18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Portrait : le périgourdin Valentin Huot, un champion cycliste issu du terroir

17/07/2014 | Le 26 juillet prochain, Valentin Huot, qui a participé à six tours de France entre 1954 et 1961, regardera passer la Grande boucle chez lui à Manzac-sur Vern.

Valentin Huot est un ancien coureur cycliste périgourdin deux fois cnhampion de France

Né en 1929 à Creyssenssac-et Pissot, Valentin Huot est resté fidèle à la Dordogne et au milieu cycliste professionnel, même si aujourd'hui, il porte un regard critique sur les évolutions de son sport. Le double champion de France 1957 et 1958, n'a rien perdu de son caractère bien trempé. Dans le dernier ouvrage de Jean-Michel Linfort, "Légende du Tour en Périgord," il livre quelques savoureux souvenirs sans concession. Toujours amoureux de la petite reine, Valentin Huot est ravi de l'accueil que sa commune de Manzac-sur-Vern, où il vit, prépare la venue du contre la montre, le 26 juillet.

Plus de 50 ans, après avoir réalisé son dernier tour, le périgourdin Valentin Huot retrouvera le Tour de France le samedi 26 juillet, chez lui en Dordogne. Ce tour 1961, est celui où il parviendra à son meilleur classement, parvenant à Paris en 39 e position. Cette année, là, la Grande boucle s'arrêtait à Périgueux, et le contre la montre individuel de l'édition 1961 ne lui a pas laissé que d'excellents souvenirs. C'est lors de cette édition, que Valentin Huot manqua de mourrir de soif. Il raconte de manière fort savoureuse cette histoire, où il but 60 litres d'eau en deux heures et demies consécutives, dans "Légende du tour en Périgord", de Jean-Michel Linfort. Sur sa carte de visite figurent surtout deux titres de champion de France sur route, dont le dernier disputé à Belvès.
Manzac sur Vern, où vit Valentin Huot depuis une cinquantaine d'années, accueillera le ravitaillement du contre la montre individuel du 26 juillet. Sur le plan purement sportif, l'ancien coureur cycliste  estime que le parcours 2014 contre-la-montre est fait pour les spécialistes de l’épreuve. Le maillot jaune devrait sur les épaules du vainqueur à Paris, sauf énorme surprise. »

Mais aussi écrivain Valentin Huot, amoureux de la petite reine, certes, mais aussi écrivain. Car l'homme, ayant appartenu, comme il le souligne lui même, à la catégorie "des non porteurs d'eau", a choisi d'écrire, car il a voulu "résumer l'itinéraire d'une vie, dans la simplicité, témoigner comment une bicyclette à guidon bas lui a permis de relever l'éclat des couleurs de la paysannerie française." Son autobiographie, "clous et vélo percé, noblesse des pauvres", paru en 1999, a reçu le prix Antoine Blondin en 2000, récompensant l'ouvrage le plus original sur le sport. Valentin Huot sera présent le samedi 19 juillet "pour un kiosque littéraire spécial Tour de France, à 10h30,  à la bibliothèque François Rabelais de Coulounieix-Chamiers.
"Le cyclisme professionnel est malgré tout un océan déchaîné, dans un milieu de requins blancs que les vagues dissimulent, même après leur déferlement," écrit -il. "C'est un milieu très dur. Le Tour de France est pénible, féroce, physique mais il s'agit d'une formidable aventure," témoigne t-il. Mais l'ancien champion juge plus sévèrement les évolutions du sport cycliste  ces dernières années «Le contre-la-montre, c’est l’épreuve même de l’effort individuel, celle qui démontre l’intelligence, la technicité du coureur.  Personnellement,  je souhaiterais que les coureurs du Tour de France regagnent d’avantage de liberté, dans la façon de gérer la course  en fonction de leur forme physique. Mais ils doivent obéir à leurs employeurs. Mon souhait serait qu'ils agissent moins en fonction des consignes de leur directeur sportif et des sponsors.  Trop de choses fonctionne autour de l'argent, de la médiatisation. Tout le monde serait gagnant et l’intérêt pour le public plus grand. »

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1881
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !