Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/04/21 | Traille transforme la laine des brebis basques

    Lire

    Actuellement les propriétés de la laine de brebis sont peu exploitées et au Pays Basque, 2 000 tonnes de laines sont jetées, brûlées ou enfouies chaque année. Pour palier à cela, la société Traille, basée à Biarritz, recherche des solutions innovantes de transformation de laine afin de fournir des matières naturelles, locales et traçables aux marques textiles. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les soutenir lors de la commission permanente du 12 avril à hauteur de 60 000 euros.

  • 23/04/21 | L’ADAPEI 79 va produire des masques de protection

    Lire

    L’ADAPEI 79, qui a pour vocation de soutenir l’identification et la consolidation du projet professionnel de salariés en situation de handicap, a décidé d’investir dans une chaîne polyvalente de fabrication industrielle de masques de protection. Elle va donc pour cela créer 3 emplois. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé lors de sa dernière commission permanente du 12 avril de soutenir ce projet à hauteur de 50 000 euros.

  • 23/04/21 | Limoges et Ajaccio reliées cet été

    Lire

    Dès le 3 juillet et jusqu’au mois d’octobre, Volotéa proposera une liaison hebdomadaire, les samedis, au départ de l’aéroport de Limoges jusqu’à Ajaccio. Pour le directeur de l’aéroport, c’est « une excellente nouvelle pour notre clientèle.[…] Nous sommes ravis de participer au développement du réseau domestique de la compagnie Volotéa et souhaitons lisser avec celle-ci un partenariat sur le long terme ».

  • 22/04/21 | Une nouvelle matière 100% biodourcée développée en Vienne

    Lire

    Luc Ménétrey, opticien et créateur de lunettes à Vivonne dans la Vienne, a inventé en 2008 une nouvelle matière polymère cohérente écologiquement pour remplacer les plastiques à usage unique. Après 3 ans de R&D, Greenfib est née. 100 % biosourcée, durable, résistante, sans concurrence avec l’alimentation humaine et recyclable, Greenfib vient d’obtenir la certification alimentaire en multi-usages et haute température. Aujourd’hui, son créateur souhaite y intégrer de nouvelles fonctionnalités pour élargir son panel d’applications et générer de nouveaux débouchés commerciaux.

  • 22/04/21 | Un supermarché coopératif et participatif à Bayonne

    Lire

    A Bayonne, l’association Otsokop, née en 2015, souhaite rendre accessible une alimentation de qualité, respectueuse de l’humain et de son environnement. Elle vient de créer un supermarché coopératif et participatif qui propose des produits de qualité à moindre coût. Conjointement à cela, elle mène des actions de sensibilisation autour de l’alimentation et a adhéré à l’Eusko, la monnaie basque, qui représente aujourd’hui 25 % de son chiffre d’affaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Plus de 800 cavités recensées sous les pieds des Limougeauds

02/03/2021 |

Visite cavité immeuble Fournié

C’est bien connu le centre-ville de Limoges est un véritable gruyère et lorsqu’il s’agit d’effectuer des travaux sur le domaine public, les choses peuvent se corser. Car il n’est pas rare qu’un engin de chantier passe à travers la chaussée, une cavité apparaissant inopinément sous le bitume. Pour prévenir ce genre de mésaventure, la communauté urbaine Limoges Métropole a effectué un recensement des cavités. Après deux ans et demi d’inspection souterraine, quelque 801 cavités ont été répertoriées.

Avec les importants travaux entrepris depuis 2015 en centre-ville de Limoges au niveau des rues piétonnes, des cavités inconnues des services techniques de la Communauté urbaine de Limoges ont été mises à jour. Pour assurer les travaux de voirie en toute sécurité, les élus avaient voté en mars 2017 un programme de recensement des cavités du centre-ville, qui a pris fin en décembre dernier avec un résultat stupéfiant : pas moins de 801 cavités détectées sur les deux centres historiques de la ville que sont la Cité et le Château. « Lorsque nous avons commencé ce recensement en 2017, nous savions que 165 avaient déjà été recensées en 1995 explique Gilles Bégout, vice-président en charge de la voirie, nous avons été aidés par les membres de l’association Archéa qui disposaient d’un historique des cavités. Limoges a été construite à différentes époques, c’est un véritable gruyère mais nous ne connaissions pas toutes ces cavités. Lors de travaux sur le domaine public, avec les engins qui travaillent profondément, on peut taper une cavité ce qui pose un problème de sécurité pour les entreprises qui interviennent. » C’est ce qui s’est produit à l’occasion de travaux réalisés rue du clocher lorsqu’un effondrement a dû interrompre le chantier. Dans l’urgence, il a fallu procéder au comblement de la cavité avec des tonnes de béton.

Un recensement grâce à la micro-gravimétrie

Pour inventorier les cavités, le Bureau de recherches géologiques et minières à la population (BRGM) a opté pour une technique éprouvée, la micro-gravimétrie. Cette méthode permet de détecter des espaces vides dans le sous-sol grâce à un petit engin qui sillonne la surface pour détecter, avec précision, la présence de cavités. « Cette technique n’est pas invasive et analyse la densité du sou-sol souligne l’élu, la seule contrainte est de fermer les rues à la circulation. Cela permet donc de savoir où se situent précisément les cavités et de prévenir les effondrements. » Lorsqu’un chantier est programmé, il est alors possible d’accéder à la cavité par la cave d’un propriétaire privé ou de réaliser un sondage plus invasif. Ces cavités qui remontent à la période gallo-romaine pour les plus anciennes ont ensuite évolué au cours du Moyen-Age avec l’édification de plusieurs niveaux successifs, jusqu’à trois parfois, pour créer des cavités dans lesquelles étaient entreposées les réserves de nourriture. Quelques unes possèdent aujourd’hui encore un patrimoine remarquable avec des hauteurs sous plafond pouvant atteindre les huit mètres et de belles colonnes en granite taillées.
Cependant, nombreuses ont été utilisées au cours des siècles comme fosses d’aisance et elles sont souvent en très mauvais état avec des infiltrations d’eau, ce qui les fragilisent, d’où un risque accru d’effondrement. Au-delà des cavités, tout un réseau de souterrains serpente sous la ville, interrompu par la fermeture des caves par les propriétaires d’immeubles successifs. Il est également complété par des aqueducs qui alimentent toujours les fontaines de la ville.

Un diagnostic envisagé à Solignac

Le recensement a concerné les deux coeurs historiques de la ville et le résultat a été intégré à la base de données de la communauté urbaine. Cela a confirmé l’importance de ces cavités dans l’hyper-centre ancien situées, en majorité, rue du consulat, rue du clocher, rue Jean-Jaurès, place de la motte et place d’Aine ainsi que dans les rues autour de la cathédrale. « Nous pourrons faire des visites pour établir un diagnostic afin de planifier des travaux de consolidation pour assurer la sécurité assure François Montazaud, technicien en charge des cavités, deux d’entre elles ont par exemple été renforcées rue haute cité. Tous les travaux sont validés en amont par la DRAC que ce soit un comblement lorsque la cavité est en très mauvais état ou pour un renforcement avec banchage et parois en béton. »

Ce recensement a mobilisé un budget de près de 600 000 euros sur le million d’euros voté, la communauté urbaine ayant financé à hauteur de 30 %, le BRGM pour 20 %, le fonds Barnier pour la prévention des risques naturels majeurs ayant abondé pour 50 %. « Nous ne pouvons pas garantir qu’il n’y aura pas d’autres éboulements, ni consolider toutes les cavités mais cela permet de faire attention quand des travaux sont prévus dans telle ou telle rue précise le vice-président, maintenant nous souhaiterions mener la même démarche à Solignac. » Avec, à n’en pas douter, de nouvelles découvertes souterraines en perspective...

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
4799
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !