18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | L'OGPP fait le point de la pauvreté en Gironde

05/12/2013 | En 152 pages, 39 cartes, 13 tableaux et 24 graphiques commentés, l'édition 2013 du rapport de l'OGPP fait l'état des lieux de la pauvreté et de la précarité en Gironde.

La Conférence Girondine de la Précarité et de la Pauvreté du 5 décembre 2013

L'Observatoire Girondin de la Pauvreté et de la Précarité (OGPP) a rendu son rapport annuel. Une publication dont les principaux résultats ont été présentés à l'ensemble des acteurs sociaux ce 5 décembre au Conseil général de la Gironde lors de la Conférence Girondine de la Précarité et de la Pauvreté. Si la Gironde semble bénéficier d'une situation plus favorable que la plupart des départements français, l'OGPP met tout de même en avant l'existence d'une grande disparité entre les territoires infra-départementaux et souligne, plus globalement, la possibilité que dans le département, les effets de reprise soient plus tardifs qu'ailleurs.

Créé il y a 5 ans sous l'égide de l'Etat et du Conseil général, l'OGPP a pour mission, selon les termes de Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, de «produire de la connaissance, suivre, localiser, qualifier, et quantifier les personnes et les lieux concernés par les situations de pauvreté». Une mine d'informations et de chiffres permettant d'orienter et adapter les politiques publiques et actions des partenaires départementaux de la solidarité.
Pour une plus grande clarté, le document se présente en 2 parties. La première offre une approche spatiale de la vulnérabilité socio-économique qui permet de situer la Gironde par rapport aux autres départements métropolitains, mais aussi de rendre compte des situations infra-départementales souvent diverses. La seconde partie quant à elle, permet l'analyse dans le temps, en retraçant l'évolution et les tendances récentes de la précarité et de la pauvreté en Gironde.

181 000 girondins sous le seuil de pauvretéSi l'on regarde les chiffres dans leur globalité, la population girondine semble moins vulnérable à la pauvreté que dans le reste de la France métropolitaine. Là où le taux de pauvreté est de 14,1% en France métropolitaine, il est de 12,5% en Gironde, soit tout de même 181 000 girondins qui vivent avec moins de 964€/mois. Mais sous cette situation globalement moins défavorable se cache le constat que si dans le milieu urbain girondin, les personnes en situation de pauvreté sont en effet moins nombreuses que dans les zones urbaines du reste de la France, la comparaison s'inverse quand il s'agit d'évoquer les zones rurales.
Le taux de pauvreté en zone rurale girondine est de 13,4% là où, pour le reste de la France métropolitaine rurale, il est de 11,8%. Une particularité départementale, marquée plus encore sur la partie girondine du désormais tristement célèbre «croissant de la pauvreté aquitain» (de la pointe du Médoc à Agen) sur les secteurs de Coutras, Sainte-Foy-La-Grande, et La Réole. D'ailleurs sur ces espaces, «le cumul des difficultés semble s'être accentué ces dernières années» souligne le rapport.
La zone urbaine et notamment la Cub ne sont pour autant pas épargnées avec des poches de pauvreté constatée sur Bordeaux ou encore Talence. Autre canton urbain particulièrement soumis à la pauvreté: Lormont, qui regroupe trois catégories de personnes repérées par le rapport comme particulièrement vulnérables: «les familles monoparentales, les étrangers et les grands ménages».

Relation entre santé et pauvreté-précaritéL'OGPP note que les constats effectués cette année ne diffèrent pas fondamentalement des conclusions tirées lors de la précédentes édition. «L'aspect monétaire reste central. Les facteurs expliquant la vulnérabilité des territoires restent les mêmes, qu'ils aient une influence directe sur la pauvreté monétaire, comme le non-emploi ou les bas-salaires, ou indirecte, telles que les faibles qualifications, la structure du tissu économique, etc...», insiste Michel Blanchard, Secrétaire général de la Conférence girondine de la Précarité et de la Pauvreté.
Si l'Observatoire aura à cœur de réactualiser ses chiffres au fil de l'année, il se propose également de se pencher sur deux nouvelles thématiques dans les mois à venir. D'abord, la question de l'accès aux droits tels que le RSA ou la santé notamment. Question d'intérêt puisqu'en effet en France, 2 foyers sur 3 renonceraient par exemple à bénéficier d'un RSA activité. Autre question également annoncée pour l'année 2014, la relation entre santé et pauvreté-précarité à la fois d'un point de vue statistique mais aussi par l'animation d'ateliers permettant la mise en parole de personnes en situation de pauvreté.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1886
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !