Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

  • 09/07/20 | Le phare de Cordouan rouvre ses portes

    Lire

    Les visites reprennent à partir du 11 juillet au phare de Cordouan. Les travaux, qui avaient été suspendus durant le confinement, ont repris de mi-mai au 10 juillet. Le nombre de visiteurs au départ de Royan et du Verdon sera réduit, et chacun devra respecter les gestes barrières. Une nouvelle "offre de visite" est prévue par le syndicat gestionnaire (le Smiddest), avec une exposition de photos de Clément Chambaud. Les visiteurs pourront également observer le travail des compagnons sculpteurs.

  • 09/07/20 | 330 lieux incontournables en Nouvelle-Aquitaine pour un été gourmand

    Lire

    Selon une récente étude réalisée par le cabinet BVA, plus d’un Français sur deux envisage de partir cet été et 92 % d’entre eux prévoient de rester en France. Pour aiguiller les voyageurs friands de bonne nourriture, le Collège Culinaire de France a compilé, toutes les initiatives de producteurs, artisans et restaurateurs qui partagent les mêmes valeurs. Ces endroits sont géolocalisés sur une cartographie en ligne. Ils sont 330 en Nouvelle-Aquitaine!

  • 09/07/20 | Le Festival Biarritz Amérique latine fin septembre

    Lire

    La 29ème édition du Festival Biarritz Amérique Latine aura bien lieu du lundi 28 septembre au dimanche 4 octobre dans le cadre des mesures sanitaires qui auront cours et solidaire des festivals dont l'édition 2020 n'a pu avoir lieu insistent les organisateurs. Un thème particulièrement d'actualité a été retenu : la relation complexe et ambivalente qu’entretiennent les Etats-Unis d’Amérique avec cette Amérique latine. Les latino-américains aux USA constituent aujourd’hui la première minorité démographique, doit, 18% de la population totale.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Nouvelle-Aquitaine : une nouvelle autorité de coordination des transports

17/07/2018 | Au lendemain de la victoire des bleus, le Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine a tenu sa première session ce lundi 16 juillet. Voici ce qu'il promet.

Syndicat Mixte Transports

Renaud Lagrave, vice-président du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et délégué aux transports, vient d'être élu ce lundi Président du SMINA, Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle-Aquitaine, officiellement né le 1er juillet dernier. Le rôle de ce dernier a été défini il y a plusieurs mois : tenter de réunir l'ensemble des collectivités locales régionales (pour l'instant, elles sont vingt-deux) et coordonner l'ensemble des services de transports desdits membres. Ce SMINA aura des conséquences directes pour les usagers : ils pourront bientôt bénéficier d'un "billet unique" régional pour l'ensemble de leurs déplacements. On fait le point avec son Président fraîchement élu.

Nouveau syndicat

"Une amélioration de la mobilité pour les habitants de la Région Nouvelle-Aquitaine". C'est l'ambition, sur le papier du tout nouveau Syndicat Mixte Intermodal de Nouvelle Aquitaine (ou SMINA, même si le nom est apparemment provisoire), qui s'est réuni pour la première fois ce lundi 16 juillet et a donc élu le vice-président de la région délégué aux transports, Renaud Lagrave, à sa tête. Il est né d'un constat clair : tenter de changer le dogme du sacro-saint déplacement automobile (88% des déplacements au sein de la Nouvelle-Aquitaine) et tenter de coordonner l'ensemble des transports collectifs en faisant dialoguer les collectivités au sein d'une seule et même structure. Ce n'est évidemment pas la première fois, au niveau national, qu'un syndicat mixte de ce type voit le jour (on peut citer le SMIRT dans les Hauts-de-France et Atoumod en Normandie, notamment), mais avec un budget de 1,7 millions d'euros, c'est la première fois que la Région Nouvelle Aquitaine franchit le pas.

"L'idée, c'est que la Région, qui est aujourd'hui autorité de transport sur le ferroviaire et la partie routière, dialogue et travaille avec l'ensemble des territoires agglomérés et la Métropole pour qu'il puisse y avoir trois compétences obligatoires. La première, c'est la coordination de tous ces territoires qui ne se connaissent pas jusqu'à aujourd'hui pour ensuite déployer une billettique unique et un seul ticket pour aller d'un bout à l'autre de la Région. Enfin, ce Syndicat aura à charge de déployer un système d'information multimodal pour les usagers qui soit le plus efficace possible, et pas à l'âge de pierre comme on l'a aujourd'hui. On peut aller plus loin, mais c'est comme ça qu'on va démarrer", a ainsi commenté Renaud Lagrave. "Notre problématique c'est d'avoir une offre lisible, la plus efficace possible sans rupture". Si une offre de mobilité "globale" est donc souhaitée, tous les territoires ne sont évidemment pas égaux face à cette problématique.

Contours politiques

Pour l'instant, 22 collectivités sont membres du SMINA, dont Bordeaux Métropole. Et chaque autorité organisatrice devra fournir une cotisation basé sur son seuil de population : 100 000 euros pour Bordeaux (6%), 850 000 (50%) pour la Région en elle-même, 60 000 euros pour Limoges ou encore 10 000 euros pour Tulle et Guéret, secteur de moins de 50 000 habitants. D'autres collectivités, qui ne font pour l'instant pas partie du voyage (comme la COBAN au Nord du Bassin d'Arcachon ou l'agglomération de Pau pourraient venir grossir les rangs à échéance plus ou moins lointaine, pour monter jusqu'à une assemblée à 29.

D'autres intercommunalités pourraient, si la Loi d'Orientation des Mobilités examinée en septembre le confirme, avoir matière à y siéger. "Il y a débat pour savoir si les territoires intercommunaux vont avoir les moyens d'avoir cette compétence, mais c'est une vraie difficulté. En tout cas, pour ce qui concerne les régions, on n'est pas forcément d'accord pour que cette compétence transports soit diluée au sein de toutes les collectivités. C'est déjà assez compliqué. Mais on verra ce qu'il en est", a confirmé Renaud Lagrave. Le SMINA va donc s'organiser autour d'un comité syndical, où siègeront des élus, de comités de bassins (très probablement quatre ou cinq couvrant géographiquement l'ensemble de la Région) mais aussi une sorte de "comité consultatif dans lequel on va pouvoir intégrer tous les acteurs intéressés par les questions de mobilité, comme les associations".

Mise en application

Mais pour l'usager, que va changer cette nouvelle organisation ? Parmi ses premières mesures, le "billet unique", qui concentrera tous les transports en un seul titre, délivrera une information voyageur globale et coordonnée entre les différents territoires (probablement via une application mobile régionale à l'image de l'application TBM pour le réseau de transports de la métropole bordelaise) et des tarifications elles aussi coordonnées autour d'un "bouquet de mobilité". Le SIM (Système d'Information Multimodal) doit voir le jour en septembre. Il disporsea de fonctionnalités classiques (calcul d'itinéraires, état du trafic, recherche d'informations sur les horaires et tarifs, onglet co-voiturage) ou plus "innovantes" (temps réel, guidage trajet ou informations prédictives, notamment concernant la disponibilité des parkings relais ou des vélos en libre service, ou la vente en ligne dématérialisée). 

Le billet unique, lui devrait mettre plus de temps à voir le jour, les prestataires extérieurs restant encore à trouver. "On a déjà des territoires qui sont largement en avance, on a des outils comme Modalis qui vont nous permettre d'avoir la billettique unique assez rapidement dans la région, plutôt du côté de l'ex Poitou-Charentes", a expliqué le Président du SMINA. "Il y a des territoires où il faut plus de services, et il faut donc que l'on puisse avoir, au delà du "versement transports" aujourd'hui mis en place sur certain territoires, un "versement transports additionnel" qui permet de créer des services. Il y a par exemple des territoires où l'on a besoin de créer des BHNS. Cette ressource financière doit pouvoir mettre en place ces services". Avec la future LOM en ligne de mire, l'Etat, en tant qu'autorité organisatrice des transports, ne figure pour l'instant pas dans la liste des autorités associées aux travaux du SMINA. Le nombre de réunions minimum du syndicat est fixé à quatre par an.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4456
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !