Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | La Rochelle adopte un programme alimentaire de territoire

    Lire

    Les élus de l'agglomération de La Rochelle ont voté à l'unanimité jeudi soir un projet de programme alimentaire de territoire. Ce plan a pour objectif de développer une agriculture "respectueuse de l'environnement et de la santé des consommateurs", dans une logique de circuit-courts et d'accessibilité à tous. La première étape va consister à faire un état des lieux des forces en présence (agriculteurs, transformateurs, commercialisations) et des besoins en restauration des collectivités locales.

  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pau accueille la première année d’études de santé

05/07/2017 | De futurs médecins, dentistes, pharmaciens, kinés et l’on en passe seront formés en Béarn à partir de la rentrée prochaine. Une révolution pour les Pyrénées-Atlantiques

Les cours seront délivrés à distance dans un amphithéâtre de l'UFR de droit

C’est une manière de lutter contre les déserts médicaux qui ont même commencé à toucher certaines zones urbaines. Une première année d’études de santé, parmi lesquelles celles de médecine, va être mise en place en Béarn à partir de la rentrée de septembre. Cet enseignement assuré entièrement à distance par l’Université de Bordeaux sera délivrée sur le campus de l’université de Pau et des Pays de l’Adour. En attendant de le voir arriver dans d’autres villes du sud-ouest. L’initiative prise dans les Pyrénées-Atlantiques a reçu un soutien de la région Nouvelle-Aquitaine ainsi que de la communauté d'agglomération paloise.

François Bayrou, le maire de Pau, parle d’un vieux rêve qui se réalise. Alain Rousset, le président du Conseil régional, se réjouit pour sa part de cette nouvelle étape franchie en matière d’aménagement du territoire.

A partir de la rentrée prochaine, 120 à 150 étudiants accueillis sur le campus palois suivront sur écran les cours magistraux ainsi que les études dirigées délivrées dans le cadre de la PACES. Traduisez la première année commune aux études de santé.

Assurée par les enseignants de l’Université de Bordeaux, celle-ci constitue une porte d’entrée sur de multiples filières. Qu’il s’agisse de l’ergothérapie (autonomie des gens dans leur environnement), de la kinésithérapie, de la médecine, de la pharmacie, de l’odontologie (étude de l’organe dentaire) ou encore de la maïeutique (formulation du ressenti).

 Elle permet également de s’orienter vers des écoles paramédicales spécialisées dans certaines disciplines : ergothérapie et kinésithérapie, mais également manipulation en électroradiologie, pédicurie/podologie ainsi que psychomotricité.

Il s'agit là d'un événement pour le Béarn qui, se réjouit depuis belle lurette de son indépendance mais regrette en même temps la distance qui l’a longtemps séparé des grandes métropoles.

Une année qui n’a rien d’une sinécure 

L’objectif affiché par cet enseignement dont bénéficient déjà 3 500 étudiants regroupés à Bordeaux est de deux ordres. Il consiste d’abord à susciter plus de vocations chez les lycéens sur un territoire où, faute d’effectifs,  certaines professions de santé sont en souffrance.

L’arrivée de la PACES dans les Pyrénées-Atlantiques facilite par ailleurs la tâche aux jeunes issus de milieux défavorisés en leur permettant de passer leur première année universitaire à domicile. Lorsque l’on sait le coût que représente un déménagement à Bordeaux, la chose n’est pas anodine.

Cela étant, l’amorce des études de santé n’a rien d’une sinécure. Elle est même très sélective. Qu’on en juge ! Toutes disciplines confondues, seuls 22% des étudiants réussissent à passer en seconde année à l’issue des examens qui sanctionnent  ce début de parcours.

Quelques chiffres parlent ici d’eux-mêmes. Sur les quelques milliers d'étudiants formés jusqu'à présent  en Gironde, le numérus clausus pour l’année 2016-2017 est de 340 places en médecine, 137 en pharmacie, 110 en masso-kinésithérapie, 56 en odontologie pour ne citer que quelques formations.

Profs à Bordeaux, écrans à Pau

Sur le plan pratique, les cours dispensés à Pau seront exactement les mêmes que ceux donnés à Bordeaux. La seule différence est qu’ils se dérouleront par vidéotransmission dans un amphithéâtre de l’UFR de droit, d’économie et de gestion. Deux salles de cours seront par ailleurs consacrées aux enseignements dirigés assurés par groupes et délivrés,  là encore, de manière interactive par des enseignants qui se trouveront à distance.

Le reste du travail demandé aux étudiants sera personnel. Il sera effectué soit au sein de la bibliothèque universitaire, soit chez eux. Ceux qui le souhaitent, moyennant un tarif de 50 €, pourront également bénéficier d’un tutorat. Cet accompagnement à distance  sera assuré par des étudiants ayant réussi les concours de fin de première année. Tous les examens, eux, auront lieu à Bordeaux.

D’autres villes du sud-ouest suivront

La mise en place de la PACES au pied des Pyrénées devrait concerner jusqu’à 250 étudiants par an d’ici quelque temps. Elle ne constitue pas une nouveauté en France. Une dizaine d’antennes délocalisées de cette formation ont déjà été aménagées dans notre pays, par exemple dans des villes comme Le Mans, Metz, Le Havre ou Vichy.

A partir du mois de septembre, Angoulême en bénéficiera également.Cette formation devrait de même être implantée dans plusieurs villes du grand sud-ouest : Agen, Dax et Périgueux.

Le Conseil régional se mobilise fortement sur ce dossier. Près d’un million d’euros ont été investis par cette collectivité sur la PACES béarnaise. Ses coûts de fonctionnement seront pris en charge par la Communauté d’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées. 

Pour tous renseignements :

http://www.mapacesapau.fr/

http://sante.u-bordeaux.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : UPPA

Partager sur Facebook
Vu par vous
55368
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !