Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Nouvelle-Aquitaine : un été "meilleur que prévu" pour les TER

22/09/2020 | Les multiples offres annoncées en juin ont visiblement profité aux usagers des TER de Nouvelle-Aquitaine puisque 54 000 "pass escapades" ont été vendus.

1

Au niveau national on "sauve les meubles". Côté Région, les résultats sont "meilleurs que prévus". Ce lundi 21 septembre, la SNCF et la région Nouvelle-Aquitaine ont donné des chiffres au sujet du bilan estival des abonnements et des offres promotionnelles sur le réseau TER. Si certaines sont plus suivies que d'autres, c'est aussi parce que le contexte est toujours incertain, mais la collectivité affirme y travailler. On vous résume tout.

Ce lundi 21 septembre, la Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF ont communiqué les premiers chiffres des résultats estivaux du réseau des TER, qui se sont engagés dès le début de l'été dans une vaste opération de séduction et de refonte de l'offre pour remplir les trains et faire grimper le nombre d'abonnés. Ces fameux premiers résultats, globalement, sont plutôt positifs si l'on en croit les déclarations conjointes de Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des transports et d'Hervé Lefèvre, directeur régional de l'offre TER Nouvelle-Aquitaine à la SNCF. À tel point que les résultats de trafics observés sont jugés "meilleurs que les projections", qui étaient à 15% du niveau de 2019 "pour les voyageurs occasionnels en mai" et 50 en juin. "Dès juin, les voyageurs sont revenus vers le billet petit prix au rythme d'avant crise" et à 75% du trafic 2019 sur le plein tarif.

L'été... et après ?

54 000 "pass escapade" (nouveau tarif adapté aux courts séjours) ont été vendus dont 4700 pour des enfants de moins de douze ans, pour qui le pass était gratuit. 85% de ces ventes sont représentées par des pass d'une journée, les 15% restants sur deux jours. L'abonnement dédié aux jeunes a séduit 6000 voyageurs (soit la moitié du "score" de la région Grand Est). Ce dernier permettait aux jeunes (pour 29 euros) de circuler en TER sur toute la France pendant un mois (hors Île-de-France). Toutes formules confondues (annuel, hebdomadaire et mensuel), le pass abonnés pour les moins de 28 ans a été vendu à 9000 exemplaires depuis le début de son lancement le 1er juillet. Enfin, l'offre dédiée aux bacheliers (billet spécifique à un euro valable un jour sur une destination au choix) a bénéficié à seulement 600 jeunes, "pas le même engouement que les autres années, probablement en lien avec la crise sanitaire et le fait que le Bac ne se soit pas déroulé comme les autres années". 

D'autres tarifs spéciaux sont à venir. À l'occasion de la semaine des transports publics (du 16 au 22 septembre), la SNCF propose un nouveau tarif pendant un mois. Au même prix que le billet jeunes (de 4 à 19,5 euros en fonction de la distance parcourue), il est cette fois ouvert à tous sans condition d'âge, jusqu'au 18 octobre. De futures offres arriveront également en novembre. Pour les détenteurs de la "carte +" (âgés de 28 ans et plus), 50% de réduction sont prévus sur tout le mois de novembre sept jours sur sept, un pourcentage qui n'était pour l'instant réservé qu'aux week-ends. Le pass abonné mensuel (le moins pris) est demi-tarif du 1er au 30 novembre. Pour surfer sur les rails du "Black Friday", la SNCF propose un "Green Friday" le 27 novembre avec 1000 billets à 5 euros (avec 63 000 voyageurs par jour, il faudra se dépêcher). Enfin, l'entreprise publique mise sur le parrainage pour le pass dédié aux moins de 28 ans, avec un abonnement à moitié prix pour le "parrain" et le "filleul" si les deux souscrivent du 1er octobre au 10 novembre.

Au chevet des télétravailleurs

Si l'on peut noter que le service d'embarquement des vélos dans des rames privatisées a opéré un bon notable sur la ligne reliant Bordeaux à Hendaye (+40% soit 2250 vélos), c'est surtout vers la rentrée que les regards des usagers du train et de la collectivité sont désormais tournés. Les premiers chiffres l'assurent : "au 1er septembre, 92% des abonnés annuels TER de l'année passée" ont repris leur abonnement, 80% pour les abonnements hebdomadaires. En revanche, un relatif flou demeure à l'égard des abonnés mensuels. "On ressent encore des hésitations", affirme le responsable SNCF.

À tel point que la Nouvelle-Aquitaine affirme réfléchir à une adaptation de l'abonnement mensuel à destination des usagers en télétravail, à l'image de ce qu'a annoncé la région Sud (Provence-Alpes-Côte d'Azur) fin août. Rappelons que nationalement, SNCF Voyageurs affichait récemment plus de vingt millions de voyageurs entre juillet et août contre 25 millions en 2019, avec une rentrée "pleine d'incertitudes" et des questions toujours prégnantes sur les déplacements professionnels, qui représentent 40% du chiffre d'affaires des TGV. Cette nouvelle option pourrait permettre d'avoir plus de visibilité, même s'il faudra patienter encore un peu. "La région Sud dispose déjà d'une billettique pouvant permettre une décrémentation (soustraire au tarif de base les jours de non-utilisation de l'abonnement en raison du télétravail) de voyages à partir d'un abonnement, ce qui n'est pas encore le cas chez nous. On a plusieurs hypothèses de travail mais on se rend compte que les gens qui font du télétravail sont en présentiel deux ou trois jours par semaine et que tout dépend des difficultés de l'épidémie et de la situation des départements concernés. Globalement, il faut qu'on adapte l'abonnement mensuel à ce rythme de travail, ce qui n'est pas encore le cas. Il faut le faire avec un système qui facilite le contrôle et ne favorise pas la fraude. L'idée, c'est de dire aux gens de s'abonner et de payer selon leur usage. Si l'abonnement mensuel n'est revenu qu'à 50% de son niveau d'avant-crise, c'est que ce type de clientèle rechigne à acheter un titre qu'il considère trop cher pour l'usage qu'il en fait", a précisé Hervé Lefèvre. Une offre devrait être présentée d'ici fin 2020.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
5912
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !