aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ? Conférence de Louis Maurin de l'Observatoire des inégalités

19/02/2013 | Louis Maurin, l’un des fondateurs de l'Observatoire des inégalités, sera en conférence jeudi 21 février à l’amphithéâtre Pitres.

Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ?

Le journaliste et consultant au Compas Louis Maurin, l’un des fondateurs de l'Observatoire des inégalités animera la conférence « Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ? » jeudi 21 février à l’amphithéâtre Pitres. Invité par l’association bordelaise les Bruits de la rue, il reviendra sur l’écart qui existe selon ses analyses, entre le discours politique, l’opinion publique et la réalité. Interview.

@qui! - En 2003, vous fondez avec Patrick Savidan et Serge Monnin l'Observatoire des inégalités, une organisation indépendante. Quelles étaient vos motivations ?

Louis Maurin : À la suite du tremblement de terre de 2002, l’arrivée au second tour de l’extrême droite qui révélait un fort sentiment d’inégalités et d’injustices parmi les Français, nous avons souhaité effectuer un état des lieux des inégalités dans l’hexagone. Revenus, éducation, emploi, lien social, conditions de vie, etc. Nous désirions alimenter un constat par des analyses, révéler à travers des études méthodiques et chiffrées la réalité du pays, le décalage qui existaient entre le discours ambiant et la réalité. À cette époque, nous redoutions vraiment le déchirement du pacte républicain. Aujourd’hui, l’Oservatoire des inégalités, c’est une équipe permanente d’une vingtaine de personnes et un conseil scientifique qui regroupe des économistes, philosophes, sociologues et juristes.

@qui! - L’Observatoire des inégalités établit un constat des inégalités et publie ses analyses sur inegalites.fr. Quel public souhaitez-vous sensibiliser et dans quel but ?

L.M - L’objectif de nos publications est d’apporter un outil, une information citoyenne à tous les publics désirant connaître la réalité des inégalités en France, qu’ils soient journalistes, travailleurs sociaux, enseignants, étudiants, syndicats, salariés, etc.

@qui! - Dix ans après la création de L’Observatoire des inégalités, quels sont vos principaux constats ?

L.M - Dans un premier temps, il serait injuste de dire que le phénomène des inégalités en France est occulté. Force est de constater que l’État a récemment pris des résolutions en augmentant les crédits alloués aux personnes handicapées dont l’Allocation aux adultes handicapés (AAH), + 8,5 % en 2013. Quant au minimum vieillesse, il a été relevé de 25 % sur le quinquennat, comme promis.

Néanmoins, en terme d’évolution des revenus et d’accès à l’éducation, nos observations sont inquiétantes. En effet, depuis les années 90, le processus de démocratisation culturelle qui se développait jusqu’alors s’est nettement dégradé. On assiste à une sélection très forte des élèves dès le collège et non plus à partir du lycée. On remarque que le système éducatif est d’autant plus basé sur l’échec que sur la valorisation des jeunes. En quelque sort, on jette des bouées aux écoliers après les avoir poussés vers la porte. Dans ces cas de décrochage scolaire, les classes aisées s’en sortent mieux, c’est une réalité.

Même si notre vision du monde n’est pas figée, la question du logement est également centrale. Et il faut être clair sur le constat. Aujourd’hui, sans famille, sans réseau ou capital social, les jeunes peu qualifiés ont de gigantesques difficultés à trouver un travail et un toit sur la tête.

 

« Sans richesse, pas de pauvreté »

 

@qui! - En créant l’Obervatoire des inégalités, vous souhaitiez calmer les sentiments d’inégalités et d’injustices en étayant les réalités sociales. Aujourd’hui, pensez-vous que la société mesure mieux l’écart qui existe entre l’image renvoyée par les médias, politiques, etc., et la réalité ?

L.M - Absolument pas et c’est très grave. L’image proposée d’une société simple et libérée n’est pas réelle. Il y a un décalage vers le haut des catégories qui ne correspond pas à la société dans sa globalité. En hiver par exemple, chaque téléspectateur visionne la météo des neiges. Mais savez-vous que seulement 8 % des Français partent aux sports d’hiver une fois tous les deux ans ? Ou encore qu’un cinquième des pensions alimentaires n’est pas versé ? Ça, c’est la réalité. Et c’est un grand malheur que ces chiffres et données ne soient pas clairement évoqués.

@qui! - Vous rencontrez jeudi le public bordelais. Quels thèmes forts avez-vous l’intention d’aborder ?

L.M - À force de s’exprimer à tort et à travers sur la pauvreté, on perd la notion de la réalité, et peu de faits réels sont évoqués finalement. Du coup, les pouvoirs publics, les médias et même les classes aisées perdent en crédibilité du côté des classes moyennes et pauvres qui sont elles-mêmes discréditées lorsqu’elles sont présentées en possession d’écran plat ou partant au ski (sic) !

Il faut revenir à la réalité, décrire les différentes formes de pauvreté et dans différents endroits. À titre d’exemple, avec 2000 euros pour quatre personnes, le train de vie n’est pas le même en ville qu’à la campagne. Il faut penser la pauvreté comme un système global d’inégalité. En effet, sans richesse, pas de pauvreté. La preuve ? Ce sont toujours les mêmes qui deviennent pauvres. Chiffres et analyses à l’appui.

 

Conférence des Bruits de la rue « Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ? » avec Louis Maurin, l’un des fondateurs de l'Observatoire des inégalités jeudi 21 février 2013 à 19 heures dans l’amphithéâtre Pitres, faculté Bordeaux Ségalen, place de la Victoire à Bordeaux. À noter que les portes seront fermées après 19 h 30.

--> Retrouvez les Bruits de la Rue sur Facebook et sur Twitter.

Claire Sémavoine
Par Claire Sémavoine

Crédit Photo : Jeanne Bonini

Partager sur Facebook
Vu par vous
944
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !