18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Pôle emploi se réorganise en faveur des entreprises sur le Bassin d'emploi de Bordeaux

18/07/2015 | Depuis le 1er juillet, les agences Pôle Emploi du Bassin d'emploi de Bordeaux se réorganisent, et tentent d'apporter de nouveaux services aux entreprises

Le dispositif local de Pôle Emploi se modernise

Le dernier bilan des chiffres du chômage est loin d'être glorieux (+6,7% sur un an pour la région) et la gironde est sans doute le territoire le moins épargné (+7,5%). Face à ces bilans très contrastés et en réponse aux différentes enquêtes qualité effectuées auprès des entreprises (à raison d'une tous les trois mois), Pôle Emploi a décidé de changer son fusil d'épaule. Le grand chantier que l'organisme a entamé depuis début juillet au niveau national et local n'a qu'un seul objectif : aider les entreprises du Bassin d'emplois de Bordeaux à réussir un recrutement adapté à leurs demandes. Détails.

Plus de 1000 salariés, 18 agences dont 12 sur le « Bassin d’emploi de Bordeaux » : d’après ces chiffres les agences Pôle emploi du secteur ont l’air d’être déployées comme toutes les autres. Mais le bassin a une spécificité bien à lui : certaines agences gèrent seules un secteur d’activité bien défini, dans une approche sectorielle qui, de l’aveu même de Benoît Meyer, Directeur Territorial gironde de l’organisme d’aide à l’emploi, commence un peu à dater. « L’organisation de Pôle emploi sur Bordeaux date des années 90, elle limitait beaucoup l’accès à des projets de territoire. On avait un réel besoin de proximité, surtout avec les TPE (Toutes Petites Entreprises). Depuis 20 ans, nos conseillers à l’emploi sont polyvalents, accompagnant à la fois les demandeurs d’emploi et les besoins des entreprises à raison d’une demi-journée par semaine ». 
 
Une nouvelle organisationMoins d’un jour pour s’occuper de l’ensemble des besoins des entreprises locales, c’est peu. Surtout quand on sait que sur les 167 000 entreprises présentes dans les systèmes informatiques de Pôle Emploi au niveau national, les agences se répartissent les tâches parmi une partie des entreprises qui recrutent (environ un quart d’après les derniers chiffres). Il était donc temps de réorganiser les tâches entre les différentes agences, et c’est ce à quoi s’attelle Pôle emploi depuis le début du mois de juillet. Les ambitions sont simples : accélérer les recrutements, rapprocher les services des petites entreprises et mieux comprendre les besoins des recruteurs, avec un objectif de satisfaction de 80 % (contre moins de 70 % actuellement) sur 18 mois. 2 leviers majeurs pour atteindre ces objectifs : simplifier l’organisation et spécialiser 114 conseillers en Gironde au service des entreprises (dont 75 sur Bordeaux, et environ 4000 au niveau national).
 
Une zone d’emploi stratégique" C’est un changement majeur, on ne fait pas ça tous les trois ans. Sur les 167 000 entreprises présentes dans les systèmes, il a fallu en réaffecter 117 000", affirme Benoît Meyer. Tout en gardant le principe de proximité, Pôle emploi a décidé de réorganiser ses équipes « dans une logique plus géographique ». Le but reste bien sûr d’être concentré sur les secteurs les plus importants : BTP, hôtellerie, associatif, sanitaire et social, aéronautique, informatique et apprentissage, des secteurs qui ont un gros volume de recrutement et attendent une technicité de la part des agents en charge. Sur les 82 000 recrutements effectués en Gironde sur un an, 70 % sont réalisés sur le Bassin de Bordeaux, et 50 % sont des emplois saisonniers, d’où cette nécessité de réorganisation. Pour l’instant en phase de test, ces nouveaux dispositifs devraient être effectifs dès septembre. « Les recrutements en coirs seront terminés par les conseillers qui suivaient les profils. Les entreprises les plus importantes seront visitées par l’ancien conseiller et le nouveau, mais il faudra plusieurs mois pour que les choses se calent », prédit le responsable. 
 
Une réponse cibléeLes secteurs stratégiques du territoire restent donc les mêmes, mais les approches seront adaptées en fonction des projets de recrutement, assure l’agence de Bordeaux Nord. Des prestations sur mesure, personnalisées, qui répondent aux demandes des différentes enquêtes qualité effectuées régulièrement auprès des entreprises locales. Un mal nécessaire tant les besoins sont croissants : toutes catégories confondues, on comptait dernièrement 284 359 chômeurs en Aquitaine, avec une hausse du nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A de 80 % par rapport à 2008, et ce même si le nombre de salariés en région reste le même qu’avant la crise. 
 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2696
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !