Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/08/20 | L’appel à organisation des Voisinades niortaises est lancé !

    Lire

    La Ville de Niort organise la 5e édition des Voisinades niortaises le 18 septembre prochain. Les habitants qui souhaitent organiser ce temps fort convivial entre voisins dans leur quartier doivent s’inscrire jusqu’au 4 septembre auprès du service Proximité et Relations aux citoyens. Les particuliers, organisateurs, bénéficieront d’un accompagnement personnalisé. La Ville offrira aussi un kit apéro constitué de produits locaux.

  • 05/08/20 | Un mois de juillet positif pour la Cité du Vin

    Lire

    La Cité du Vin de Bordeaux dresse un premier bilan de l’activité du mois de juin plutôt positif. Si les chiffres de fréquentation des visiteurs étrangers enregistrent une forte baisse à cause du Covid-19, la fréquentation des visiteurs locaux, elle, bondit. 61% de visiteurs bordelais supplémentaires par rapport à 2019 sont venus admirer et visiter l’emblématique musée bordelais.

  • 05/08/20 | L'appelation Sainte-Foy Côtes de Bordeaux ouvre ses Châteaux

    Lire

    Dimanche 9 août, les vignerons de Sainte-Foy Côtes de Bordeaux organisent leurs premières portes ouvertes. Objectif : "dynamiser notre territoire et notre appellation ; offrir des activités aux visiteurs, touristes et locaux" explique Christiane Deffarge, présidente de l’appellation. Les huit propriétés participantes proposeront des animations diverses et variées : visite, initiation à la dégustation, accords mets et vins, atelier pédagogique pour les enfants, balade à la découverte des cépages… Et une tombola ouverte à ceux qui auront visité au moins 3 propriétés dans la journée.

  • 04/08/20 | Agglomération du Niortais : le délai du fonds de soutien de proximité est prolongé

    Lire

    Les entreprises et associations du territoire, dont l’activité économique a été impactée par la crise du Covid-19, ont un mois supplémentaire pour demander à bénéficier du fonds de soutien de proximité mis en place par Niort Agglo. Le délai est prolongé jusqu’au 31 août 2020.Cette aide a pour objectif de répondre aux besoins de trésorerie des Petites et Moyennes Entreprises et des associations du territoire de la Communauté d’agglomération du Niortais.

  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Nouvelle-Aquitaine : l'ADIE fête ses 25 ans d'implantation dans la Région

31/12/2018 | Créée en 1988, l'Adie s'est implantée cinq ans plus tard en Nouvelle-Aquitaine. Première antenne de province, elle ne cesse depuis lors de croître.

25 ans Adie une

Créée en 1988 et implantée en Gironde depuis 1993, l’Adie (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) célèbre cette année ses 25 ans de présence en Nouvelle-Aquitaine. Son but ? Permettre à tout un chacun de devenir entrepreneur notamment grâce à l'obtention de prêts mais aussi de conseils, d'un suivi et d'une assistance personnalisée. Au final, la possibilité pour beaucoup d’accéder à leurs rêves mais aussi, l'opportunité de sortir de la précarité et du chômage. Retour sur 25 années d'activité de cette association dont le succès va crescendo.

Première antenne de province, c’est en 1993 que l’Adie s’implante en Gironde, permettant cette année-là à 43 personnes de créer leur entreprise grâce à une aide financière et à un accompagnement personnalisé. 22 000 microcrédits plus tard (montant moyen : 4000€), elle est aujourd'hui forte de 56 points d’accueils, 37 salariés et plus de 200 bénévoles, sur le territoire régional. Association reconnue d'utilité publique et dont la vocation est d'aider les personnes n’ayant pas accès au marché du travail ou au crédit bancaire classique, à créer leur entreprise grâce à un financement et à un accompagnement adapté, elle a notamment contribué en 2017, à la création de plus de 1500 emplois par le biais d'un microcrédit, -plus de 600 ayant été parallèlement maintenus grâce au microcrédit « mobilité » (aide octroyée pour l'obtention d'un permis de conduire, la réparation ou l'achat d’un véhicule, mais aussi pour financer une formation professionnelle)-. Avec un taux de pérennité à 76% à 2 ans et 63% à 3 ans, les activités développées grâce à l'Adie sont aussi facteur d'insertion (84% à 2 ans) et de 1,3 emploi en moyenne par entreprise financée.

Des chiffres confirmés en 2018 avec plus de 7300 personnes accueillies dont -et pour la première fois-, plus de 2000 financées (plus de 1350 microcrédits professionnels accordés et près de 650 microcrédits mobilité) et plus de 2400 emplois créés. « Répondant à une demande croissante, l’Adie s’est développée, au fil des années sur tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine et représente actuellement 15% de l'activité globale de l'association au niveau national», précise Jérôme Laffitte, adjoint au directeur Régional NA-Hautes Pyrénées. Défendant l’idée que chacun peut devenir entrepreneur, même sans capital ni/ou diplôme, elle connaît donc un engouement croissant depuis sa création, permettant ainsi à de nombreux entrepreneurs de réaliser leurs rêves mais se révélant aussi comme une alternative concrète au chômage et à la précarité. « D'année en année, nous sommes de plus en plus sollicités », reconnaît Jérôme Laffitte. Une activité qui va crescendo, avec un pic en 2008-2009 ; une période de crise aiguë, mais des dates qui correspondent aussi, en France, à la création du statut d'auto-entrepreneur. Résultat ? « En dix ans, la création d'entreprises a été multipliée par cinq au niveau national, précise-t-il. Une évolution due, tant au contexte économique qu'à un changement de mentalités et à une nouvelle approche du monde du travail ».

 

Des profils éclectiques et parfois atypiques

 

Des témoins ? Ils sont multiples et venus d'horizons divers. A l'image de Daniel, créateur de répliques d’armures et casques en résine métallisée pour des spectacles ou pour le cinéma et premier créateur d’entreprise a avoir été financé par l’Adie en Aquitaine. Un métier insolite auquel il est arrivé presque naturellement, après avoir obéi à une passion et commencé en amateur, dans sa cave, avec les moyens du bord. « Après quelques petites expos locales et participations à des spectacles amateurs, un ami m'a forcé la main pour que j'expose au Salon du Cheval 1989. Énorme surprise ! Je ne pensais pas susciter autant d'enthousiasme avec mes trois armures et quelques casques. Le temps du salon, ma décision était prise. Après avoir établi une première gamme assez limitée, j'ai débuté en simple artisan, sans aucun soutien des pouvoirs publics et c'est vers l'ADIE que je me suis tourné. Une nouvelle amitié était née et j'y ai puisé un soutien moral et technique autant que financier », précise cet artisan dont l'entreprise Médiév'art fournit depuis 1990 des plus grands spectacles, films, cascadeurs, théâtres, opéras, musées et châteaux ; du Puy du Fou au " Jeanne d’Arc " de Luc Besson, en passant par le musée de la guerre au moyen âge du château de Castelnaud la Chapelle ou le musée de la bataille d’Azincourt et le Royal Opéra House du Covent Garden à Londres.

Autre domaine d'activité, autre projet, celui de Katarina, heureuse propriétaire des « Douceurs de Martinique », épicerie fine martiniquaise à Bizanos (64). « Faute d'apport personnel, aucune banque ne souhaitait soutenir mon projet. Un microcrédit de l 'Adie m'a permis d’assurer l’aménagement de ma boutique ainsi que l’approvisionnement du premier stock de produits », précise-t-elle. L'association lui ayant aussi permis d’obtenir le soutien de la mairie, ce qui a grandement facilité la recherche d’un local sur le territoire de la commune. « Sans l’Adie, j’aurais été forcée d’occuper un poste qui ne m’intéressait pas. J’aurais certainement perdue ma motivation, mis de côté cette envie d’entreprendre et serais comme beaucoup d’autres, passée à côté d’un rêve ! », poursuit la jeune femme.

Idem pour Alice, consultante en communication à Talence (33). Mère célibataire diplômée d’un BTS Communication des Entreprises et spécialisée dans la conception de site web, elle enchaîne CDD, contrats d’intérim et jobs alimentaires. Une vie au jour le jour, jusqu'à ce qu’une succession d'événements la pousse à vivre pleinement et à s’accomplir sur le plan professionnel. Aujourd’hui, 6 ans après la création de Com’aMalice, son entreprise spécialisée en Communication Print et Web, elle ne vit pas encore totalement de son activité car elle s’occupe en parallèle d’autres projets : un blog, la suite d’un livre qu’elle a écrit sur son parcours atypique et une plate forme web en forme de boîte à outils pour les actrices et acteurs économiques du pays d’origine de ses parents, le Burkina Faso. Elle développe également un partenariat pour offrir un nouveau service sur ses prestations Print : un logiciel permettant aux clients de modifier eux-mêmes les supports de communication avant de faire appel à elle pour l’impression; un gain de temps et d’argent pour eux. « Facilitateur d’audace», selon ses propres termes, l'Adie lui a ouvert la porte vers une nouvelle vie. « Nous nous voulons découvreurs et accompagnateurs de talents là où d'autres ne les voient pas, encore faut-il avoir le courage de se lancer », conclut Jérome Lafitte.

 manon maroquinerie bidart

Pour contacter votre antenne Adie en Nouvelle-Aquitaine: https://www.adie.org/regions/nouvelle-aquitaine

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Alexandre Sattler

Partager sur Facebook
Vu par vous
6743
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !