17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Lot-et-Garonne: Partez tranquille, gendarmes et policiers ouvrent l’œil !

18/07/2014 | Depuis 1974, l'opération tranquillité vacances assure aux vacanciers une surveillance accrue de leur résidence grâce aux rondes des forces de l'ordre...

Les gendarmes en patrouille à Foulayronnes

Vous partez en vacances et vous n'êtes pas rassuré de laisser sans surveillance votre habitation ? Pas de panique l'opération tranquillité vacances (OTV) est là pour répondre à vos attentes. En effet, l'OTV permet que des gendarmes en zone rurale et des policiers en zone urbaine fassent des rondes autour de votre résidence pour s'assurer qu'aucune infraction n'a été commise. Et il vous suffit simplement de vous inscrire auprès de la gendarmerie ou du commissariat de police pour en bénéficier. Depuis le début de l'année, 490 particuliers lot-et-garonnais en ont profité en zone rurale...

Créée en 1974, l'opération tranquillité vacances fonctionnait à l'origine uniquement pendant les vacances estivales. Depuis 2009, elle s'est étendue à toute l'année, car « les gens peuvent s'absenter de leur domicile hors vacances scolaires, comme les retraités par exemple qui préfèrent partir en juin ou en septembre », précise le chef d'escadron Christophe Rialland, commandant de la compagnie d'Agen.
Mais cette opération ne rencontre pas un franc succès au grand dam du colonel Xavier Facquet, commandant de groupement de gendarmerie départementale de Lot-et-Garonne. « Pour cet été, seuls 32 particuliers résidant dans le Grand Agenais - 27 communes - sont venus nous signaler leur départ en vacances et nous demander une surveillance de leur résidence. Ce n'est pas suffisant ! » Cette opération a pour principal objectif de lutter contre les cambriolages. « Voir des gendarmes patrouiller peut dissuader de potentiels cambrioleurs. Mais nous ne faisons qu'un contrôle par semaine jour et nuit. Cela évite aussi d'attirer les curieux ». Des contrôles compris dans les rondes quotidiennes des gendarmes. Mais pourquoi tous les vacanciers ne font-ils pas appel aux forces de l'ordre pour surveiller leur maison pendant leur absence ? Le chef d'escadron Christophe Rialland a sa petite idée sur la question : « certains riverains n'ont pas besoin de nous car ils font appel à leurs voisins ou leur famille pour venir retirer leur courrier par exemple et donc jeter un coup œil sur leur habitation. D'autres, aussi, qui, par exemple, ont fait pousser une haie de 2m de haut autour de leur maison, se croient protégés ! Hors c'est tout le contraire ! Une fois que les cambrioleurs ont passé cette haie, ils peuvent évoluer sans être vus ! Et puis, c'est vrai que c'est une démarche supplémentaire que de venir s'inscrire à la gendarmerie ou à la police. »

Une fois passés les gendarmes laissent dans la boîte aux lettres un avis de passage

Qui sont ces cambrioleurs et que cherchent-ils ? Aujourd'hui, le cambriolage est la première école de la délinquance. « Avant, les petits délinquants s'essayaient sur les vols de voiture et principalement d'auto radio. Mais les constructeurs automobile ont fait de très gros progrès pour éviter les infractions. Du coup, les voleurs se sont rabattus sur les cambriolages ». Ces cambrioleurs savent ce qu'ils veulent quand ils rentrent dans une maison. Ils n'y restent d'ailleurs que quelques minutes. Ils cherchent les bijoux, en or principalement pour la revente, et le petit multimédia. « Le gros écran plat ne les intéresse pas ! Petits, tous ces biens sont facilement transportables, car les voleurs peuvent être à pied et marcher dans la rue ni vus ni connus ». Des gestes simples pour éviter le pire Quoiqu'il en soit que vous fassiez appel ou non à la gendarmerie ou à la police pour surveiller votre maison pendant votre absence, des gestes de vigilance sont à faire avant de partir, comme « faire suivre son courrier pour éviter que la boîte aux lettres ne déborde. Ne pas mentionner sur son répondeur de téléphone fixe son absence. Ne pas laisser de poubelles pleines à ras bord. Cacher ses bijoux et autres petits objets de valeur et bien sur éviter de mentionner sur les réseaux sociaux ses dates de vacances... ! » 
Enfin, si aujourd'hui, pour patrouiller, les gendarmes disposent d'un classeur avec les fiches papiers des particuliers, dans quelques mois, ils posséderont une tablette numérique avec la géolocalisation des résidences à surveiller.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
1394
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
BINARD Jean-Yves | 27/07/2014

bonjour,
merci pour ce bel article
à bientôt pour d'autres
cordialement
JY Binard

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !