18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Peut-on réaliser l'autoroute A 65 Langon-Pau et en même temps délaisser la liaison Pau-Espagne par le tunnel du Somport ?

05/01/2009 |

Tracè Pau-Oloron-Somport

Certes le Grenelle de l'environnement est passé par là et l'Etat ne raisonne plus de la même manière mais il subsiste, en Aquitaine, des situations dont le caractère ubuesque ne saurait être évacuées d'un revers de main. On pense à celle de la rocade bordelaise et de son aménagement final à deux fois trois voies, on pointe aussi le serpent de mer de la liaison routière Pau-Somport qui emprunte la vallée d'Aspe et risque d'être, plus que jamais, un appel supplémentaire pour les camions venus d'Aragon, en particulier lorsque l'autoroute A 65 Pau-Langon verra le jour, à horizon de deux ans.

La question en manière d’interpellation a été posée à Nicolas Sarkozy dans un courrier que lui adressé l’association Béarn-Adour-Pyrénées que préside Jean-Michel Guillot et dont le siège est basé dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’industrie de Pau : « L’Etat français a accepté de construire au Somport un tunnel routier international entre la France et l’Espagne. Un magnifique tunnel, long de 8 kilomètres et hyper sécurisé, conçu pour épargner aux automobilistes et conducteurs routiers les inconvénients d’une météo hivernale dangereuse et paralysante. En décidant cet ouvrage commun inauguré en 2003, dont l’Espagne a pris deux tiers de la construction à son compte, les deux Etats s’engageaient à réaliser des accès convenables à l’ouvrage ainsi qu’en témoigne l’accord signé entre les deux pays en 1991, ce qui aété fait dans les temps en Espagne mais hélas pas en France… » (1)

Déviations en panne
BAP rappelle qu’une seule déviation de village, celle de Bedous, a été réalisée en 18 ans pour être ouverte en 2009. Et d’égrainer la liste des ouvrages qui doivent absolument voir le jour sur la RN 134 pour, à tout le moins, rendre moins dangereuse une portion de 22,5 kms qu’empruntent, en moyenne, notamment 300 camions par jour, chiffre dont le doublement est attendu avec l’ouverture prochaine de l’A65 Pau-Langon. Sont ainsi toujours en suspens les déviations d’Asasp, de Gurmençon, de Cette-Eygun, d’Urdos…Sans compter celle d’Oloron dont l’enquête publique est réalisée depuis bientôt deux ans. A ce sujet, BAP fait remarquer qu’une nouvelle route Pau-Oloron est indispensable et a reçu «le soutien de l’ensemble de la classe politique de la région. » La portion actuelle de la RN 134 entre les deux villes est en effet difficilement aménageable en particulier dans la section entre Pau et Gan.

A suivre…
La démarche entreprise au début de novembre dernier auprès de l’Elysée n’a reçu, pour l’instant, qu’un accusé de réception avec engagement d’attirer l’attention de Dominique Bussereau secrétaire d’Etat aux transports. Celui-ci nepeut ignorer ce dossier dont on lui a parlé lors de sa venue récente à Pau et de sa visite au chantier de l’A 65. Michèle Alliot-Marie a été également alertée ainsi que le président du Conseil régional, Alain Rousset, qui reconnaît l’importance du dossier mais est d’autant plus enclin à privilégier la réhabilitation de la liaison ferroviaired’Oloron à la gare espagnole de Canfranc que la RNI34, à la différence d’autres routes nationales, reste de la compétence de l’Etat. Un Etat dont les responsables de BAP n’ont aucun mal à imaginer que le plan de relance des infrastructures pourrait intégrer l’urgence de l’aménagement de la liaison Pau-Espagne.Encore faudrait-il qu’il a ait été répondu une fois pour toute de façon claire à la question suivante: la vallée d’Aspe peut-elle, oui ou non, être « sécurisée » puisqu’il est hors de question d’y construire une voie autoroutière ? Ou est-elle considérée comme une vallée sanctuaire où il faut interdire tout nouvel aménagement routier ? Si tel est le cas il convient de réfléchir à des solutions permettant de dévier le trafic poids lourds de la RN 134 et de le faire savoir aux espagnols...

J.A


1.En 2012 les Espagnols devraient avoir terminél’A23 du nord de Valence jusqu’à Jaca une « autovia » de 420km libre de péage

Partager sur Facebook
Vu par vous
1572
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !