Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pau Orthez quitte la Pro A, un déchirement pour toute une région

10/05/2009 |

Pau Orthez face à Hyères samedi soir

Après 35 saisons dans l'élite, l'Elan Béarnais disputait samedi 9 mai face à Hyères-Toulon son dernier match en Pro A à domicile. L'Elan a perdu tout espoir de se maintenir parmi l'élite depuis sa défaite 88-85 mardi dernier face à Cholet. Un drame pour les supporteurs, qui s'inquiètent de savoir si le club sera capable de remonter dès l'année prochaine en Pro A. Retour sur une soirée riche en émotions.

Dans les travées du Palais des sports, Claudine, 62 ans, avait le cœur lourd. Samedi, face à Hyères-Toulon, c'était le dernier match de Pau Orthez en Pro A à domicile. L'Elan a perdu tout espoir de se maintenir parmi l'élite depuis sa défaite 88-85 mardi dernier face à Cholet. « J'ai mal au ventre », confie-t-elle. « Regardez ces trophées, on a connu tellement de moments formidables, on a été neuf fois champion de France, quart de finaliste de l'Euroligue en 1999... », ajoute à ses côtés Patrice, 48 ans, la gorge nouée.

La colère de certains supporteurs

Certains supporters, à l'image de Jean-Louis, 56 ans, ne cachent pas leur colère. « C'est une catastrophe. On le sentait depuis quelques années. Si on ne remonte pas l'année prochaine, on va rester un moment en Pro B, comme Antibes, Limoges  ». Les souvenirs de la « grande époque » reviennent. Aussitôt, il évoque les joueurs qui ont fait le club, les frères Gadou, Pietrus... « Il y a 11 ans, l'Elan faisait rêver, les joueurs de l'Elan étaient fiers de porter ce maillot. Désormais, certains sont des « mercenaires » et viennent pour se montrer, dans l'espoir de trouver un autre club, plus riche », déplore son fils, Laurent, 25 ans. Francis, le gérant de la boutique de l'Elan Béarnais au Palais des sports confirme. « Le club a perdu un peu de son âme cette saison ». Ses ventes de maillots ont été divisés par deux voire trois. « Je n'ai pas vendu un seul maillot floqué d'un joueur français. Du temps de l'Euroligue, les gens étaient fiers d'acheter quelque chose du club, aujourd'hui ils ont presque honte... ».

"Un match à l'image de la saison"

Samedi soir, « le match face à Hyères a été à l'image de la saison », souligne Laurent Mopsus, l'entraîneur, arrivé après un début de saison catastrophique - onze défaites consécutives- de son prédécesseur, Jean-Aimé Toupane. « Les joueurs ont parfois joué sans conscience du danger », dit-il, en pointant « un manque de hargne, d'envie de gagner ». Après avoir mené au score de 19 points, les Béarnais se sont fait rejoindre pour finalement s'incliner 94 à 95. « On ne doit pas perdre ces matchs. J'en suis malade », confie Paul Henderson, un des assistants du coach, les larmes aux yeux.

Comment l'Elan en est-il  arrivé là ? De l'avis de beaucoup de supporteurs, il y a eu « trop d'erreurs de casting ». Le départ d'une demi-douzaine de joueurs et l'arrivée de recrues n'a pas permis à l'Elan d'éviter la descente aux enfers. Claude Bergeaud, le nouveau président, qui a succédé à « l'historique » Pierre Seillant, avait fait le pari de miser sur les jeunes. Mais, « ces jeunes ont cruellement manqué d'encadrement, d'hommes d'expérience capables de leur montrer le bon chemin », regrette Laurent Mopsus. « Nos leaders n'étaient pas concernés. Il devient difficile de trouver ce type de joueurs, car nous sommes dans une société où l'individu prime sur le collectif ».

Des erreurs de recrutement

Claude Bergeaud reconnaît des erreurs, qu'il explique par la situation de l'Elan à son arrivée. « Il y a un an, le club a failli disparaître en raison de ses difficultés financières ». Désormais, tous les regards sont tournés vers la Pro B. Les supporteurs assurent qu'ils seront encore là. « L'Elan, c'est une grande famille et dans les moments difficiles, on doit rester soudés », lance Isabelle, 43 ans. «La ville ne laissera pas tomber l'Élan », assure Frédéric Fauthoux, maire adjoint en charge des sports. « L'Elan Béarnais, c'est plus qu'un club de basket, c'est très important ici pour le tissu social », rappelle Patrice, l'un des membres des « Los Peones », le club des supporteurs. « Les joueurs, les dirigeants de l'Elan Béarnais vont dans les quartiers difficiles, dans les écoles... », souligne-t-il.

Une politique axée vers les jeunes

Désormais, l'Elan souhaite reconstruire avec ses jeunes du "cru", du centre de formation pour préserver les valeurs de solidarité, l'attachement régional qui ont fait les grandes heures du club. Pour montrer la voie, Claude Bergeaud cite l'exemple de Paris, déjà dans l'ascenseur pour la Pro A, douze mois après l'avoir quittée. Avant cela, « il faut gagner mercredi à Besançon pour finir la tête haute et ne pas terminer dernier du championnat », conclut Alain Digbeu, un des « anciens » de l'équipe.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
267
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !