Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/06/20 | Océan: I Clean My Sea joue collectif contre la pollution plastique

    Lire

    La pollution plastique de l'océan est la 2ème urgence environnementale après le réchauffement climatique. Partant du principe que les fleuves sont le vecteur le plus important de contribution à cette pollution, la société I Clean My Sea, basée à Bidart, propose avec le soutien du Conseil Régional, l'exploitation d'un navire spécialisé pour la collecte et le tri des déchets flottants sur l'estuaire de l'Adour. Afin d'optimiser le repérage des déchets flottants, elle propose l'exploitation d'une application mobile permettant à tous les usagers de la mer d'aider gratuitement les marins dans leurs efforts de collecte.

  • 01/06/20 | La Rochelle : une piétonnisation progressive du centre-ville

    Lire

    Afin d'assurer la réouverture des bars et des restaurants, la ville de La Rochelle a décidé d'étendre temporairement ses espaces piétons. Objectif : étendre, voire créer des terrasses pour que les restaurateurs puissent travailler dans le respect des normes Covid. "Nous n'augmentons pas la capacité d'accueil, nous la répartissons différemment", précise le maire Jean-François Fountaine. La piétonnisation va s'effectuer dès le 4 juin au niveau du marché, et être étendue à partir de mi-juin.

  • 31/05/20 | Covid 19 : les personnels de l'hôpital de Périgueux pourront recevoir la prime de 1500 €

    Lire

    Les personnels de l'hôpital de Périgueux, mobilisés pendant la crise sanitaire, pourront toucher la prime Covid de 1500€. Le député de Dordogne Philippe Chassaing, qui a appuyé la demande auprès du gouvernement, l'a annoncé ce samedi 30 mai dans un communiqué. Il précise que "le chef d'établissement pourra en effet décider du relèvement de la prime à 1500€ dans les services au sein desquels les agents ont été particulièrement impliqués, dans la limite de 40% des effectifs de l'hôpital."

  • 31/05/20 | Covid 19: dépistage dans 40 communes de Creuse

    Lire

    Existence préoccupante d'un Foyer de contamination du Covid 19 en Creuse où un cas, parmi les professionnels de santé à domicile, a été détecté le 24 mai à Guéret et deux autres depuis. L'Agence Régionale de santé et sa délégation départementale ont donc mis en œuvre des tests collectifs auprès de 59 particuliers et 40 professionnels . En outre une campagne de dépistage est entreprise dans 40 communes du département qui va concerner près d'un millier de personnes, notamment âgées bénéficiant de soins à domicile.

  • 31/05/20 | Arette (64): L'usine d'espadrille devenue tiers-lieu

    Lire

    Le tiers-lieu Pic Nic implanté à Arette (1 000 habitants) dans le Haut-Béarn, en vallée de Barétous au sud de Pau et d'Oloron-Sainte-Marie se développe. Impulsé en 2013 par l'achat par un couple d'architectes de l'ancienne usine d'espadrille du village, le lieu, espace de travail partagé et est devenu un outil commun à une dizaine de professionnels indépendants et télétravailleurs salariés. Afin de développer le tiers-lieu, tout en permettant l'émergence de projets communs, il a pris le statut de Société Coopérative d'Intérêt Collectif, que la commune souhaite intégrer. La création d'extensions est aussi envisageé.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pessac : l'Établissement Français du Sang sur le campus

20/11/2019 | L’opération 100 % Campus de l’Établissement Français du Sang a débuté, sur le campus Montaigne-Montesquieu, ce mardi 19 novembre pour trois jours.

Le chapiteau de l'opération Sang pour Sang

L’Établissement Français du Sang s’installe de nouveau sur le campus bordelais. L’opération « Sang pour Sang Campus », plus grande collecte étudiante de France, fête sa douzième édition. Dans un climat social compliqué pour les étudiants, l’EFS invite les jeunes, « donneurs d’aujourd’hui et de demain », à se rendre sur le parvis de l’Université Bordeaux-Montesquieu pour donner de leur sang, et aider des malades en demande permanente. Sur les trois jours de l’opération, l’EFS attend près de 2000 étudiants. Découverte d’une manifestation qui mobilise plus de 150 personnes et pourrait sauver des milliers de vie.

« Donner son sang, c’est partager son pouvoir ». Le pouvoir de vivre. Pour le docteur Idriss Delouane, responsable des prélèvements en Gironde, le don du sang est un geste vital et solidaire essentiel, encore plus lorsqu’on est jeune. « Les étudiants sont les donneurs d’aujourd’hui et de demain », précise le médecin. Ainsi, l’opération Sang pour Sang Campus s’est ouverte ce matin, à Poitiers et sous un chapiteau installé en plein cœur du campus de Pessac. Au delà du don, l’EFS et le Lions Club International, organisateurs de la manifestation, veulent que les étudiants puissent partager un moment festif, malgré le climat tendu au sein du monde étudiant. « Je comprends la mobilisation des étudiants, reprend Idriss Delouane, mais j’en appelle à leur intelligence et à leur solidarité, parce que le besoin de sang est permanent ». En effet, les donneurs peuvent participer à sauver trois vies d’un coup. « Une poche de sang contient des plaquettes, du plasma et des globules rouges, précise le médecin. Chacun de ces produits est périssable, d’où le besoin quotidien ». En effet, si les globules rouges peuvent se conserver une quarantaine de jours, les plaquettes ont une durée de vie d’une semaine. D’où l’intérêt pour l’Établissement Français du Sang de répéter ces collectes étudiantes dans tout le pays, comme ce mardi à Pessac.

 

Une ambiance chaleureuse pour un geste fort

En sortant du tram, approchant du chapiteau, on entend de la musique, se fait accoster par des personnes portant un gilet bleu, des tracts à la main. Ces dernières font partie des 120 bénévoles mobilisés pour l’occasion, par le Lions Club International, partenaire de l’EFS dans l’opération Sang pour Sang Campus. « Au même titre que ces jeunes donnent, on donne de nous depuis plus de 10 ans », glissent deux d’entre eux. Pendant trois jours, ils accueillent, rassurent, accompagnent, ravitaillent et rient avec ces étudiants généreux. Pour certains d’entre eux, l’engagement pour une cause solidaire remonte à plus de 30 ans.

 

Les bénévoles escortent les donneurs jusqu’à la vingtaine de lits où les attendent des infirmières. Elles sont 24. Parmi elles, Souad Outaaoui. La jeune femme participe à sa deuxième collecte sur le campus bordelais. « J’ai déjà donné mon sang, sourit-elle. Je suis infirmière depuis plusieurs années, et j’aime bien l’ambiance ici. Ça change du milieu hospitalier. Pourtant, c’est très technique, peut-être même plus rigoureux qu’à l’hôpital. On doit s’assurer que le conditionnement est bon, que tout va bien, pour nous comme pour les donneurs ». Elle explique sa motivation par la volonté de passer de l’autre côté de la barrière, s’occuper de personnes en bonne santé.

 

L'interieur du chapiteau
 L'espace de prélèvement du chapiteau. ©YD

Avec un sourire chaleureux Souad accueille Omar. Il se retrouve quelques minutes plus tard au réfectoire. Il a 21ans et arrive de la fac d’économie [Bordeaux Montesquieu]. « Je donne depuis que j’ai 18 ans, souligne le jeune homme. Pour moi, c’est normal : je suis en bonne santé et le sang se renouvelle vite ». Aujourd’hui, il est venu seul, mais ça lui arrive de motiver des amis. « Souvent, les gens n’aiment pas donner seuls, ça peut se comprendre, mais aider les autres, ça ne coûte rien ». Au fil de la discussion un homme s’installe à côté d’Omar. C’est un artiste. Il dessine des portraits caricaturaux des donneurs avant de leur offrir. Caché derrière sa moustache ‘Movember’ (symbole de la lutte contre le cancer de la prostate), Omar sourit, timidement. « J’ai fait ma bonne action de la journée, je me sens bien, et en plus j’ai le droit à un repas gratuit (rires) »… Lors de cette première journée de l’opération Sang pour Sang Campus, ils sont 450, comme Omar, à s’être rendus sous le chapiteau pour donner leur sang.

 

Omar
Omar avec son portrait ©YD

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4349
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !