Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « Nos aînés confinés » (1/5) : Linestie, pour garder le lien

14/04/2020 | Linestie est une plateforme de communication qui permet aux familles de résidents d’établissement d’accueil de garder le lien…

Linestie, plateforme de communication

Toute cette semaine, la rédaction d’@qui ! a décidé de donner un coup de projecteur aux initiatives en direction des séniors afin de garder le lien avec ces derniers en cette période de confinement. Aujourd’hui, zoom sur Linestie, une plateforme de communication qui permet aux établissements accueillants des personnes dépendantes telles que les Ehpad, de poster sur cet outil des photos et autres documents afin de donner des nouvelles aux familles qui ne peuvent pas visiter leurs proches. Et inversement, les familles peuvent envoyer des messages. Linestie est née en 2016 sous l’impulsion d’Aurélie Thévenet. Entretien…

@qui ! : Pourquoi avoir créé Linestie ?
Aurélie Thévenet :
En 2014, j’étais bénévole chez UFC Que Choisir. Les membres de l’équipe menaient alors une enquête sur les Ehpad. Ces derniers m’ont demandé de me rendre dans ces établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes pour poursuivre l’enquête afin d’établir un classement de ces lieux. A cette époque, j’y allais un peu à reculons, nourrie de préjugés. En poussant la porte, là, j’ai découvert un véritable espace de vie. Quotidiennement, des animateurs proposent des ateliers en tout genre, des interactions se créent alors entre les participants-résidents. Des petits salons sont érigés spécialement pour faciliter les jeux entre les personnes.
Un jour, en discutant avec des directeurs d’Ehpad et des familles j’ai compris qu’il manquait un lien de communication entre ces deux parties. En effet, les directeurs regrettaient que les familles ne s’intéressent pas assez à la vie dans l’Ehpad et, en face, les familles déploraient le manque de communication et de nouvelles venant de ces établissements. Etant dans la communication de par ma profession initiale, chargée de communication, je me suis alors dit qu’il fallait créer un outil qui mette en lien les familles et les ehpad. D’où la création de Linestie.

@ ! : Quel est l’esprit de Linestie ?
A. T. :
Notre ambition première est de rapprocher les familles, les résidents et la structure d’accueil. Vous l’aurez compris donc, Linestie se compose de valeurs humaines et de bienveillance. Grâce à cette plateforme, nous souhaitons également valoriser le personnel soignant dans son travail en mettant en avant ses bonnes pratiques, ses méthodes d’accompagnement et sa bienveillance.

« Une plateforme intuitive, ergonomique et facile d’utilisation »
@ ! : Comment fonctionne cette plateforme de communication ?
A. T. :
Le personnel de la résidence peut intégrer sur ce site ses événements, des photos de résidents, des informations relatives à la structure. Les familles, elles, peuvent ainsi découvrir quotidiennement la vie de la structure et le bien-être de leur proche. Pour bénéficier de ce service, l’établissement doit s’acquitter d’un abonnement mensuel. Son coût est dérisoire et est proportionnel au nombre de lits. Véritablement notre ambition n’est pas de nous enrichir, nous souhaitons contribuer à la perduration de ce lien entre résidents et familles.
Une fois l’abonnement souscrit, un ou plusieurs contributeurs sont identifiés et formés à son utilisation. Une fois cette étape passée, nous donnons à chaque résident et chaque membre un compte pour se connecter et avoir accès aux informations de la résidence. Notre plateforme s’active très rapidement. En deux jours, elle est opérationnelle. Aussi, nous l’avons conçue pour être ergonomique et intuitive afin que tout un chacun puisse l’utiliser facilement.

@ ! : Depuis le début du confinement, les familles ne sont plus autorisées à se rendre dans les établissements d’accueil. Votre outil peut être considéré comme vital à l’heure actuelle ?
A. T. :
C’est exactement ce que m’a confié une directrice d’établissement il y a quelques jours de cela. En effet, c’est une terrible période et pour les résidents et pour les familles. Les résidents ne peuvent plus déjeuner dans la cantine, ils sont cloîtrés dans leur chambre et en plus de cela ils ne reçoivent plus leur famille. Ils se sentent encore plus isolés. C’est vraiment très difficile. C’est vrai que Linestie allège un petit peu cette période en permettant aux familles d’avoir des nouvelles et aux résidents de recevoir des messages de leurs proches. C’est pour cette raison également que nous mettons à disposition gratuitement notre plateforme pour aider les établissements d’accueil à maintenir le lien avec les familles.

@ ! : Vous l’avez dit, Linestie est un outil valorisant les actions du personnel soignant. Qu’en dit concrètement justement ce même personnel ?
A. T. :
Ils sont très heureux. Je reçois un grand nombre de témoignages de satisfaction. Par exemple, la directrice d’un Ehpad à Eysine estime que « Linestie est un super support de communication qu’[elle] essay[e] d’exploiter au mieux en cette période de crise inédite pour maintenir le lien avec les familles. Les salariés de l’Ehpad sont bien évidemment très mobilisés ». De son côté, la directrice adjointe d’un établissement de Bordeaux qualifie de très « intuitive » notre plateforme. « Les bénévoles et familles s'en servent de plus en plus. C'est un outil formidable, qui répond à notre soucis (encore plus actuel en période de crise sanitaire) de pouvoir communiquer régulièrement ». Et puis, du côté des animateurs, Delhia, animatrice à l’Ehpad Fontaudin à Pessac explique que grâce au site « c'est un échange clair et lisible par tous [qui s’installe], et en ce temps de crise sanitaire, Linestie nous permet de communiquer rapidement sur la vie de l'établissement. Accessible à tous, il s'adapte au besoin de chacun, soit en lisant les communiqués ou en regardant les photos. La messagerie permet également de développer un autre axe de lien avec les familles ». Et justement, dernièrement, des animateurs ont demandé à posséder un compte afin de se connecter de chez eux pour avoir des nouvelles des résidents.

« Perdre son mot de passe c’est perdre le lien avec son proche »
@ ! : Et du côté des familles, quel retour avez-vous ?
A. T. :
Et bien le son de cloche est le même. Je viens de recevoir un message d’Adeline D. qui me remercie pour la plateforme en m’écrivant « Bravo pour cette initiative. » Ou encore, hier, un témoignage de Christel C. qui souhaitait remercier l’établissement « d'avoir pris le temps de faire prendre l'air à [sa] belle-mère, elle a l'air contente sur les photos postées et nous nous en réjouissons ». Enfin, il y a quelques jours de cela, Viviane qui a remercié et encouragé toute l’équipe de l’établissement en écrivant ces quelques mots « bonjour et BRAVO à toute l'équipe "des arbousiers " et du personnel qui mettent leur vie" en danger " pour soigner les membres de nos familles ! C'est dur pour nous de ne pas pouvoir leur rendre visite. D'où ma demande… Serait-il possible de prendre une photo récente de ma maman et me la mettre sur "Linestie" ça me permettrait de la voir au moins virtuellement ! Je vous en remercie d'avance et encore bravo pour ce que vous faites ! »

@ ! : Aujourd’hui, combien d’établissements disposent de Linestie en France ?
A. T. :
A l’heure actuelle, 45 établissements, de Bayonne à Niort en passant par Vatan dans l’Indre et Versailles ont adopté Linestie. Nous ne nous sommes pas posés de limites en termes de nombre d’établissements. Et nous ne sommes pas présents qu’en ehpad. En effet, nous travaillons également avec des IME, des Instituts Médico-Educatifs, ainsi que des MAS, des Maisons d’Accueil Spécialisées, et quelques résidences séniors même si notre cible reste les établissements pour personnes dépendantes jeunes ou moins jeunes.

@ ! : Votre startup a vu le jour en 2016. Votre premier abonnement a été signé en décembre 2017. Combien de collaborateurs dénombrez-vous aujourd’hui ?
A. T.
 : Linestie est hébergée dans la pépinière d’entreprises Le Campement basée à Darwin à Bordeaux. Pour mener à bien notre mission, je me suis entourée d’un graphiste, d’un développeur web et d’une personne qui répond au message. Nous sommes donc quatre. Notre objectif est vraiment d’apporter notre savoir-faire pour aider ces structures à communiquer.
Moi, en tant que fondatrice, je travaille 7j/7 pour répondre à toutes les sollicitations. Si le dimanche soir je reçois un message d’une famille qui a perdu son mot de passe pour accéder à la plateforme, je lui réponds immédiatement, car il faut bien comprendre que ce n’est pas qu’un simple message de demande c’est un message de détresse, perdre son mot de passe c’est perdre le lien avec son proche…

Et demain nous continuons notre feuilleton « Nos aînés confinés » avec l’action de deux bailleurs sociaux Domofrance et Mesolia en direction de leurs locataires séniors.

Les autres articles de notre feuilleton « Nos aînés confinés » :

« Nos aînés confinés » (2/5) : Les bailleurs sociaux à l’écoute

« Nos aînés confinés » (3/5) : leur parole sur les ondes

« Nos aînés confinés » (4/5) : les aides à domicile aux petits soins

« Nos aînés confinés » (5/5) : Jeanne et André Moreau confinés mais pas seuls

 

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Linestie

Partager sur Facebook
Vu par vous
3401
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !