aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Précarité énergétique : l'Insee Aquitaine tient les comptes

17/04/2015 | Selon des données de l'Insee Aquitaine datant de 2008 ressorties dans une étude publiée jeudi, 300 000 ménages sont concernés par la précarité énergétique en Aquitaine

300 000 ménages aquitains seraient fragilisés par le coût de l'énergie, selon l'INSEE Aquitaine

La "vulnérabilité énergétique", cette forme de précarité toucherait pas moins de 300 000 ménages Aquitains, qui consacreraient soit plus de 8% de leur budget pour le chauffage ou l'eau chaude sanitaire, soit plus de 4,5% pour le carburant. C'est la quatrième région métropolitaine la moins touchée par cette vulnérabilité, mais avec tout de même de fortes disparités entre les territoires. Dans une analyse publiée en avril et se servant de données collectées en 2008, l'Insee Aquitaine révèle notamment une distance domicile-travail supérieur à la moyenne française... Décryptage.

Après le coup de projecteur de l'Ademe et du CREAQ sur la précarité énergétique, c'est au tour de l'Insee de publier une étude ce jeudi 16 avril sur la fragilisation des ménages aquitains face au coût de l'énergie. Ainsi, dans cette étude qui s'inspire de données collectées en 2008 par l'Insee, on apprend qu'un ménage sur cinq serait vulnérable énergétiquement. Selon la définition du bureau d'études, un ménage est dit vulnérable s'il consomme plus de 8% de son budget pour le chaufface et l'eau chaude (soit 117 euros) ou plus de 4,5% (plus de 65 euros) pour le carburant. Bilan : 300 000 ménages touchés dans la région, soit 21% contre 22% pour la moyenne nationale. Le tout avec quelques spécificités notables. 

Des disparités entre les territoiresLa première, c'est celle concernant les déplacements : 175 000 ménages seraient vulnérables, soit 12,5% des ménages, un pourcentage supérieur à la moyenne métropolitaine de 10%. Le tout avec des disparités plus ou moins notables entre les départements : le pourcentage remonte à 19% en Dordogne, 17% dans les Landes ou encore 13% en Lot-et-Garonne. En moyenne, on dépenserait 660 euros par an en Aquitaine pour le carburant, et 1060 euros pour les ménages ayant des déplacements domicile-travail, en sachant que l'éloignement des pôles d'emplois est un facteur important de cette mobilité précarisée. Les jeunes, les agriculteurs, les ouvriers et les bas revenus en général et les personnes seules sont les plus vulnérables.

Pourtant, 158 000 ménages seraient vulnérables au niveau de leur logement, soit 11% contre 15% pour la moyenne nationale, là encore avec des disparités importantes entre les territoires. Des chiffres qui s'expliquent par le fait que les logements anciens sont évidemment plus énergivores que les neufs. Or, en Aquitaine, 58% des logements ont été construits avant 1974. Dans le détail là aussi ces tendances se confirment : 37% en Dordogne, 36% en Lot-et-Garonne, 30% en Aquitaine concernant les logements anciens. Plus alarmant mais non moins logique, cette tendance va s'accroître lors du passage à la future grande région, passant ainsi à 630 000 logements en situation de précarité énergétique, soit 25%. De même, si la hausse des prix de l'énergie venait à augmenter de 30%, ce serait 93 000 ménages supplémentaires qui y seraient confrontés. En revanche, si la consommation baissait de 23%, c'est 58 000 ménages qui sortiraient de cette situation. 

Structurer les politiquesPhilippe Roubieu, directeur adjoint de la Dreal Aquitaine (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement), affirme que ces deux facteurs (habitat et déplacements) sont essentiels pour la stratégie des politiques publiques : "ça trouve écho avec trois piliers du développement durable que sont l'enjeu environnemental, notamment ceux autour de la transition énergétique, l'enjeu social pour le pouvoir d'achat et enfin l'enjeu économique puisque toutes les politiques publiques autour de ces thèmes sont facteur d'emplois", précise le responsable. "En Aquitaine, on constate quand même une vraie dynamique, et des actions de la part des collectivités locales. Entre 2013 et 2014, on a d'ailleurs constaté une progression des dossiers de l'ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) : il y a eu 1962 dossiers déposés par des propriétaires occupants en situation de précarité énergétique, soit plus de 70% de plus. En 2014, le budget consacré à la rénovation des bâtiments par l'ANAH et l'Etat a été de 31 millions d'euros. De même, 70 millions d'euros ont été consacrés au renforcement des aides au logement" (grâce notamment au crédit d'impôt prolongé jusqu'en 2016 et l'éco prêt à taux zéro). 

L'Etat a également institué des délégations de compétences aux collectivités qui le souhaitent concernant "l'aide à la pierre" dans le domaine de l'habitat (subventions). Ces délégations sont présentes dans 6 collectivités en Aquitaine dont la Gironde, alors que le Conseil général de la Dordogne distribue ces aides et que le Lot-et-Garonne est en discussion pour intégrer le processus en 2016. Dans ce cadre, une convention est signée avec l'Etat, qui comprend des objectifs précis. "L'intérêt de ces dispositifs, c'est que les collectivités sont évidemment plus proches du terrain. Le plus souvent, elles définissent des aides plutôt sur leur propre budget, et abondent quand elles recoivent des aides de l'ANAH. Mais l'Etat a besoin des initiatives des collectivités. Il faut agir dans un premier temps sur l'offre de logements et de services, avoir des projets de territoires cohérents qui peuvent structurer et influer sur la vulnérabilité énergétique de demain", conclue Philippe Roubieu. En attendant, l'Aquitaine fait également partie d'un autre palmarès : avec 867 000 tonnes par an, c'est la cinquième région de France la plus émétrice de CO2. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
686
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !