18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Pau et Pays de l’Adour : une université à tête chercheuse

14/09/2015 | L’UPPA fait sa rentrée en multipliant les projets. Le numérique et la recherche occupent une place de choix dans ses formations.

Répartie sur plusieurs sites, l'université accueille 12 500 étudiants

Il est des rentrées qui se font avec le sourire. L’université de Pau et des Pays de l’Adour se situe désormais à la 6e place en France parmi les établissements reconnus pour la réussite des étudiants. Ce classement a été amélioré de deux places par rapport à l’an passé. Disposant d’un fort soutien du contrat de plan passé entre l’Etat et la Région pour la période 2015-2020, l’UPPA renforce ses équipements numériques, continue à mettre l’accent sur la recherche et développe les passerelles avec le monde de l’entreprise.

Du Pays Basque au Béarn mais aussi des Landes aux Hautes-Pyrénées, les sites qu’anime l’université sudiste accueillent aujourd’hui 12 500 étudiants, dont 8 000 se trouvent dans la région paloise.

Multimédia, vidéo et NetLes nouveautés ne manquent pas pour cette rentrée de septembre où le numérique joue un rôle important. Qu’il s’agisse de doter deux amphis d’équipements multimédia, de créer des salles de visioconférences immersives, de développer le téléenseignement ou encore de créer un studio de captation vidéo.

Alors qu’une quinzaine de modules doivent lui permettre d’accentuer la formation à distance, l’UPPA vient également de donner naissance à un Service Universitaire de Pédagogie. Celui-ci aidera les enseignants à se former à la pédagogie universitaire et numérique tout en développant les partages d’expérience.

Si l’offre de formation reste « globalement comparable » à celle déjà en place, « des enseignements de langues étrangère, déjà présents, seront complétés dans tous les cursus par des modules de culture numérique et d’ouverture au monde professionnel » annonce-t-on. « Chaque semestre, l'étudiant pourra aussi choisir une unité d’enseignement extérieure à sa discipline, pour développer des compétences dans une langue étrangère, en sport, en théâtre ou dans de nombreux autres domaines ».

A noter de même, à partir de janvier 2016, le lancement d’une application numérique baptisée « UPPA Connect ». Elle permettra de créer un réseau entre les étudiants, les anciens étudiants et les entreprises du territoire. Cet outil traitera de tout : offres et demandes de stages, mise en ligne de C.V., discussions diverses etc. Il viendra compléter l’action du Bureau d’aide à l’insertion professionnelle dont l’université s’est dotée

Sciences sociales, matériaux : plus d’outils pour les chercheursEn matière de recherche, le pied est enfoncé sur l’accélérateur. En octobre prochain, un nouveau bâtiment de 5 000 mètres carrés permettra à l’UPPA de disposer en Béarn d’une vitrine consacrée aux activités de recherche du secteur des sciences humaines et sociales (droit, économie, gestion, management).  Une halle technologique sera par ailleurs dédiée aux matériaux innovants.  Elle accueillera le Centre technologique aquitain des matériaux avancés et des composites (CANOE).

Enfin, l’université, le CNRS et la société Total inaugureront le mois prochain à Pau un nouveau centre d’imagerie à rayons X. Cet équipement représente un investissement de 5,4 millions d’euros. Deux micro-tomographes aideront les chercheurs à visualiser la structure interne de matériaux naturels, biologiques et artificiels, avec des détails de l’ordre du millimètre. « Les études pourront être effectuées à haute pression et à haute température ». Ce qui s’avère intéressant pour développer de nouveaux matériaux dans le secteur pétrolier.

Des projets innovantsAu total, l’UPPA dispose de 24 unités de recherche intervenant dans des domaines très divers. Quatre des projets nationaux et internationaux sur lesquels elles sont amenées à travailler aux côtés de multiples organismes et entreprises se concrétisent au cours de cette rentrée.

Ils ont trait aux géosciences avec le projet « Industries extractives et de premières transformations » porté par l’Institut Carnot ISIFoR, mais aussi à la géothermie pour l’étude du stockage souterrain de l’énergie et du CO2.

Sans oublier la physico-chimie (cartographie moléculaire des matrices complexes)  ou encore la construction durable éco-responsable. Ce dernier travail devrait déboucher sur la création d’un laboratoire commun cofinancé par l’université, l’INEF4 (institut pour la transition énergétique), la région Aquitaine et l’agglomération Côte Basque Adour.

Jusqu’au PérouSoucieuse de « transférer des technologies du laboratoire vers le monde économique », l’Université de Pau et des Pays de l’Adour  continue également à renforcer ses liens avec les entreprises. Elle vient ainsi de signer un accord de licence exclusive avec une start-up et Aquitaine Science Transfert pour promouvoir des revêtements chauffants et écologiques. C'est un exemple parmi d’autres.

Les liens noués avec des universités étrangères, eux, se maintiennent. C’est ainsi qu’une offre de formation scientifique franco-péruvienne est à l’étude. Tandis que le campus de Pau accueillera les 24 et 25 septembre le premier séminaire européen interuniversitaire transfrontalier. Il aura pour thème « L’Europe dans ma région » et il réunira aussi bien des participants venus d’Aquitaine que de Midi-Pyrénées ou d’Espagne.

Quant aux chantiers de construction, ils se suivent à bon rythme. Le centre de spectrométrie de masse dont disposera l’IPREM-MARSS commencera à être édifié en 2016. Il en ira de même pour un bâtiment consacré aux activités de recherches de l’IPRA.

Magasin à produits chimiques, restructuration de la bibliothèque de droit et lettres, locaux de scolarité commune, réhabilitation de l’UFR sciences et techniques de Pau… D’autres « fronts » sont ouverts. L’année qui débute sera tonique.
Contact :    http://www.univ-pau.fr/live
 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : UPPA

Partager sur Facebook
Vu par vous
1836
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !