Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Noël : l’occasion de rencontrer les étudiants-parents de l'Université de Poitiers

10/12/2018 | Les étudiants-parents et leurs enfants ont participé, ce samedi, à l'arbre de Noël. À l'Université de Poitiers, 519 étudiants ont déclaré à la rentrée avoir un ou plusieurs enfants.

1

Ambiance de Noël, ce samedi 8 décembre, à la maison des étudiants de l’université de Poitiers, Une vingtaine d’enfants et de parents s’y sont rendus pour la seconde édition de l’arbre de Noël organisée par le service vie étudiante. Au programme de cette journée festive : chasse au trésor, jeux, lecture, goûter et un spectacle. Ce fut également l’occasion d’échanger sur le quotidien et les difficultés rencontrées pour ces étudiants pas comme les autres. Et pourtant ils sont loin d’être seuls, à la rentrée 2018, 519 étudiants de l’Université de Poitiers sur 28 000 ont déclaré avoir un ou plusieurs enfants.

Le sapin de Noël est un peu terne et triste. Les boules et les guirlandes semblent avoir disparu. Une véritable chasse au trésor s’est organisée pour retrouver les décorations et redonner son clinquant au sapin. Les étudiants-parents et leurs enfants ont cherché... et trouvé. Cette animation est organisée par 5 jeunes membres de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville), sous le regard du Père Noël venu spécialement de Laponie pour l’occasion. Cette deuxième édition de l’arbre de Noël des enfants des étudiants a été également initiée par le service vie étudiante de la Maison des étudiants de l’Université de Poitiers. C’est l’idée d'Émilie Pelloquin, chargée de développement de la vie étudiante à l'Universitė de Poitiers. « Ces moments conviviaux leur permettent de se connaître entre eux. Souvent, les étudiants-parents ont peur d’en parler. L’arbre de Noël permet de rencontrer d’autres gens dans la même situation. »

Parmi les jeunes mères, Emma, et sa fille Grace, 3 mois et demi. « Je suis venue ici pour échanger avec d’autres parents, rencontrer des étudiants dans le même cas que moi. » Elle est en licence d’histoire et vient de reprendre ses études 12 mois après les avoir arrêtées. Sa fille lui demande beaucoup d’attention. « J’ai bénéficié d’un aménagement d’horaire, poursuit la mère. Je ne sais pas comment j’aurais fait sinon. » Elle a également des camarades de promotion qui lui font passer les cours, ce qui lui permet de travailler de chez elle et de profiter des siestes de sa fille pour apprendre.

"Quand elle dort, je travaille"
Autre maman : Aurélie. Sa fille, Alina, a deux ans et demi. « J’ai eu Alina entre ma première et deuxième année de licence. J’ai de la chance d’avoir un mari qui m’épaule. C’est mon coach pour les révisions. Bon il est déjà arrivé que la veille de partiels, notre petite fasse ses dents ou soit malade, après on s’organise pour faire face à toutes les situations. Quand elle dort, je travaille. » Cette année elle a choisi de suivre tous les cours et de ne pas se faire exempter. Une fois les cours finis, elle file chercher sa petite chez la nounou. Un comportement peu commun pour les étudiants.

Aider ces jeunes parents
Lors du goûter , les étudiants-parents en ont profité pour échanger sur leurs expériences. Une vie quotidienne peu commune qui doit jongler entre études et vie de famille. Enfin, l’après-midi s’est terminée par le spectacle « Grain de lune » réservé au jeune public (même pour les plus petits de quelques mois) de la compagnie de Dordogne Arrreuh. Un avant-goût de Noël, ces étudiants-parents et leurs enfants sont prêts à participer à une nouvelle manifestation pour partager encore et toujours leurs histoires. « L’objectif serait d’organiser un rendez-vous par mois autour de la parentalité étudiante où on aborderait des thématiques autour de la formation, du lien social, de l’isolement », explique Émilie Pelloquin. A terme, elle aimerait que se crée un collectif sous forme d’association d’étudiants-parents. La chargée de développement de la vie étudiante à l'Universitė de Poitiers est très engagée dans cette démarche. Elle a elle-même été une maman étudiante. Émilie a dressé également un état des lieux de ce qui se faisait en France dans les autres universités. « Certaines proposent des crèches associatives, voire universitaires, confie-t-elle. D’ici peu, je vais même me rendre en Norvège dans une ville semblable à Poitiers pour observer quelles dispositions sont prises par l’université là-bas. Il y a énormément d'étudiants-parents. ». Une charte étudiants-parents devrait également être proposée par l’université de Poitiers avec quelques règles autour des congés de maternité, des arrêts enfant malade, ou encore les dispenses de cours. Car l’université compte 519 étudiants-parents.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
4781
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !