Beaucoup lui reprocheront son parcours, ses avoirs ou même son style mais l’homme a eu le courage “de ne pas se résigner, de ne pas s’accommoder des petits pas alors que la situation universelle au moment où la planète devient une étuve, mérite qu’on se retrouve, qu’on change de paradigme…” Le temps des illusions est donc terminé. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Quand le Président
Macron lui propose un poste de ministre d’Etat, Hulot l’accepte, pensant probablement que ce statut lui permettra d’arbitrer au mieux des décisions gouvernementales sous le prisme de l’écologie dont il est un représentant crédible et populaire, y compris pour les sphères scientifique et philosophique. Y’a-t-il cru vraiment ? Là n’est pas la question. Mais tel le cheval de Troie, il s’est positionné à l’intérieur avec un titre qui n’avait jamais été octroyé à un écologiste pur jus. Déjà en 92, quand il prête sa plume à l’éclatant discours de Chirac en ouverture du 4ème Sommet de la
Terre de 2002, il fait le constat que ces paroles ne sont que des mots. L’heure des désillusions avait déjà sonné pour lui. Mais en tant que Ministre d’Etat, il tente le coup.

“Business as usual”
Quand 14 mois plus tard il pointe le nucléaire, le CETA, le glyphosate ou encore la croissance, il ne fait qu’évoquer ce qui aujourd’hui est devenu la doxa ultra-libérale : les profits au détriment du durable. S’émerveiller devant un porte-conteneurs de 50.000 boites ou spéculer sur les matières premières, c’est affamer un peuple quelque part dans le monde. Délocaliser puis importer, c’est tirer l’humanité vers le bas en la mettant en concurrence avec elle-même. Les cartes se distribuent à un niveau où le politique, y compris dans nos soi-disant démocraties, n’a pas voix au chapitre… ou pratique la corruption passive. Nicolas Hulot le dénonce quand il évoque le lobbying. Bruxelles et ses 30.000 lobbyistes, ou quand l’écologie devient un simple obstacle à franchir. “Business as usual” comme le disent les inventeurs du capitalisme moderne.

Ainsi Nicolas Hulot reprend sa liberté. Continuera-t-il à éveiller les consciences, à fissurer les croyances ? Lui seul le sait. Sa démission illustre de plus belle la supercherie d’une gouvernance non pas au service premier des citoyens, coupables de se déplacer librement et de vivre de bonne foi, mais au service de puissances voraces à qui nos représentants confient le futur de notre humanité. Et pour revenir sur nos terres girondines, la réaction d’Alain Juppé “saluant la noblesse et la hauteur de vue” de Nicolas Hulot, nous fait presque oublier les bientôt 30.000 semi-remorques quotidiens de la rocade bordelaise, avatar de cette mondialisation débridée. Les politiques sont responsables des caps mais l’histoire les désignent bien trop souvent comme coupables des plus terribles naufrages.
Merci quand même d’être passé, Monsieur Hulot.

Michel Queyraud
Par Michel Queyraud

Crédit Photo : Michel Queyraud

Partager sur Facebook
Vu par vous
3370
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !