Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

  • 21/06/21 | Lavaveix-les-mines (23) réhabilite ses bâtiments

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-mines en Creuse souhaite réhabiliter l’ancienne infirmerie afin d’en créer un logement locatif à destination de jeunes agriculteurs ou de nouveaux arrivants envisageant d’y développer une activité professionnelle agricole. Afin de proposer les meilleures conditions de logements possibles, la réhabilitation correspondra à des performances énergétiques et une haute qualité environnementale.

  • 21/06/21 | A La Rochelle, le 2e tour se jouera avec les anciens candidats aux municipales

    Lire

    La Rochelle 1, le binôme falorniste/PS Christophe Bertaud et Marylise Fleuret-Pagnoux passe au 2e tour avec 28,83% des voix devant les écologistes (20,87%). A La Rochelle 2, ce sont les fountainistes Dominique Guégo et Marie Nedellec qui sont en tête avec 32% des voix contre 24,13% pour la liste LR. Sur La Rochelle 3, le duo EELV Marion Pichot - Jean-Marc Soubeste, ex candidat aux municipales se distingue parmi les 7 listes en lice avec 28,19% des voix.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Nouvelle-Aquitaine : le sport pour mieux se porter

25/04/2019 | Le Conseil régional, la Direction régionale de la Jeunesse et des Sports et l'Agence Régionale de Santé ont dévoilé leur stratégie sport et santé le 23 avril.

Lancement stratégie sport santé bien être

Les trois entités régionales ont dévoilé leur plan d'action à l'horizon 2024 le 23 avril dernier au sein de la Faculté des Sports de Bordeaux. La précédente stratégie, 2013-2018, était intégrée dans les anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. La stratégie sport, santé et bien-être 2019-2024 est le fruit de plusieurs années de collaboration entre l'Agence Régionale de Santé, le Conseil régional et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale. Ce plan d'action en quatre axes marque également la fin de la période de transition qui a suivi la réforme territoriale.

La pratique sportive plus que jamais au service de la santé ! Le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, l’Agence Régionale de Santé et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) ont dévoilé ce mardi leur stratégie 2019-2024 « Sport, Santé, Bien-être ». Cette dernière marque la fin de la transition dans laquelle sont engagées les trois institutions depuis la réforme territoriale, et signe ainsi le début d’une action coordonnée à destination de tous les néo-aquitains. Cette stratégie fait suite à l’engagement pris par le gouvernement précédent, à travers notamment l’instruction ministérielle du 3 mars 2017, et le décret de décembre 2016, relatifs aux enjeux et conditions de prescriptions d’activités physiques et sportives pour des personnes atteintes de maladies chroniques.

Des besoins grandissants dans un territoire vaste et disparate

L’élaboration de la stratégie s’appuie sur une étude éditée par l’Observatoire Régional de Santé en 2018. Ce dernier annonce que 30 % des néo-aquitains âgés de 18 à 75 ans ont un faible niveau de pratique d’activité physique (20 minutes par jour), le tout avec un niveau de sédentarité élevé (4h minimum par jour assis ou allongé). La part de la population néo-aquitaine en surpoids ou souffrant d’obésité est également mise en lumière par l’enquête. En effet, sur l’ensemble du territoire, plus de 32 % de la population est en surpoids, et près de 15 % des néo-aquitains souffrent d’obésité. Pour Michel Laforcade, directeur général de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, « le sport est un formidable facteur de prévention en matière de santé, notamment contre le surpoids et l’obésité ». La prévention est d’ailleurs un des quatre grands axes de la stratégie régionale Sport, Santé Bien-être. Les autres axes sont la promotion de l’activité physique et la lutte contre la sédentarité, la prescription de l’activité physique et sportive, mais aussi tout un volet dédié à la communication, l’innovation et la recherche.

« Nous laissons plus de place à la santé dans notre stratégie »

Patrick Bahegne, directeur régional de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale, « salue le travail mené par les trois institutions depuis plusieurs années pour élaborer cette stratégie ». Avant de rappeler que le « sport-santé » est une priorité ministérielle depuis des années, dans le cadre du développement d’une activité physique régulière mais aussi de l’utilisation du sport comme outil de prévention. Si le représentant du Ministère des Sports concède que « la précédente stratégie régionale [2013-2018] favorisait plutôt le développement de la pratique, à travers notamment l’accompagnement d’associations et la formation d’animateurs », il insiste sur la place de plus en plus importante de la santé dans ce programme. « Nous nous concentrons encore plus que les années précédentes sur la thématique de la santé, afin d’outiller tous les acteurs du secteur pour cet enjeu de santé publique ».

Un nouveau dispositif à l'automne

D’après Michel Laforcade, « une telle stratégie est nécessaire lorsque nous constatons que le sport devient de plus en plus un facteur de santé ». Selon le directeur de l’ARS, plusieurs bonnes nouvelles sont arrivées en matière de sport-santé : le sport sur ordonnance en remplacement des médicaments est de plus en plus préconisé. La stratégie « Sport, Santé, Bien-être » prévoit d’ailleurs la création du dispositif « PEPS » (Prescriptions d’Exercices Physiques pour la Santé) à partir de septembre 2019, fruit d’une collaboration entre collectivités locales, mouvement sportif et acteurs de la santé. « PEPS » met des outils de prescription à disposition des médecins, allant d’un répertoire des structures associatives reconnues au carnet de suivi du patient. Deux autres points positifs sont à souligner pour Michel Laforcade. « De plus en plus de clubs omnisports promeuvent le sport pour tous et ouvrent par exemple des sections handisport. Au niveau des séniors, les résidents d’EHPAD n’ont jamais autant pratiqué d’activités physiques et sportives ».

Au chapitre contre-performances, le directeur général de l’ARS ne mâche pas ses mots. « Nous avons en France un système de soins parmi les plus performants au monde, en revanche nous avons un système de santé un peu plus médiocre. Dès qu’il s’agit de trouver les vertus de la prévention, de la promotion de la santé, notre système est moins performant, fasciné qu’il est par le monde du curatif, considéré plus "noble"». D’après Michel Laforcade, le rapport entre sport de haut niveau et santé est également préoccupant. « Nous sommes incapables collectivement de nous interroger sur la pratique de haut niveau. Il est important pour nous de réfléchir aux "vertus" du sport de haut niveau sur la santé. Si la vision de l’esprit sain dans un corps sain est invoquée, la pratique à haut niveau peut avoir de lourdes conséquences sur le corps ». Autant de sujets sur lesquels la stratégie régionale « Sport, Santé, Bien-être » 2019-2024 doit s’étendre, avant l’échéance olympique de Paris 2024.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3783
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !