Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou candidat

    Lire

    Le syndicaliste et ancien candidat (NPA) aux présidentielles Philippe Poutou a annoncé qu'il allait se présenter aux municipales à Bordeaux en mars prochain. Il prendra la tête de la liste "Bordeaux en Luttes". Le candidat a obtenu l'accord ce mardi du collectif citoyen Bordeaux Debout, soutenu par La France Insoumise et des militants NPA. L'écologie "populaire" sera le thème central de la campagne pour Bordeaux en Luttes. Philippe Poutou devrait présenter les propositions et l'essentiel de la liste dans les prochains jours.

  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pau: le Fébus est lancé

18/12/2019 | Le bus propre et à haut niveau de service de Pau, le Fébus a effectué ses premiers tours de roue dans la capitale béarnaise. Réactions de ses premiers voyageurs.

Lancement du BHNS de Pau, le Fébus

Au dépôt d'Idélis à Pau, une petite cérémonie était donnée mardi après-midi, à l'occasion du lancement commercial du Fébus, le nouveau bus à haut niveau de service circulant à l'hydrogène de la ville. Pour autant, en l'absence du président de la République, dont la venue était pourtant annoncée depuis des mois, François Bayrou a averti devant l'ensemble de élus et partenaires du projets réunis: « Ceci n'est pas une inauguration ». Ce qui était donc un « simple » lancement commercial marqué tout de même par un discours du maire et une prise de parole de Nicolas patriarche, Président de Pau Béarn Mobilité, et du Préfet Eric Spitz, s'est aussi matérialisé par un voyage bel et bien « inaugural », au cours duquel les premiers passagers ont pu monté à bord.

Après 3 ans de travaux, le voilà donc bel et bien sur ses roues, le fameux Fébus de Pau, celui qui par sa technologie de moteur à hydrogène « participe au changement de regard sur la ville de Pau. Changement pour les palois eux-même mais aussi pour tous les autres », pointe François Bayrou, pas peu fier de constater que « désormais notre ville grâce à cette réponse énergétique propre absolument novatrice est mise en lumière et apparaît comme une ville d'avant garde ».
La première flotte de 6 Fébus (sur 8) s'est donc élancée, gratuitement, ce mardi après-midi sur les 6 km de la ligne F traversant la capitale Béarnaise du nord au sud, de l'hôpital à la gare. Un trajet relié en 17 minutes grâce d'une part à la priorité du Fébus aux carrefours, mais aussi aux 85% du trajet que le bus propre parcourt sur une voie dédiée.

Anissa, 6 ans : "C'est très bien!"
Une fluidité particulièrement remarquée par les premiers passagers du Fébus, dont François et sa petite-fille Anissa, de 6 ans, venus tout spécialement de Navailles Angos pour monter dans le Fébus. « Ma petite fille voulait essayer ce nouveau bus. C'est un peu comme un tour de manège pour elle ». A tel point qu'à chaque fois que son grand père lui propose de descendre, la réponse est claire et nette « Non ! ». Et quand on lui demande son avis sur l'engin, là aussi c'est assez tranché « C'est très bien ! ». Son grand-père semble tout aussi conquis : « Le fait de rouler sur une voie réservée est très agréable, il n'y a pas d'arrêt inutile ni d'à-coup du à la circulation. On a vraiment le sentiment d'aller plus vite. » Autre point que soulèveront d'autres voyageurs, c'est le silence. « Le seul bruit qu'on entend c'est la ventilation du chauffage », note une vieille dame montée « par hasard » à une station proche de l'hôpital. "Moi tout ce que je voulais, c'est rentrer chez moi, peu importe le bus... "

Voyage inaugural du Fébus le 17 décembre 2019

La galère des travaux
Côté déco, François note aussi l'effort, citant un cadre agréable. De même que ces deux voyageuses d'un jour, qui apprécient les grandes baies vitrée, la marqueterie au plafond, et dans la globalité de design intérieur signé du palois Julien Gaubert, elles regrettent le fumé « un peu trop fumé » des vitres, « c'est dommage ça empêche un peu trop de voir le paysage ». Si les deux amies ont tenu à emprunter le Fébus pour ses premiers tours de roues, « c'est pour voir si les 3 ans de travaux qui ont été une vraie galère valaient le coup d'être faits »... Verdict : elles semblent plutôt convaincues, même si en ce qui les concerne elles ne prendront pas le Fébus, parce que tout simplement "l'itinéraire proposé n'a pas d'intérêt pour nous". Ce qu'elles souhaitent désormais c'est que le nouveau bus soit un succès, « pour pas voir souffert pour rien ». Mais elles appellent aussi les palois aux volants de leur voiture à la vigilence: "ce système de feux tricolores mis en place en plein milieu des ronds-points pour laisser la priorité au bus, ça me paraît quand même dangereux... Il va falloir le temps de s'y habituer!"

Des parkings relais "pour aller aux Halles"
François quant à lui, même en habitant à l'extérieur de Pau, pourrait bien être amené à le reprendre. « Ca pourrait être agréable pour aller aux Halles par exemple, en garant la voiture avant d'entrer sur Pau ». Un projet a priori réalisable puisque trois parking relais ont été créés pour accompagner le déploiement du Fébus, dont deux directement positionnés sur son trajet : Cliniques et Catherine de Bourbon. Ce dernier étant encore en travaux (contrairement au deux autres) pour une livraison prévue début 2020. Un stationnement au sein des parkings relais qui est gratuit pour les utilisateurs du Fébus puisqu'il est inclu dans le titre de transport que ce soit au ticket (1€ si acheté en station, 1,30 € à bord du bus) ou en abonnement.
A noter: la gratuité du dispositif jusqu'à dimanche pour célébrer son lancement.

Quant à l'inauguration officielle, elle est donc reportée au 13 ou 14 janvier, dates du prochain séjour palois d'Emmanuel Macron.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4941
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !