Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Poitiers : la garde des Sceaux inaugure le palais de justice

27/06/2019 | Le nouveau palais de justice de Poitiers a été inauguré par la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, ce 26 juin. Il regroupe désormais toutes les juridictions.

Nicole Belloubet, la garde des Sceaux a inauguré ce mercredi 26 juin la nouvelle cité judiciaire de Poitiers.

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, s’est rendue à Poitiers, ce mercredi 26 juin, pour inaugurer le nouveau palais de justice, situé en bordure du Clain, dans l’ancien lycée des Feuillants (qui restera toujours Saint-Jo pour les Poitevins). Préfète, parlementaires, hommes politiques du département, maire de Poitiers, professionnels de la justice étaient présents autour de ce bâtiment rénové. Sa dimension a été louée par tous ainsi que le fait d'avoir rassemblé toutes les juridictions dans un lieu unique. Cependant pour les avocats, certains points restent à améliorer.

C’est avec un peu d’avance que Nicole Belloubet, la garde des Sceaux est arrivée sur le parvis de la nouvelle cité judiciaire de Poitiers. Le soleil commence juste à taper sur la façade grandiose et rénovée de l’ancien lycée des Feuillants. Une visite orchestrée à la fois par Thierry Hanouet, premier président de la Cour d'appel, et Dominique Moyal, procureure générale, qui a duré un peu plus de trois heures. Le temps d’arpenter les 14 000m2 du nouveau palais de justice. Le cortège s’est tout d’abord arrêté dans une salle d’audience avec les fameux box vitrés qui font débat. Puis la ministre a salué à chaque étage le personnel et les magistrats. Particularité, toutes les juridictions (hormis le tribunal administratif) sont rassemblées dans ce même lieu : tribunal d’instance (TI), tribunal de grande instance (TGI), tribunal pour enfants (TPE), conseils de prud’hommes (CPH), tribunal de commerce (TC), service administratif régional de Poitiers (SAR), la cour d’Appel (CA).

Une belle image de la justice

A mi-parcours, petite pause avec vue sur le toit terrasse végétalisé (dessous sont situées des salles d’audience). « Même si la visite n’est pas encore terminée, c’est une réussite architecturale exceptionnelle. Je trouve que sur la base de ce bâtiment, il y a une conjonction du respect du patrimoine et de la modernité et de la transparence. C’est une très belle image de ce qu’est la justice. Il y a des conditions de travail qui sont optimales pour les magistrats, les personnels de justice. C’est toujours un point important pour la manière dont la justice est rendue. ». 

Cependant, les fonctionnaires et le personnel de la justice ne sont pas forcément convaincus par l’agencement du palais. Selon le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Me Hervé Ouvrard, le palais sépare la justice de ses utilisateurs. Désormais l'accès aux magistrats en dehors des salles d'audience est impossible pour le public et surtout pour les avocats. Ces derniers restent remontés contre les box vitrés installés dans deux salles d’audience. Interrogés sur ces fameuses cages de verre, entrave à la libre comparution, la ministre a mis en avant la sécurité de tous. « Les box vitrés ne sont en aucun cas attentatoires à la dignité des personnes prévenues. Nous devons respecter le droit à un procès équitable, mais aussi assurer la sécurité des personnels et des magistrats. » Laissant libre-choix aux juges de les utiliser ou non selon les situations.…

L'une des nouvelles salles d'audience du palais de justice de Poitiers avec sur la droite les box sécurisés qui soulèvent tant de questions.

Les souvenirs d’Alain Claeys

Place aux traditionnels discours d’inauguration, sous les yeux du personnel de justice et de nombreux invités, notamment les personnalités politiques qui ont contribué à la réalisation de ce projet. Seul absent remarqué, Jean-Pierre Raffarin, en déplacement à l’étranger. Cette nouvelle cité judiciaire  permet à Poitiers de « garder ses juridictions, ce qui ne peut être que bon pour l’attractivité, l’emploi et le dynamisme », confie Alain Claeys. Le maire de Poitiers s’est ensuite remémoré ces souvenirs sur Saint-Jo (l’ancien nom du lycée qui n’a jamais vraiment été oublié par les Poitevins). « Je pose mes yeux d’enfant sur ce vaisseau amarré au pied du Clain, je revois ce grand escalier qui semblait interminable, cette façade hiératique quadrillée d’augustes fenêtres en bois. Je me remémore cette nuée de gamins - dont je faisais partie - qui grouillaient dans la cour. J’entends ce brouhaha qui s’intensifiait au son de la cloche avant de disparaître une ou deux heures. Et puis tout recommençait dans ce bâtiment au charme d’antan. » Avant de conclure, « Des générations de Poitevins sont passées dans ces murs et il était important qu’un projet ambitieux comme celui-ci puisse lui succéder ». Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne qui a participé à l’acquisition du bâtiment, en a profité pour interpeler la ministre sur le « besoin de soutien du conseil départemental par l’État ». « Nous sommes dans l’humain, le territoire, la proximité. Les collectivités sont utiles. Il ne faut pas les oublier. » Nicole Belloubet lui a répondu qu’elle restait attentive et à l’écoute des collectivités territoriales. 

Côté représentants de la justice. Dominique Moyal, procureure générale rappelle que « nous avons travaillé en étroite collaboration. Le chantier a duré deux ans et huit mois. Les échanges ont été riches, fructueux, passionnés, parfois houleux sur quelques aménagements. Le résultat, le palais de justice de Poitiers est unique. » Thierry Hanouet, premier président de la Cour d’appel va dans ce sens également pour décrire ce « monument d’un classicisme, visible, ouvert sur la cité. Moderne et fonctionnel ».

Dans son discours, la garde des Sceaux est revenue sur le fait « d’accueillir le justiciable dans un lieu unique. Notre priorité reste notre lisibilité et notre accessibilité. Ce lieu emblématique devrait représenter la justice du XXIe siècle ». Elle a d’ailleurs fait référence également à sa réforme de la justice et la création de tribunal judiciaire « dans un souci de clarté » qui entraîne selon elle « plus de souplesse et d’organisation. » Enfin pour conclure sur ce bâtiment emblématique de la ville de Poitiers, la ministre a terminé son discours par une citation de Lafayette, qui faisait partie du club des Feuillants. « Aucun obstacle, aucun mécompte, aucun chagrin ne me détourne ou me ralentit dans le but unique de ma vie : le bien-être de tous, et la liberté partout » (Mémoires, correspondance et manuscrits du général Lafayette).

Le bâtiment magistrale des Feuillants datant du XIXe siècle accueille le nouveau palais de justice de Poitiers.

Depuis le 1er avril près de 300 magistrats ont investi la nouvelle cité judiciaire de Poitiers. Ils ont quitté le palais des Ducs d’Aquitaine qui les ont hébergés durant 239 années. Une nouvelle histoire doit s’écrire et quelques aménagements vont sans doute avoir lieu pour améliorer leur conditions de travail et que la justice soit rendue dans les meilleures conditions.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1580
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !