Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Précarité énergétique : à Bordeaux, des solutions existent

31/12/2012 | Avant d’entamer les travaux permettant d’obtenir une aide de 3000 euros, le Creaq, en partenariat avec les Compagnons Bâtisseurs effectue un premier diagnostic.

Précarité énergétique : à Bordeaux, des solutions existent

La mairie de Bordeaux et ses partenaires proposent sous certaines conditions aux Bordelais, même très modestes, un panel d’aides encore peu connues afin de les accompagner dans les travaux de rénovation de leur habitation. L’objectif étant de rendre un maximum de logements économes en énergie d’ici 20 ans, conformément au projet municipal : Bordeaux 2030. Explications.

Selon l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie), l'énergie représente en 2012, 7,7 % en moyenne de la consommation des ménages français et le seuil de précarité énergétique se situe à 10 % des revenus. Ainsi neuf millions de Français seraient touchés par la précarité énergétique dont 3,8 millions de ménages, 90 % dans le parc privé, et pour des propriétaires dans 62 % des cas.

C’est pourquoi, dans le cadre du Projet Bordeaux 2030, la mairie de Bordeaux en partenariat avec la Communauté urbaine, le conseil Général de la Gironde, le Creaq (Centre régional d’écoénergétique d’Aquitaine), Procivis, les Compagnons bâtisseurs en Aquitaine, l'Anah (Agence nationale de l'habitat) et EDF, met à la disposition des Bordelais un panel d’aides avec l’objectif de rendre un maximum de logements économes en énergie d’ici 20 ans.

3000 euros pour des travaux d'économie d'énergie

Afin de financer des travaux d'économie d'énergie, une aide d'un montant maximum de 3 000 euros peut être accordée aux propriétaires occupants un logement dans les quartiers concernés par le projet Bordeaux 2030 dit (Re) Centre soit : Saint-Eloi, Victor-Hugo, Sainte-Eulalie, La Victoire, Les Capucins, Saint-Michel, André-Meunier, Sainte-Croix et une partie du quartier de la Benauge sur la rive droite.

Pour qui ?

Chaque propriétaire occupant peut bénéficier de cette aide à condition que le revenu fiscal ne dépasse pas en 2011 :

  • 21 500 euros pour une personne ;
  • 30 100 euros pour deux personnes ;
  • 36 550 euros pour trois personnes ;
  • 43 000 euros pour quatre personnes ;
  • 49 450 euros pour cinq personnes ;
  • + 6 450 € par personne supplémentaire.

Pour quels travaux ?

  • Isolation de la toiture et des murs ; 
  • Changement des ouvertures (double vitrage) ;
  • Amélioration du mode de chauffage ;
  • Autres travaux contribuant à faire des économies d'énergie.
  • À noter que cette aide est directement versée aux artisans à l'issue des travaux.

--> Pour en savoir plus, adressez-vous à Lydia Servary des Compagnons Bâtisseurs en Aquitaine.

Des travaux de rénovation financés à 100 %

Depuis 2011 et pour cinq ans, L’Opération programmée d’amélioration de l’habitat « Renouvellement urbain » à volet patrimonial et hôtels meublés (Opah), dispositif encore peu connu, permet aux propriétaires de rénover leur (s) logement (s) ancien (s) privé (s) et de développer s’ils sont propriétaires bailleurs, une offre de loyers sociaux dans l'habitat privé dans un périmètre bien défini : quartiers Saint-Eloi, Saint-Michel, Sainte-Croix, Marne Yser et une partie de Sainte Eulalie. Loin d'être anecdotiques, les subventions peuvent atteindre 60 à 100 % du montant total des travaux, sous réserve de conditions de ressources.

Pour qui ?

  • Les propriétaires occupants pour améliorer leur habitation principale ;
  • Les ménages modestes qui souhaitent acquérir un premier logement dans le centre-ville ;
  • Les propriétaires bailleurs qui s’engagent à pratiquer des loyers modérés. 


Pour quels travaux ?

  • L'amélioration du confort et les remises aux normes (chauffage, salle d'eau, électricité...) ;
  • Les économies d'énergie ;
  • La sécurité et la salubrité ;
  • L'adaptabilité des logements aux personnes âgées et à mobilité réduite ;
  • La création ou l'amélioration de locaux communs (poubelles, vélos, places de stationnement ;
  • Les travaux d'intérêt architectural, de mise en valeur du patrimoine.
  • Dans le cas d’un propriétaire occupant.

À titre d’exemple, un couple de retraités qui vit dans un logement de 60 m2 avec moins de 1300 euros par mois et dont le montant total des travaux d’amélioration s’élève à 17 935 euros peut être financé à 100 % en cumulant les aides accordées par l’Anah, la ville de Bordeaux, le conseil Général de Gironde, la Caisse de retraite et Procivis.

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements, contacter inCité, animateur du projet.

 

Des kits pour économiser jusqu’à 40 % d’eau avec le Creaq

 

Précarité énergétique : à Bordeaux, des solutions existentTrois questions à Nathalie Duviella, chef de projet.

@qui! - Qu’est-ce que le Creaq ?

Nathalie Duviella - Le Creaq est une association créée depuis 1998 à Bordeaux qui emploie une dizaine de salariés. Notre objectif est de promouvoir les principes du développement durable, les énergies renouvelables, la sobriété énergétique et l’écoconstruction.

@! - Quelles sont vos actions ?

N. D. - Nos missions vont de la lutte contre la précarité énergétique en accompagnant notamment un public fragilisé, à la conception et mise en oeuvre d‘activités d’éducation au développement durable dans les écoles et centres de loisirs en passant par une information objective, neutre et gratuite des particuliers sur l’équipement et la rénovation de leur logement dans le cadre par exemple, de l'aide d'un montant de 3000 euros.

@! - Économiser jusqu’à 40 % grâce au kit que vous distribuez, comment est-ce possible ?

N. D. - Tout d’abord, je tiens à préciser que nous ne pouvons pas distribuer des kits à chaque personne qui se présente ici (sur rendez-vous). En effet, l’ensemble, qui peut comprendre un réducteur de débit douche, un aérateur pour les robinets, des ampoules basses consommations, des multiprise coupe veille et un thermomètre d’ambiance n’est réparti qu’à un public dans une situation énergétique précaire, généralement envoyé par les services sociaux. Mais oui, grâce à ces légères modifications apporter à notre habitation, chacun d’entre nous peut économiser jusqu’à 12 % d’énergie et 40 % d’eau.

 

photo credit: oNico® via photopin cc

Claire Sémavoine
Par Claire Sémavoine

Crédit Photo : Claire Sémavoine

Partager sur Facebook
Vu par vous
2121
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !