Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

  • 17/10/18 | Les Foulées littéraires sportives

    Lire

    La 8ème édition des Foulées Littéraires auront lieu les 23 et 24 novembre au Pôle culturel et sportif du Bois Fleuri à Lormont avec pour thème "sport et humour". Vincent Clerc, ancien rugbyman, et Michel Iuttria, dessinateur de presse, en seront les invités d’honneur. Dès le 13 novembre le public pourra découvrir une grande rétrospective consacré à l’oeuvre de Michel Iturria et tout au long du Salon de nombreuses animations et temps forts sont attendus. Entrée gratuite.

  • 17/10/18 | Rochefort : lancement d'une souscription pour la Maison de Pierre Loti

    Lire

    Suite à un premier apport financier du loto du patrimoine, la Fondation du Patrimoine et la Ville de Rochefort lancent un appel à souscription national en faveur de la maison de Pierre Loti. Cet appel aux dons porte sur la restauration de la totalité de l’édifice, de ses collections et de son jardin. Le coup d'envoi de la souscription sera donné à Paris, au carrousel du Louvre à Paris, le samedi 27 octobre à 16h.

  • 16/10/18 | Laurent Nuñez a été sous-préfet au Pays basque

    Lire

    La nomination de Laurent Nuñez secrétaire d’État au ministère de l'Intérieur ne laissera pas le Pays basque indifférent. De 2010 à 2012, il a en effet été sous-préfet de Bayonne, à la suite d'Éric Morvan, actuel directeur général de la police nationale. Un des sous-préfets qui a laissé le meilleur souvenir en Pays basque dont il avait compris bien des dossiers. Il avait succédé à Patrick Caivar à la tête de la DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) en juin 2017.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Notre Conte de Noël: de Nere à Cannellito, le fils de Cannelle...

06/01/2011 |

peuple loup

En ces temps où les chrétiens fêtent la nativité Aqui.fr a choisi de proposer à ses lecteurs le conte qui a pris naissance dans nos montagnes pyrénéennes, une histoire d'ours mais bien plus que cela, le combat pour la vie qu'évoque ici Olivier Darrioumerle. De l'errance de Nere, éjecté par Pyros, le mâle dominant de la montagne centrale des Pyrénées jusqu'à son descendant métisse. Un voyage le long de la chaîne pyrénéenne dont l'aboutissement sera la naissance de Cannellito, le dernier ours qui ait encore du sang pyrénéen dans ses veines et à qui la mère, Cannelle, fût arrachée par la bêtise des hommes.

Il était une fois l'histoire de Nere, un ours né en France de parents slovènes. Ses parents avaient en quelque sorte été importés. Sa maman, Ziva, avait été introduite dans les Pyrénées centrales lors de la première vague de repeuplement en mai 1997. On l'avait appelé Nere à cause de sa fourrure car elle était particulièrement noire, plus noire que celle des autres oursons. Les autres, c'étaient les petits de Pyros, le mâle dominant de la région. Nere n'avait jamais connu les Alpes juliennes; il aimait les forêts pyrénéennes, mais certains disaient comme ça qu'il n'était pas de souche, qu'il ne s'acclimaterait jamais et qu'il ne plairait pas aux ourses du terroir, ne se reproduirait pas. Lui se fichait pas mal de la couleur de sa fourrure et comme tous les oursons de son âge, il était plus intéressé par le goût des myrtilles que par le charme des femelles. Alors, du matin au soir, il arpentait la forêt, dodelinant naïvement du popotin.
Mais un jour, tandis qu'il cueillait du miel dans un tronc, d'étranges picotements se mirent à le remuer de partout, dedans sa grosse carcasse d'ours. Dès qu'il desserrait la mâchoire, s'arrachaient des grognements lancinants quirésonnaient dans la vallée. Alerté par ces grondements qui faisaient trembler le feuillage des arbres, Pyros, le mâle dominant, traversa la forêt; il se dressa devant le jeune Ours. Bien planté sur ses pattes, le vieil ours avançait, lentement. Nere grommelait, reculant au même rythme. Soudain, comme au signal, les deux mâles se percutèrent sur leurs deux pattes. On aurait dit une valse de balourds tellement ils tournaient maladroitement, enlacés l'un contre l'autre. Mais c'était une danse funeste qui débutait. Une lutte de crocs qui déchiraient les parties faibles, les unes après les autres jusqu'à la soumission. Sans plus se toucher, ils se tournaient autour. En biais ils se toisaient encore. Le jeune ours baissa la tête préférant l'exil à la mort.
C'était le début de son errance dans les montagnes pyrénéennes, mangeant ça et là des châtaignes et des glands, des framboises et des myrtilles. Lorsqu'il croisait une brebis égarée, c'était le festin.Un jour, alors qu'il se frottait le dos contre un arbre, une odeur animale portée par une brise estivale lui titilla le museau. Un chatouillement légèrement excitant qui devint rapidement affreusement désagréable. L'ours arracha le tronc qui lui servait de grattoir et coucha le buisson dans lequel il se nourrissait. Pistant l'odeur qui l'avait réveillé de sa torpeur, Nere se mit aussitôt à trottiner dans la vallée. Il faisait route vers l'ouest, obéissant à son instinct. Au détour d'un ruisseau, il retrouva cette odeur, cette boule de poil nommée Cannelle. Elle était toute petite, pas plus haute qu'un arbuste. Elle était la dernière ourse des Pyrénées et elle l'accepta, lui, Nere, l'ours noir de gênes slovènes. L'accouplement était possible car elle l'avait choisi. Le bel animal pouvait enfin transmettre son génome. De cet accouplement bestial, naquit un joli petit ourson. C'était en hiver, dans une grotte bien sombre, il s'appelait Cannellito. Sous la tutelle de sa mère il apprit à tenir en équilibre. Au premier papillon, Cannelle et son ourson sortirent de la grotte.
Toute seule, elle affrontait les attaques d'abeilles tirant à elle la ruche qu'elle logeait directement dans sa gueule. Du miel plein le museau, le petit se nourrissait en lui léchant les babines. À l'automne, l'intrépide ourson crânait devant sa maman, sautant dans les fougères, d'une belle course droite. Mais à l'âge où il découvrait les jeux que pouvait contenir la nature, des chasseurs en colère nettoyaient leurs fusils. Entre deux coups de rouge, un coup de feu. Ce jour là, après le pic-nic,talki walki en bandoulière, chacun guettait à son poste. Quand Cannelle déboula avec son ourson, poursuivi par de vilains cris, une décharge la faucha. Prostré dans un cours d'eau boueux, le petit Cannellito échappait à la traque. Aujourd'hui l'ourson est devenu grand, et dans ses veines coulent toujours, le sang du dernier ours pyrénéen.

photo Delphine Devos 

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
585
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !