Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pau: La Cravate Solidaire, un exemple pour la réinsertion professionnelle et sociale

29/04/2019 | Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques et l'Etat ont choisi l'association la Cravate Solidaire pour illustrer leur partenariat dans le cadre du Plan national contre la pauvreté

Moussa, Karine et Mélanie, au centre de la photo ont pu bénéficier des conseils et de l'aide de l'association La Cravate Solidaire à Pau

« L'habit ne fait pas le moine », mais il y contribue... C'est en tout cas ce que défendent volontiers la coordinatrice et les bénévoles de l'association la « Cravate solidaire » à Pau. Et pour cause, « le look », c'est la première chose qu'un recruteur verra chez un candidat à l'embauche. Mais, au-delà d'une séance de relooking, l'association propose bien plus qu'une armoire XXL pour demandeurs d'emploi. Elle apporte d'abord « sourire et estime de soi », avec un succès certain. Sur les quelque 240 bénéficiaires des bons soins de l'association depuis sa création en juillet 2016, 70% d'entre eux enregistrent un retour à l'activité, que ce soit un emploi ou une formation.

Mélanie, Karine et Moussa sont trois des bénéficiaires de la Cravate Solidaire à Pau. « Mon passage à l'association m'a permis d'améliorer mon image, mais aussi d'avoir un regard neuf et valorisant sur mon parcours et mes compétences, y compris mes compétences personnelles », explique Karine, enthousiaste. Au delà de l'aspect professionnel, c'est une estime de soi retrouvée pour elle comme pour la plupart des bénéficiaires de l'association. Des bénéficiaires généralement éloignés de l'emploi, entrés dans des parcours d'accompagnement à l'insertion auprès des services du Département, du PLIE (Plan local pour l'Insertion et l'Emploi) ou encore en formation à l'AFPA. Pour Brigitte Loriette, la Présidente de l'association, « la Cravate Solidaire est le point final du parcours d'accompagnement d'un public en insertion ou réinsertion. A travers nos ateliers individuels « Coup de pouce à l'emploi», les personnes trouvent ici d'abord de la bienveillance et de la bonne humeur, mais aussi une préparation à un entretien d'embauche qui cherche à optimiser leurs chances de succès ».

"L'association m'a redonné confiance en moi"
A la Cravate Solidaire, tout commence en effet, par une rencontre avec un conseiller en image qui aidera le demandeur d'emploi à trouver la tenue idéale pour un entretien d'embauche parmi les penderies (bien fournies!) de l'association. « L'idée n'est pas de déguiser le demandeur d'emploi, mais bien d'abord qu'il se sente à l'aise !», précise la présidente. Une première étape « relooking » et cabine d'essayage, qui peut être complétée par un atelier maquillage ou un passage chez le coiffeur grâce à la distribution de bons de coiffure par la structure. Vient ensuite pour le bénéficiaire, la rencontre avec un professionnel du recrutement. « C'est l'occasion pour le demandeur d'emploi de se tester en situation réelle d'embauche, grâce à une simulation d'entretien menée par un professionnel qui intervient bénévolement », explique la coordinatrice et co-fondatrice de l'association paloise, Laurence Laplace.
Suite à l'entretien, un échange permet au futur candidat à l'embauche de s'améliorer, d'éviter certains faux-pas, de connaître quelques codes et mots clefs, mais aussi de valoriser au mieux ses compétences. « J'ai un parcours atypique et un peu dispersé. Grâce à l'association, et à ce regard extérieur apporté lors de l'entretien, j'ai pu remettre de l'ordre dans mon CV, et mettre en avant des compétences que je n'aurais pas pensé à valoriser... Globalement cet atelier m'a redonné confiance en moi », sourit Mélanie, aujourd'hui en formation Management à l'AFPA.

Une convention en juin 2019
Une présentation et des témoignages enthousiastes qui, ce lundi 29 avril, ont ravis les représentants de l'Etat et du Département en visite dans les locaux de l'association sur le site de l'AFPA de Pau. Et pour cause, si la Cravate Solidaire cherche à multiplier les partenariats avec les entreprises sur le plan financier mais aussi en termes de collectes de vêtement, de recrutement de bénévoles ou d'initiatives diverses, elle entre aussi dans les clous du Programme Départemental d'Insertion (PDI), porté par le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques. Un PDI qui lui-même répond par avance aux objectifs portés par la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, et pourra à ce titre bénéficier d'un peu plus de 500 000 € d'apport de l'Etat. Autant de subventions, qui devront notamment être fléchées sur des actions relatives à l'insertion des bénéficiaires du RSA, à l'accompagnement des jeunes sortant de l'Aide Sociale à l'Enfance ou encore à l'accueil social de proximité.
Pour concrétiser les choses, une "convention d'appui à la lutte contre la pauvreté" sera signée en juin 2019 entre l'Etat et la collectivité départementale, ont ainsi rappelé Jean-Jacques Lasserre, Président du Département, et le Préfet Eric Spitz. Cette convention, à l'image de la Cravate Solidaire, viendra réaffirmer l'indispensable insertion sociale à toute démarche d'insertion professionnelle. En attendant donc peut-être de nouvelles subventions pour l'Association, ce sont leurs cravates que le président du Département et le préfet ont bien voulu laisser dans les réserves vestimentaires de la structure.

Jean-Jacques Lasserre et le préfet des P-A, Eric Spitz, en visite dans les locaux de l'association La Cravate Solidaire à Pau

L'info en plus : Si pour l'heure l'association La Cravate Solidaire paloise est la seule du genre en Nouvelle-Aquitaine (il en existe ailleurs en France, toutes indépendantes les unes des autres), elle sera bientôt rejointe par une Cravate bordelaise actuellement en cours de création.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4371
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !