Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Portrait : I CAN FLY fait revivre les légendes locales

07/07/2015 | Le studio de production, d'animation et de transmedia girondin "I Can Fly" s'apprête à lancer une nouvelle application mobile autour des légendes du pays basque

La société I Can Fly a été formée par 4 associés

De l'extérieur, le studio I CAN FLY, spécialisé dans l'animation basé à Bègles, en Gironde, ne paie pas de mine. Un simple logo sur la porte suffit reconnaître le siège de la société fondée en 2002 par 3 amis d'enfance. A l'intérieur, une vingtaine d'animateurs s'activent, dans un local peuplé de posters de comics, de figurines de la pop culture qui trônent sur les bureaux : un jour normal dans un studio d'animation local, en somme. Sauf que lundi prochain, I CAN FLY va franchir une nouvelle étape de sa jeune carrière : le studio va lancer une application innovante sur mobile à destination des plus jeunes, pour les envoyer à la chasse aux légendes... du Pays basque.

Cheveux mi longs, décrit sur la bio du site internet du studio comme un passionné de cuisine, Aymeric Castaing semble plutôt excité à l'idée de lancer le nouveau bébé d'I Can Fly, une application qui mèle plusieurs médias : l'animation, l'histoire sonore ou encore la réalité augmentée. Il est l'un des co-fondateurs du jeune studio qui a vu le jour en 2002, fondé avec deux autres amis depuis le primaire. Ils viennent d'univers très différents : la publicité, la production mais aussi la musique. Aymeric, lui, était ingénieur du son et s'occupait de la production de groupes locaux, mais a toujours gravité autour de l'animation. "On est parti avec un tout petit capital de 8000 euros, mais on n'a pas réfléchi et on s'est lancés. C'est comme quand on fait une randonnée, une fois qu'on est en haut, on se retourne et on voit le chemin qu'on a parcouru. Mais on avait dès le départ une envie d'entreprenariat, ensuite, on s'autogère". Au départ balbutiante, la société formée entre Londres, Paris et New York revient s'installer à Bègles, en Gironde, les trois jeunes fondateurs étant originaires du Bassin d'Arcachon. 
 
Des légendes en direct
A la suite d'un périple à San Antonio, ils rencontrent Tony Parker et se lancent dans leur premier projet, la série animée "Baskup" qui comptera deux saisons. En parallèle, ils développent plusieurs projets de commande. Mais leur prochain projet, qui débarque sous la forme d'une application mobile le lundi 13 julllet prochain, risque bien de faire un véritable carton au niveau local. Pour faire simple, le studio a répondu en 2014 à un appel à projet "tourisme innovant" proposé par le Conseil régional d'Aquitaine. En tout, 145 000 euros leur ont été attribués pour créer une "chasse aux légendes". A destination des enfants, l'application amène les familles à faire de véritables balades sur le territoire régional jusqu'à la tanière de créatures mythiques telles que Tartaro, le fameux cyclope basque dans la grotte d'Harpéa. Sur place et grâce à un système de géolocalisation, la créature apparaît alors sur l'application (OS et Androïd) en réalité augmentée, et on peut même interagir avec lui en tapant sur l'écran. 
 
Elle emploie environ 25 personnes au quotidien

 "A l'intérieur, une vingtaine d'animateurs s'activent, dans un local peuplé de posters de comics, de figurines de la pop culture qui trônent sur les bureaux.

Une idée, des projets
Pour l'instant, le premier volet qui sortira lundi prochain sera consacré au Pays Basque, mais deux autres applications locales devraient voir le jour d'ici la fin de l'année ou début 2016, concentrée sur la Dordogne et la citadelle de Blaye. "On est parti d'une histoire, qu'on a travaillé avec Claude Labat, qui est un expert des mythes et légendes du Pays basque, et on a transformé l'histoire en conte. On a commencé ça en janvier, car le but était de ne pas rater la saison touristique", commente Aymeric Castaing. En tout, 4 légendes seront le point de départ de l'application, mais le projet est encore balbutiant. "Si on trouve d'autres partenaires, on pourra développer d'autres légendes et rajouter du contenu, ou pourquoi pas développer des produits dérivés comme des t-shirts. On compte beaucoup sur le salon du e-tourisme de Pau en octobre pour démarcher autour de ce projet là". 
 
Le studio est d'ailleurs en partenariat avec les Offices de Tourisme de la région, et chaque histoire bénéficie également d'une version en langue régionale. "Pour nous, c'était important de greffer la dimension des langues régionales, parce qu'il y a un besoin de les faire vivre aujourd'hui", confirme le directeur associé. Dans les cartons, il y a l'idée de développer une série animée en format court sur "La Chasse aux légendes" dans toute l'Europe, d'éditer une BD et un livre, et pourquoi pas de développer des cartes à jouer à l'effigie des créatures légendaires qui peuplent nos livres de contes, le tout visant à toucher le marché international. "France Télévision est au courant de l'idée d'une série animée", glisse Aymeric, sourire malicieux aux lèvres. Dévelopée conjointement avec la société Shiny Pix pour la partie technique, l'application pourrait donc s'étoffer si la formule prend. 
 
Des jeunes qui veulent grandir
Mais ce coup de poker réfléchi ne freine pas les ambitions du studio béglais : "notre objectif à long terme, c'est de développer encore notre maîtrise des différents supports tout en restant cohérents sans être des objets marketing". En tout cas, ce n'est pas les légendes qui manquent, preuve en est la multitude de livres qui sortent chaque année dans les régions autour des mythes locaux. "On peut partir sur tout un territoire, aller chercher des éléments précis de la nature, travailler avec les municipalités et les pays étrangers... On prend les enfants au sérieux". Au vu de la petite démo présentée, le pari à déjà l'air en partie tenu.  Le studio a beau développer des projets à destination de la jeunesse, il ne cesse de vouloir grandir pour de bon. Mais I Can FLY compte aussi sur l'agrandissement de l'Aquitaine en 2016 pour conquérir de nouveaux marchés. "Evidemment, on compte beaucoup sur la grande région. On pourrait s'agrandir, former de nouveaux partenariats, et pourquoi pas monter une antenne à Angoulème, qui reste largement en avance en terme d'économie créative et d'animation. Pour l'instant, l'aide de l'aquitaine au secteur de l'animation (environ 60 000 euros de subventions) n'est pas adaptée au marché. Une minute d'animation, ça coûte environ 10 000 euros... ". D'où les grands espoirs. 
 
Quant aux légendes, elles prendront bientôt vie au travers de ces quatre visites touristiques en réalité augmentée, une manière ludique et éducative de découvrir le patrimoine régional. Et en voyant les bouilles sympathiques des premiers personnages créés en à peine 6 mois, on se dit que l'idée d'un succès ne paraît pas si folle. I CAN FLY, futur challenger des cours de récré ? C'est tout le mal qu'on leur souhaite. 
 
L'adresse : http://www.icanflygroup.com/

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2722
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !