Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | « Nos aînés confinés » (2/5) : Les bailleurs sociaux à l’écoute

15/04/2020 | Mésolia et Domofrance ont mis en place une plateforme téléphonique pour s’assurer de la bonne santé de leurs locataires séniors…

Résidence Evidence, rue du Réduit à Bruges, Domofrance

Nous poursuivons notre feuilleton baptisé « Nos aînés confinés » en nous arrêtant aujourd’hui sur l’initiative de deux Entreprises Sociales pour l’Habitat (ESH), Mésolia et Domofrance. Toutes deux ont mis en place une plateforme téléphonique pour s’assurer que leurs locataires séniors se portent bien. Opérationnel depuis le début du confinement, ce dispositif de vigilance entend répondre à une démarche de prévention et d’accompagnement…

« Je me permets de vous appeler juste pour savoir si tout va bien ». Tels sont les propos introductifs des 41 collaborateurs volontaires de la Cellule Solidarités créée par l’Entreprise Sociale pour l’Habitat, Mésolia (implantée en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine de plus de 21 000 logements), pour s’assurer de la bonne santé de ses locataires séniors.  Dès le 17 mars, l’entreprise a mis en place un dispositif de vigilance à l'égard de ses locataires les plus fragiles de plus de 70 ans sous la forme d’une plateforme téléphonique. Ainsi, depuis le début du confinement, 100% des locataires ayant ce profil et possédant un numéro valide, soit 2 320 foyers, ont été appelés par l’ESH. Les 41 collaborateurs de Mésolia et de Coo.Pairs (Société de coordination créée par Mésolia et Aquitanis en 2016 afin de développer ensemble une plateforme d'appel commune au service de leurs 100 000 occupants) sont pour la majorité en télétravail. De chez eux, ils contactent les locataires selon une démarche établie pour favoriser l'écoute active et l'empathie. Pour les guider, ils disposent d'un script d'appel. Aussi, afin de faire un état des lieux de cette démarche, régulièrement, « ils se retrouvent en visioconférence, souligne Emmanuel Bossard-Charpentier, directeur Projet et Innovation de Mésolia en charge de la cellule Solidarités, afin de partager leurs expériences, d’échanger et de livrer leur ressenti. Des moments forts de partage appréciés en ces temps de confinement ».

« Les gens nous remercient beaucoup »
Ces appels visent à prendre des nouvelles des locataires et à évaluer leur situation afin de veiller sur leur bien-être dans ce contexte de confinement « stressant » pour chacun. « Dans cette mission qui enthousiasme et unit nos équipes, il nous faut trouver le juste équilibre entre l’écoute, la proposition d’aide et une démarche qui peut être vécue comme intrusive, ajoute Emmanuel Bossard-Charpentier. S’il arrive que quelques-uns puissent se sentir presque vexés de notre appel, car en parfaite santé, l'accueil est souvent très chaleureux. Les gens nous remercient beaucoup. Pour autant, nous avons besoin de la solidarité de voisins pour nous informer, car tout le monde ne décroche pas son téléphone quand nous appelons ».
La grande majorité des séniors contactés se portent bien et sont entourés d'aidants familiaux ou de voisins. 18 personnes seulement ont exprimé un besoin d’aide particulier comme le portage de repas. Ces dernières ont donc fait l'objet d'un signalement auprès des acteurs locaux tels que les mairies, les centres communaux d'action sociale et les associations. Aussi, pour 68 locataires autonomes mais ayant exprimé le besoin de parler, en raison de la solitude, un lien renforcé a été tissé par Mésolia. L’entreprise appelle donc régulièrement ces séniors ou intervient même si nécessaire. Enfin, pour les locataires les plus fragilisés, un partenariat avec l’association ARI, qui a pour dessein d'accompagner enfants, adolescents ou adultes en situation de handicap psychique ou porteur de troubles neuro-développementaux, s’est noué. Cette action permet la mise en place d'une cellule psychologique dédiée.

Domofrance, des experts du bien vieillir à l’écoute des séniors
« Devant l’ampleur du risque sanitaire actuel, auquel font face tout particulièrement les personnes âgées, et du risque social qui en découle avec la mise en place des procédures de confinement, il nous a semblé urgent d’agir dès aujourd’hui pour protéger nos locataires les plus exposés en leur offrant un service d’appels géré par des professionnels compétents, experts du bien-vieillir à domicile ». Francis Stéphan est le directeur général de Domofrance, une Entreprise Sociale pour l’Habitat, (une ESH tout comme Mésolia), filiale du Groupe Action Logement Immobilier implantée à Bordeaux depuis sa création en 1958 qui gère près de 30 000 logements principalement en zones tendues, dans la métropole bordelaise et plus largement en Nouvelle-Aquitaine. En cette période de confinement elle a donc décidé de soutenir ses locataires séniors avec le lancement d’une plateforme téléphonique. Cette plateforme est opérée par deux experts du vieillissement : Marguerite, une entreprise de conseil téléphonique de solutions dédiées aux personnes âgées et aux aidants, et ALOGIA Groupe, entreprise innovante experte du bien vieillir à domicile et acteur référent de l’ergothérapie en France, avec qui Domofrance travaille depuis plusieurs années déjà sur les questions du vieillissement au sein de son parc de logements.

Une démarche en chiffre
Plus de 3 000 personnes sont ainsi appelées pour prendre de leurs nouvelles. « Cette plateforme téléphonique a pour vocation de soutenir les personnes âgées isolées en leur offrant une écoute bienveillante, ajoute Francis Stephan, des conseils adaptés et une mise en relation avec les services dont elles ont besoin en déclenchant une alerte lorsque la situation l’exige. » Sur les 52 premiers appels passés, 39 ont suscité des prises en charge de demandes, notamment du courrier, cinq concernaient des demandes techniques urgentes, cinq où tout allait bien et trois ont demandé à ne pas être rappelées. Concernant le profil des locataires, 971 déclarés isolés et âgés de plus de 80 ans ont notamment été recensés. Cette plateforme téléphonique a été mise en place en urgence, toutefois, « cela n’en constitue pas moins l’aboutissement d’un engagement, assure le directeur général de Domofrance. Cette démarche s’inscrit dans la continuité des engagements permanents de notre entreprise en faveur du bien-vivre et du confort de ses résidents, des valeurs qui caractérisent l'ambition "Bâtir plus de proximité" de son projet stratégique d'entreprise PΣPSE. Ce service d’appels s’inscrit donc dans une démarche initiée bien en amont par les équipes de Domofrance, et concrétisée dès 2018 par le déploiement d’un dispositif de diagnostics à domicile de prévention à destination exclusive des seniors, ‘Là où je vis’ ».
 
Et demain, nous poursuivons notre feuilleton « Nos aînés confinés » en compagnie de Christine Cocuelle, fondatrice de l’association Prendre Soin du Lien qui a créé l’émission « La vie confinée des aînés » sur RCF Bordeaux où la parole est donnée aux directeurs, animateurs et résidents d’Ehpad.

Les autres articles de notre feuilleton « Nos aînés confinés » :

« Nos aînés confinés » (1/5) : Linestie, pour garder le lien

« Nos aînés confinés » (3/5) : leur parole sur les ondes

« Nos aînés confinés » (4/5) : les aides à domicile aux petits soins

« Nos aînés confinés » (5/5) : Jeanne et André Moreau confinés mais pas seuls

 

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Paul Robin

Partager sur Facebook
Vu par vous
3047
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !