Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

  • 20/11/18 | Bientôt des travaux sur le pont de l'île de Ré

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime, gestionnaire du Pont de Ré, a annoncé hier avoir choisi l'entreprise Vinci Freyssinet pour remplacer le câble du pont de l'île de Ré, dont les techniciens avaient constaté la rupture cet automne. Si l'offre est validée vendredi, les travaux commenceront le 3 décembre pour une livraison fin janvier. Sur les 2 mois de travaux, un va servir à la mise en sécurité du chantier. Coût de l'opération : un peu plus de 2 millions d'euros. La circulation sera maintenue.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Petit bilan de santé de la chasse avant l'ouverture

06/08/2012 | A quelques jours ou semaines du début de la saison de chasse regard sur un loisir qui perd des adeptes avec Henri Sabarot

Petit bilan de santé de la chasse avant l'ouverture

En ces jours d'août les chasseurs commencent à penser à la prochaine saison qui commencera à la fin du mois, pour les chasseurs du gibier d'eau avec une ouverture différente d'un département à l'autre. Pour les chasseurs des plaines et d'ailleurs, férus du faisan ou de la perdrix, l'ouverture générale aura lieu, début septembre. La chasse au sanglier ouvrira, elle le 15 août, Mais qu’en est il, au juste, de la chasse et des chasseurs, de leur nombre en Aquitaine ? Aqui.fr a ouvert le dossier. Réponses à quelques questions avec le président de la fédération de chasse de la Gironde.

Il y a déjà belle lurette que les courriers des fédérations sont arrivés dans les boites aux lettres des chasseurs. Après quatre mois « d'abstinence »,  ceux-ci sont tout heureux de pouvoir valider leur permis pour cette nouvelle saison qu'ils attendent avec impatience. Ils défendent ce qu’ils appellent, un art de vivre ; Ils parlent de cela comme d’une religion qu’ils pratiqueraient de façon presque intime avec la faune et la flore; ils disent détenir les secrets du monde, qu’il ne transmettent que de génération en génération.

La chasse, faut-il le rappeler  fut d'abord une nécessité dans les premiers siècles qui suivirent la naissance de l'espèce humaine, jusqu'à devenir une passion, un loisir, une tradition et... une économie. A elle seule, elle représente en effet une véritable économie ! Une planète,  un peu à part, autour de laquelle une multitude de sociétés sont  en orbite : les commerces de textiles et d’équipements extérieurs, les commerces d’armes à feu et munitions, les élevages de chiens et de gibiers, les domaines de chasse, les industries d’armes à feu, comme l’industrie de Saint-Etienne … Et , là-aussi le plaisir de chasser n'échappe pas aux effets de la crise; il devient de plus en plus cher. C'est une des raisons de la baisse des effectifs, mais est ce simplement une histoire d’argent ? En tout cas le plaisir de la nature fait mal au porte-monnaie des alter égos des forêts.

La chasse en Aquitaine

Plus de 50 ans

La quasi-totalité des chasseurs, aujourd'hui, est âgée de plus de 50 ans ( la moyenne est de 53 ans dans la région et semble rajeunir d’années en années). Mais, pour la plupart les chasseurs ont vingt ans de permis et d’expérience derrière eux; ce sont, le plus souvent, d’anciens ouvriers ou agriculteurs aux maigres pensions.

Et les jeunes ?
Et bien les fédérations en cherchent. En Aquitaine on constate, chaque année, environ 1,5% de chasseurs en moins.
En 2000 il y avait en France 1 457 538, et au début de la saison 2010/2011 ils n'étaient plus que 1 376 764, moins 80 774 chasseurs en dix ans, ou une perte de 6%.

En Gironde, le département toujours en tête pour le nombre de chasseurs en France, il y a encore plus de 48 000 pratiquants, répartis dans 500 Associations Communales de Chasse Agrées.


Quelles sont alors les causes de cette évolution?  Mutation des mentalités et urbanisation sont-elles des facteurs de la baisse du nombre de pratiquants? Une certaine urbanisation, rend l’accès à la chasse plus difficile. Mais, comme nous l’a confirmé Henri Sabarot, président du conseil d’administration de l’ONCFS (1) et président de la fédération départementale des chasseurs en gironde :  « Nous avons, en plus d’observer ce mouvement d’urbanisation de la population, une certaine mutation des mentalités, positives mais aussi négatives ».En effet, aujourd’hui et depuis une dizaine d’années,  la chasse en général, est  mieux vue par la population non pratiquante,  « nous sommes passés d’une vision dangereuse du chasseur à celle, plus réaliste, d’une personne qui respecte et « promeut » la nature ». 

Et ce bien que certains mouvements politiques ne cessent inlassablement de dénigrer la chasse et leurs pratiquants.

La chasse en Aquitaine - Canards

Et les jeunes pourquoi ne sont-ils pas intéressés ?

Est-ce la faute des fédérations ?  Pas sûr. Car elles ne restent pas sans rien faire devant cette désaffection de la chasse; elles prennent des initiatives et mettent, notamment, en place des réductions de cotisations importantes sur les permis pour les jeunes (50%), voire les permis pour un euro symbolique ! Ainsi que d’autres initiatives, le permis en deux jours, ou encore la première année d’un permis, la carte délivrée par les ACCA  (Asociations de Chasse Communales Agrées ) qui est gratuite.

Henri Sabarot, explique cela par le fait que « les jeunes d’aujourd’hui, qui sont de plus en plus urbains, sont assaillis de loisirs, et il ajoute:” d’après nos sondages récents nous relevons que les chasseurs prêts à arrêter la chasse l’expliquent par une occupation professionnelle importante et un manque de territoire de chasse (urbanisation). »  mais l'écueil du prix « représente moins de 20 % des réponses».

Bien sûr les offres dont nous parlons ici sont valables seulement pour la première année.
En effet, par la suite, le budget d’un chasseur que nous qualifierons de  « très raisonnable » pour chasser autour de « chez lui » est d’environ trois cents euros (annuel), en excluant, les munitions, l’arme, le(s) chiens, et tous les besoins qui s’y rapportent. « C’est un loisir et comme tout loisir, il a un prix, la chasse n’est pas plus coûteuse qu’un abonnement aux Girondins de Bordeaux » se défend le président de la fédération.

1.Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Damien Dupont
Par Damien Dupont

Crédit Photo : Damien Dupont

Partager sur Facebook
Vu par vous
1147
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !