Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Pesticides dans l'alimentation : la France, le mauvais élève de l'Europe

23/03/2013 | Même en 2011, la consommation de pesticides en France a encore augmenté de 2,5%, alors que le pays a pris des engagements européens pour en réduire l'utilisation

Les militants de Greenpeace ont sensibilisé les Bordelais aux alternatives aux pesticides

C'est la 8ème édition de la semaine pour les alternatives aux pesticides. Ce samedi 23 mars, à Bordeaux, Greenpeace était sur les quais de la Garonne, près du miroir d'eau pour sensibiliser la foule aux dangers des pesticides. Ainsi, le grand public a découvert que la viticulture est l'une des filières agricoles utilisant de loin le plus de pesticides. En outre, comble du paradoxe, alors que les études sur la dangerosité de ces produits s'accumulent, la France consomme de plus en plus de pesticides.

La France a du mal à se passer des pesticides dans l'agriculture. C'est le premier pays consommateur en Europe, sa consommation a augmenté de 2,5% en 2011. Une hausse à contre-courant du plan Ecophyto, lancé en 2008 lors du Grenelle de l'environnement, qui entend diviser par deux l'usage d'ici 2018. Et ce alors, qu'une enquête de l’EFSA vient de confirmer la présence importante de résidus de pesticides dans l’alimentation. La contamination reste à un haut niveau. 65% des fruits et 39% des légumes contiennent des résidus en moyenne en Europe. Le vin aussi est pointé du doigt. La filière représente 20% des pesticides utilisés en agriculture, alors qu'elle ne pèse que 2% des surfaces agricoles. Localement, "une étude menée par Générations Futures, spécialiste des effets des produits phytosanitaires sur la santé et l’environnement, et le laboratoire d’analyses Kudzu Science, dans les vignobles de Listrac-Médoc, a montré la présence accrue de résidus d’herbicides, d’insecticides et de fongicides chez les quinze salariés qui se sont prêtés à l’étude", rapporte Patrick Maupin, coordinateur de Greenpeace à Bordeaux.

Quelles alternatives aux pesticides ?"Il existe par exemple du purin d'ortie qui est très efficace et écologique, mais le problème est qu'en France, ces produits "alternatifs" ne sont pas inscrits au catalogue officiel réglementaire. Et l'agriculteur n'a pas le temps de le fabriquer", explique Jean Thévenot, référent agriculture durable à Greenpeace Bordeaux. En Allemagne, la législation est plus souple et ce produit est bien plus utilisé par les agriculteurs. "En France, le lobby des grands groupes est très puissant. Sur ce type de produits, qui, en plus, coûtent moins chers que les pesticides, ils ne pourraient pas déposer de brevets. En Allemagne, ce sont des petites PME qui commercialisent le purin d'ortie", précise-t-il.


Cette semaine s'inscrit dans un contexte particulier. Pour la première fois, l'Etat a été condamné jeudi 21 mars par la Cour d'appel de Nancy à indemniser un agriculteur qui avait développé un cancer provoqué par des substances toxiques contenues dans des pesticides et herbicides. L'Etat peut ensuite se retourner contre les fabricants des produits toxiques. Au-delà de notre santé, les conséquences sur les abeilles et la biodiversité sont dramatiques. "Depuis que les pesticides sont interdits en Italie, le nombre d'abeilles a fortement augmenté et la production agricole du pays n'a pas baissé", conclut Jean Thévenot. L'association a donc lancé une pétition pour demander à l’Union Européenne l’interdiction de trois classes de produits dits "néonicotinoïdes", particulièrement dangereux pour les abeilles et les insectes pollinisateurs.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
784
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !