Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

13/11/20 : Ce samedi 14 novembre, de 14h à 16h, associations, familles, professionnels de la santé et de l’éducation, vont manifester de l'Hôtel de ville au rectorat. Ils sont contre l'instruction à l'école obligatoire pour tous dès 3 ans. + d'info

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

05/11/20 : Charente-Maritime : suite à l'élection à la fonction de sénateur de Mickaël Vallet, ex président de la communauté de communes de Marennes, Patrice Brouhard, maire du Gua, a été élu président de la collectivité, lors du conseil communautaire ce jeudi.

05/11/20 : Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a passé en niveau d'alerte élevé 46 départements, dont la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/11/20 | Gironde : le Département va distribuer ses premiers kits sanitaires

    Lire

    Jean-Luc Gleyze l'avait annoncé le 16 novembre : le Département va distribuer 2 000 kits sanitaires aux jeunes en difficulté. Ces kits comprennent quatre masques réutilisables, un flacon de gel hydroalcoolique, du savon et une fiche conseil sur les comportements à adopter face au coronavirus. La première distribution de ces kits sanitaires par le Département se déroulera à Libourne ce mercredi 24 novembre à 15h dans les locaux de l'Association LEPI.

  • 24/11/20 | La vente directe accompagné dans les Deux-Sèvres

    Lire

    Dans le cadre de son Plan de Relance et en soutien aux circuits courts, le Département des Deux-Sèvres a crée un fonds de soutien de 300 000 euros pour développer la vente directe des agriculteurs. Fortement sollicité depuis sa création en juillet dernier, il a permis l'accompagnement de 32 projets de création ou de développement ont été accompagnés. Face aux nombreuses demandes, le Département a décidé de prolonger le dispositif et les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 31 mars 2021.

  • 24/11/20 | Les recharges pour vélos à assistance électrique se développent

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué une aide de 42 900 euros à la société Sacha à Limoges pour son projet eBikeport qui est une station de recharge à énergie propre et avec des matériaux 100 % recyclés et recyclables. L’innovation réside tant dans le produit que dans le modèle économique puisque le client peut récupérer une partie de la somme investie grâce aux revenus publicitaires.

  • 24/11/20 | En Lot-et-Garonne, digitalisation des commerces de proximité

    Lire

    Le Conseil départemental, la Chambre de commerce et d’industrie, et la Chambre de métiers et de l’artisanat ont travaillé ces derniers jours à construire une offre complète, facile d’accès et gratuite pour accompagner les commerces de proximité dans leur digitalisation. Cette offre repose sur deux piliers : une market-place départementale - www.mavillemonshopping.fr/lotetgaronne et la géolocalisation des commerces et artisans proposant leurs services durant le confinement. Ainsi, malgré le confinement, les commerces de proximité vont pouvoir poursuivre les ventes de leurs produits et les clients de les acheter.

  • 23/11/20 | "Urgence sociale": des élus locaux et écolos interpellent J. Castex

    Lire

    Plusieurs élus locaux écologistes ont écrit au Premier ministre. Ils s’unissent pour faire face à la crise sociale qui découle de la crise sanitaire. Afin d’essayer de contrer des chiffres conséquents, "mettre en oeuvre une chaine de solidarité véritablement inconditionnelle est une priorité, une urgence". Que ce soit des aides sur l’accès au logement, l’hébergement d’urgence, l’aide alimentaire ou toute forme de précarité, ces élus demandent de l’aide et du soutien de la part de l’État. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, Florence Jardin, Présidente de Grand Poitiers et Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers sont de ceux-là.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | La langue occitane sur la voie de sa "socialisation"

28/08/2020 | Ces 27 et 28 août la langue occitane résonnait dans et autour du Pavillon de l'écomusée de Marquèze à Sabres. Et pour cause, c'est dans ce décor, champêtre et historique, que se tenait le Conseil de développement pour la langue occitane.

Panneau d'entrée sur la commune de Champcevinel sur la route d'Agonac, route départementale 3, Dordogne, France

Selon l'enquête sociolinguistique réalisée cette année par l'Office Public de la Langue Occitane (OPLO) en Occitanie et Nouvelle-Aquitaine auprès de 8000 habitants, 7%, en moyenne, se déclarent locuteurs de la langue occitane. C'est 3 à 4 points de moins qu'il y a 10 ans. Autant dire que le jeune OPLO, opérationnel depuis 2016, a donc encore fort à faire pour répondre à sa mission d'augmenter le nombre de locuteurs actifs sur ces territoires. Le Conseil de développement pour la langue occitane qui s'est tenu ces 27 et 28 août 2020 à Sabres dans les Landes a ainsi été l'occasion non seulement de présenter les résultats de cette grande enquête mais aussi, pour l'OPLO, de revenir sur les conditions de son installation, sur un territoire devenu XXL par le jeu de la fusion des régions, et d'évoquer les ambitions et chantiers à venir.

L'Office public de la langue occitane entame selon sa présidente Charline Claveau « le premier tournant de son histoire ». Et pour cause, sur ses quatre premières années d'existence, il s'est agi essentiellement pour la structure de trouver ses marques. Tant dans la relation avec ses partenaires institutionnels et associatifs que dans son territoire. En effet, pensé et mis en œuvre pour couvrir un espace de 13 départements, la fusion des régions a rapidement amené l'Office à devoir « gérer » un territoire de 22 départements avec le même nombre de personnes (initialement 3, désormais bientôt 7) et des moyens de fonctionnement presque identiques... Là où glisse sa présidente un brin malicieuse, « l'Office Public de la Langue Basque couvre un demi département avec une équipe de 14 personnes... ».

"L'Etat a renforcé sa participation financière"
Cela dit, désormais, les fondations sont bel et bien installées, et le positionnement trouvé auprès des acteurs, avec même un démarrage de formalisation des partenariats avec certains départements. « C'est fait avec la Dordogne et le travail est en cours avec les Pyrénées-Atlantiques », illustre Charline Claveau, qui précise également que « l'OPLO sur l'ensemble de son territoire de compétence, a des échanges réguliers avec 80 organismes dont pour la majorité des associations ». Et pour cause, parmi les actions mises en œuvre dans ces premières années d'existence parfois un peu acrobatiques, et marquées par les grandes attentes, pour ne pas dire impatiences, des acteurs, « c'est l'instruction et la distribution des aides qui a été priorisé, au côté des actions liées au développement de la transmission de la langue par l'école ».
Autre point important pour l'OPLO en cette année 2020 : « l'Etat a renforcé sa participation financière », de même les Régions partenaires. Et dans l'application des politiques aussi le travail de partenariat mis en œuvre par l'OPLO paie au bénéfice de la langue occitane : en 2020, la Région Nouvelle-Aquitaine a accordé 1,5 M€ de subventions aux projets et acteurs de la langue et de la culture occitanes contre 1,2 M€ en 2016. Un acteur régional qui compte car si l'OPLO est compétent sur l'apprentissage de la langue, les actions liées à la création et diffusion de la culture occitane (indissociables donc de la langue elle-même...), sont quant à elles de la compétence des collectivités locales, au premier rang desquelles la Région. La collaboration entre les deux instances n'est donc pas une option pour la réussite de l'objectif qu'est la reconquête linguistique.

Rendre la langue occitane présente dans la vie de tous les jours
Pour autant, et c'est là l'une des ambitions de l'OPLO, il s'agit aussi, dans les années à venir, d'accentuer le travail dans la transversalité avec l'ensemble des services de la Région, au-delà du seul axe culturel ; mais aussi par exemple, sur les politiques régionales liées à la formation, au transport ou encore à la jeunesse. Un souhait qui devrait se concrétiser dans une prochaine feuille de route régionale sur le plurilinguisme (a priori votée en octobre) et qui va dans le sens de « socialisation de la langue », confirme Charline Claveau. Autrement dit, rendre présente la langue occitane dans l'ensemble de la société, et dans la vie de tous les jours.
Cet axe de la socialisation serait alors complémentaire à celui qui occupe déjà largement l'OPLO : la transmission de la langue, via le cursus scolaire, mais pas seulement. Sur ce thème s'ouvrent alors des chantiers concernant la signalétique bilingue (dont par exemple les messages vocaux dans les transports en commun), mais aussi le secteur médiatique et plus précisément les secteurs audiovisuels et radiophoniques, sans oublier l'univers des jeux vidéos particulièrement prometteur selon la Présidente de l'Office en termes de représentation de la langue auprès des jeunes générations.
Enfin, si l'Office veut aussi être un lieu de réflexion et d'échange sur le statut des langues régionales aux côtés d'autres acteurs des langues régionales, il vient également de poser les bases d'une mission d'observation et d'information sur la présence de l'occitan en territoires néo-aquitain et occitan. C'est dans ce cadre qu'a été lancé une cartographie (en cours) sur l'enseignement de l'occitan (scolaire, cours pour adultes, etc), ainsi que la relance, cette année, d'une enquête socio-linguistique visant à faire le point sur la pratique et les représentations de l'occitan.

« La honte » de parler "patois" a fait son temps
Au-delà de l'analyse quantitative du document, celui ne peut d'ailleurs que « encourager les instances publiques à soutenir le développement de la langue », se félicite Charline Claveau. en effet, 92% des personnes interrogées se positionnent en faveur du maintien ou du développement de la langue occitane, et près de 8 sur 10, se disent favorables à des actions publiques. Sur l'enseignement 8 personnes sur 10 sont favorables au développement d'une offre d'enseignement de l'occitan de la maternelle au lycée, et 41% sont pour un apprentissage de l'occitan tout au long de la scolarité de la maternelle à l'université.
Sur ce qui est de la vivacité de la langue en elle-même, les chiffres sont par contre bien moins réjouissants. Outre une baisse de locuteurs en chute de 3 à 4 points, le taux de personnes qui déclarent « parler occitan sans difficulté, ou suffisamment pour tenir une conversation simple, s'établit à seulement 7%... Selon les grilles de l'UNESCO, la langue est donc « en sérieux danger d'extinction ». Et encore, le taux moyen de 7% ne couvre pas une réalité homogène de la pratique de la langue : en effet, plus le département est urbanisé, moins les locuteurs sont nombreux : 2% en Gironde, Haute-Garonne ou Hérault, mais jusqu'à 22% pour les territoires peu peuplés tels la Charente occitane, ou la Lozère.
Selon cette étude, le portrait robot du locuteur occitan est un homme de plus de 60 ans vivant en milieu rural... d'où, aussi, le réel risque d'extinction. Cela dit, une bonne nouvelle tout de même : même si la transmission, majoritairement en famille, reste faible, a progressé de 9 points en 10 ans. De quoi laisser penser que « la honte » de parler "patois" a fait son temps... Pour militer dans ce sens, l'OPLO s'apprête à lancer une campagne de communication à destination du grand public.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Père Igor

Partager sur Facebook
Vu par vous
3943
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Plaquette Nord Bassin Solidarite Société | 24/11/2020

Bassin d’Arcachon : commerces et clubs sportifs main dans la main !

Opération « Urgence Froid Bordeaux » dans la Maison éco-citoyenne de Bordeaux Société | 23/11/2020

Opération « Urgence Froid Bordeaux » : carton plein pour « Les Gratuits »

Entrée de l’hôpital de La Rochelle Société | 20/11/2020

L'hôpital de La Rochelle développe un outil précurseur pour anticiper les cas graves de Covid-19

La Maison Régionale des Sports de Talence Société | 18/11/2020

Coronavirus : le mouvement sportif néo-aquitain perd 165 000 licenciés

Travailleur en situation de handicap Société | 17/11/2020

Handicap et insertion professionnelle : naissance du passeport compétences "gestes barrières"

Illustration représentant Mathilde Puges et Maud Begon Société | 13/11/2020

Mathilde Puges, l'infectiologue bordelaise contaminée par la BD

statistiques pauvreté 2018 Société | 13/11/2020

« La crise est un révélateur de pauvreté » Christophe Vénien (Secours Catholique)

Les salariés de l'Atelier Remuménage pendant une livraison Société | 13/11/2020

Reconfinement : A Bordeaux l’Atelier Remuménage va plus loin dans la solidarité

Enquête Cyberlife Société | 11/11/2020

Cyber-harcèlement au collège : L'Université de Bordeaux mène l'enquête

Hopital mobile Bayonne Société | 10/11/2020

Bayonne accueille l'hôpital mobile déployé par le CHU de Toulouse

L'arrivée du train TER en gare de Bedous Société | 09/11/2020

La régularité des TER au coeur du comité de lignes Sud Aquitaine (Béarn)

Les ateliers du Mois de l'Innovation Publique en Nouvelle Aquitaine se dérouleront à La Base à Bordeaux Société | 08/11/2020

Mois de l’Innovation Publique : imaginer le service public du futur dans nos territoires

Shop in Limoges Société | 06/11/2020

Les commerçants de Limoges ont pignon sur rue avec « Shop in Limoges »

Le TER Nouvelle Aquitaine entre La Rochelle et Bordeaux Société | 06/11/2020

Perturbations à venir sur la ligne Bordeaux-La Rochelle

Le parcours Sud Ouest du tour de France 2021 Société | 05/11/2020

Le Tour de France de retour à Libourne après 28 ans !