Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Point de vue : Journée du 8 mars : De la femme à la niche

08/03/2012 |

Muriel Boulmier

Pourquoi piquer cette colère pour la journée de la Femme? Je n'ai pas la prétention de penser que mon seul courroux rendra plus constructif ce jour qui ne tient de la femme que le nom. Mais cette appellation me renvoie à une autre : « 2012, année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle ». Et donc à un sujet qui m'occupe depuis plusieurs années maintenant : le maintien à domicile et la prévention de la dépendance. Un grand débat national a même eu lieu, tant mieux, puis... Rien. Et une fois de plus, c'est la femme qui va rester sur le carreau.

A un moment de notre vie, plus ou moins avancé, que l'on soit homme ou femme, chacun se retrouve enfant désemparé, face à une impasse affective et économique. Inutile de refaire le film des yeux humides de ce parent âgé et de ses supplications « Laissez-moi chez moi »... Parlons plutôt chiffres : à la fin de leur carrière professionnelle, 66% des femmes n'atteignent pas le nombre de trimestres suffisants pour prétendre à une retraite à taux plein. Qui a gardé les enfants ? Ainsi, la pension moyenne d'une femme s'élève à peine à 62% de celle d'un homme. Ajoutez à cela que le nombre de divorces a été multiplié par 5 depuis 1950 et que dans 85% des cas, une famille monoparentale c'est une femme seule avec ses enfants. Enfin, ce n'est pas parce que maman les a gardés, que ces chérubins, adultes, pour la plupart devenus « classe moyenne », peuvent pour autant se permettre de lui payer un fauteuil élévateur, une douche à l'italienne... Car Maman n'est pas infaillible ! Maman va faire comme les copines : rater une marche et se casser le poignet. Et au prochain coup, ce sera glissade dans la salle de bains et col du fémur en bandoulière.

Les femmes, plus que les hommes, n'ont pas les moyens d'aménager leur logement pour prévenir leur dépendance accidentelle. Et lorsque cette dépendance arrive, puisqu'elle n'a pu être évitée, les mêmes femmes ne peuvent pas davantage s'offrir un hébergement spécialisé.

Depuis 2005, l'article 200 quater A du C.G.I. prévoit un crédit d'impôt de 5 000 € maximum pour compenser 25 % du coût des équipements pour l'autonomie de vie dans l'habitation principale. Son coût budgétaire est de 33 M€. La disposition a même été reconduite pour trois ans par la loi de Finance 2012.

Cette dépense fiscale profite pour 40 % au dernier décile des revenus ; les contribuables les plus riches. Ce défaut de solidarité nationale la classe dans les niches fiscales inefficaces. Or, le crédit d'impôt s'adresse aussi aux contribuables non imposables, mais peu le savent, et donc peu le pratiquent. Comment à dépense fiscale constante, 33 M€, donner l'élan d'une double efficacité : celle de la solidarité nationale et intergénérationnelle ?

D'abord, encadrer l'article 200 quater A par des conditions d'éligibilité liées au bénéficiaire, inexistantes aujourd'hui. Des conditionsde ressources -11 000 €/an pour une personne seule, pas plus compliqué qu'un plafond Anah -, d'âge - 70 ans -, et d'objet : les travaux d'adaptation indispensables au maintien à domicile. Pour mémoire, un demi-million de propriétaires de plus de 70 ans n'ont que 11 000 € de ressources annuelles.

Ensuite, offrir la possibilité de transférer l'accès à ce crédit d'impôt revisité, aux enfants, petits-enfants ou même neveux, qui financent les travaux sans recourir aux aides publiques. Le montant moyen des adaptations indispensables est de 4 000 €. Il est clair qu'à périmètre budgétaire constant, 33 millions d'euros, l'efficacité immédiate pour un plus grand nombre de bénéficiaires serait rapidement mesurable, loin de la niche fiscale mais près du cocon familial. Une forme moderne d'entraide, entre solidarité intergénérationnelle active et mixité sociale, qui de surcroît viendrait toucher ces classes moyennes dont il est tant question en période de campagne électorale...

La grande réforme de la dépendance a été abandonnée, pour cause de crise économique. Soit. Au même moment, une proposition de loi permettant de modifier l'article 200 quater A du Code des impôts a été déposée. Depuis, elle dort à l'Assemblée au lieu d'œuvrer à la prévention au sein du logement, ce refuge de l'âge. Il ne coûterait pourtant pas un sou de la soumettre au vote du Parlement. Il s'agit seulement de ne pas avoir peur des idées simples !

Allez, soyons bonnes filles... Si dans nos rêves les plus fous, cette mesure venait à être mise en œuvre, nous ne serions pas rancunières : les hommes pourraient en bénéficier !

Muriel Boulmier

Directrice Générale du Groupe CILIOPÉE, Muriel Boulmier est présidente du groupe de travail « Évolutions démographiques et vieillissement » du Comité européen de coordination de l'habitat social (CECODHAS) après en avoir présidé la section des entreprises privées. Personnalité qualifiée à la Commission nationale des comptes du Logement, au Comité régional de l'habitat d'Aquitaine, et membre du Conseil économique et social régional d'Aquitaine, Muriel Boulmier a été sollicitée comme expert Logement en 2011 pour le « Débat national sur la dépendance ». 

Partager sur Facebook
Vu par vous
347
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !