aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/02/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi (toutes catégories) s'établit à 56 370 fin janvier 2017, soit + 1% par rapport à décembre. Mais le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité à baissé de 3,4% en un an. Ils sont 33 530 .

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/02/17 | Nouvelle Aquitaine: le chômage en légère baisse

    Lire

    Fin janvier, en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 294 580 demandeurs d'emploi de catégorie A ( sans aucune activité) soit -0,3 % sur 3 mois ( –980 personnes) -0,1 % sur un mois et -2,8 % sur un an. France: -0,3 % sur 3 mois et -2,5 % sur un an. Par âge: -0,3 % pour les moins de 25 ans (–0,1 % sur un mois et –7,3 % sur un an), -1,0 % pour ceux de 25 à 49 ans (–0,3 % sur un mois et –3,9 % sur un an) et + 1,3 % pour les 50 ans ou plus (+0,4 % sur un mois et + 2,3 % sur 1 an, le total des demandeurs A, B, C - 498 210 - augmente de 0,5 % sur 3 mois, de 0,4 % sur 1 mois et de 0,9 % sur 1 an..

  • 24/02/17 | Mort de Robert Boulin: vers la déclassification du secret défense?...

    Lire

    Le combat de la fille de Robert Boulin, l'ancien ministre et maire de Libourne, retrouvé mort en 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet va peut être connaître une étape décisive. En tout cas le juge d'instruction a demandé la déclassification de documents « secrets défense » et le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, pourrait accéder à cette requête après avis de la commission ad hoc.

  • 24/02/17 | Une nouvelle maison d'arrêt va être construite à Pau

    Lire

    Une nouvelle maison d'arrêt pouvant recevoir 500 détenus va être construite dans un quartier nord-est de Pau, à l'entrée de la ville. C'est ce qu'a indiqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. La future prison, dont l'emplacement a en particulier été choisi en raison de ses facilités d'accès et des services urbains qui seront offerts au personnel pénitentiaire, devrait être édifiée au plus tard en 2025. En dépit de sa vétusté, l'actuelle maison d'arrêt située en centre ville, ne sera pas fermée pour autant.

  • 24/02/17 | La Rochelle : J. Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitations de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Opération séduction pour attirer des jeunes médecins en Dordogne

18/02/2013 | L'agence régionale de santé a présenté une série de mesures pour attirer en Dordogne et en zone rurale, les jeunes médecins formés à Bordeaux.

les responsables de la santé en Dordogne veulent attirer des jeunes médecins

Pour lutter contre les déserts médicaux, l'Agence régionale de santé a présenté vendredi son plan pour faciliter l'installation des jeunes médecins en Dordogne et plus particulièrement dans les territoires isolés. Outre les aides à l'installation existantes, qui ne suffisent pas, l'Agence régionale de santé veut sensibiliser les étudiants de la faculté de Bordeaux, le plus tôt possible à l'exercice de la médecine générale et en particulier en zone rurale. Seuls 35 % des étudiants bordelais effectuent un stage en médecine générale et dans la majorité des cas, dans les grandes agglomérations.

 La Dordogne souffre d’un déficit de médecins.  On dénombre 360 médecins pour 415 000 habitants. La situation catastrophique est comparable à celle du Lot- et -Garonne, à la fois sur des bassins ruraux et dans ses secteurs plus urbanisés.  En Dordogne, la moyenne d’âge est supérieure à la moyenne nationale. Trois bassins de vie, Piégut Pluviers, Mareuil et la Roche -Chalais ont la particularité d’avoir des médecins généralistes de 60 ans et plus. La moitié des praticiens doit partir à la retraite d'ici dix ans et un sur deux n'est actuellement pas remplacé.
Pour lutter contre les déserts médicaux, l'Agence régionale de santé a présenté un plan, qui est la déclinaison locale des mesures gourvernementales, pour favoriser l'installation des jeunes médecins en Dordogne et dans les zones rurales. La première idée consiste à informer le plus tôt possible les étudiants en médecine de l'intérêt et des conditions d'exercice de la médecine libérale, en particulier en campagne. "Notre souhait est que chaque étudiant effectue un stage dans un cabinet médical, et notamment en zone rurale. Ils ne sont que 35 % à le faire et quand ils le font, ils réalisent leur stage en ville et souvent sur la communauté urbaine de Bordeaux," précise Patrice Richard, le directeur de l'offre de soins de l'ARS. 

La référence, c'est BordeauxLa Gironde polarise 70, 8 % des nouveaux inscrits tandis que la Dordogne n’en dénombre que 3,3 %. Ici, la faculté de référence, c’est Bordeaux. Les jeunes médecins  ont fait leurs études à Bordeaux. Ils ont construit leur vie personnelle. Ils  n’ont pas envie de s’installer en Dordogne même pour ceux qui sont originaires. Les deux tiers des nouveaux inscrits font le choix d’exercer leur activité en tant que médecin salarié. Pour les jeunes médecins qui opteraient pour une installation en zone rurale, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, propose un salaire minimum, dont le montant n'est pas défini, la hausse du financement des bourses d'études. En contrepartie, les bénéficiaires devront s'engager à s'installer dans un territoire isolé, une fois diplômé. Faisant le constat d'une méconnaissance par les étudiants et les internes de l'ensemble des mesures  d'aides à l'installation, les autorités sanitaires souhaitent la nomination d'un référent installation unique dans chaque région.
Rendre les conditions d'exercice attractives. L'Agence régionale de santé souhaite favoriser le travail en équipe, notamment par le développement des maisons de santé. En Dordogne, il en existe dix, la plupart en milieu rural : ces "maisons" réunissent des médecins généralistes, des infirmières, et aussi des dentistes.  Trois autres sont en projet.  Elles permettent aussi d'organiser des roulements au niveau des gardes de nuit et de week end, permettant de sauvegarder une vie de famille. Le département manque cruellement de spécialistes, surtout d'ophtamologistes et de chirurgiens dentistes. Parmi les autres pistes évoquées, le développement de la télémédecine ou encore le rapprochement des maisons de santé avec la filière universitaire. Par exemple, on peut imaginer des chefs de clinique de médecine générale exerçant au centre hospitalier de Périgueux ou de Bergerac, et pouvant être détachés ponctuellement pour des consultations en cabinets ou en maison de santé. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
428
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !