18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Le nouveau CFA de Bordeaux-Lac accueille sa première pierre

17/11/2014 | Ce nouvel établissement, qui prévoit d'accueillir près de 1500 apprentis, ouvrira ses portes début 2016. Son coût global s'élève à près de 25 millions d'euros.

Alain Rousset, Michel Delpuech et Yves Petitjean sont venus poser la première pierre de ce nouveau centre à Bordeaux-lac

Instant solennel et optimiste cet après-midi à Bordeaux-Lac. Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, Michel Delpuech préfet de la région Aquitaine et de Gironde et Yves Petitjean, président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de la région Aquitaine, sont venus poser la première pierre au lancement de la construction d'un nouveau CFA spécialisé dans la formation aux métiers de l'automobile et aux soins à la personne. Un centre tout neuf qui a pour but de segmenter l'apprentissage trop général du CFA de la CMARA, le plus important d'Aquitaine. Il devrait accueillir 1500 apprentis.

Lundi après-midi, les élus de la région Aquitaine ont pu manier la truelle et expérimenter la pose de la première pierre du nouveau centre CFA, nouveau site venant enrichir le dispositif de l'URMA Aquitaine. Un nouveau pôle aux équipements résolument plus modernes, qui s'inscrit dans la politique de désenclavement de la CMARA (la filière Métiers de bouche ayant déjà emménagé à l'Institut des saveurs en 2008), plus important CFA de la région avec 1476 apprentis.

C'est donc un tout nouveau bâtiment qui émergera à Bordeaux-Lac d'ici début 2016, spécialisé dans les filières de l'automobile, de la coiffure et de l'esthétique. Une action dont se félicite Maribel Bernard, Conseillère municipale déléguée chargée du commerce et de l'artisanat : "Aujourd'hui, les jeunes représentent un tiers de la population bordelaise. Il faut leur donner les moyens de participer à la vie de la ville. Ce centre, c'est la démarche d'une collaboration efficace entre les pouvoirs publics et les partenaires. La société dans son ensemble doit se mobiliser pour renouveler le pacte entre les générations et aider au plus vite les jeunes à trouver un emploi", a notamment déclaré l'élue. 

"Un acte de foi"La spécialisation dans le secteur automobile a notamment bénéficié du soutien de l'ANFA (organisme de formation dans le secteur automobile) à hauteur de 800 000 euros, pour un budget total qui s'élève à près de 25 millions pour ce nouveau bâtiment d'environ 10 000 m2 qui permettra d'acceuillir environ 1500 jeunes. "Le secteur automobile, c'est plus de 220 000 salariés et 6000 entreprises", a notamment rappelé Pierre Rousseau, le président de l'ANFA. "Nos métiers évoluent, d'abord via l'innovation technologique, ensuite à cause de la baisse des budgets des ménages accordés à l'automobile, et enfin au changement des compétences et des attentes des consommateurs". L'organisme a notamment aidé au financement de certains outils de dernières technologies comme les ponts élévateurs ou l'outillage électronique.

"L'artisanat n'est plus une voie de garage mais un choix d'avenir", a ainsi souligné Yves Petitjean. L'apprentissage est en effet un secteur porteur en Aquitaine : on y compte plus de 380 formations et près de 19 000 jeunes employés par 12 000 entreprises. Le nouveau CFA de Bordeaux-Lac vient s'ajouter aux 66 déjà existants dans la région, et il est même "un acte de foi" pour Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine et de la Gironde. "Nous devons aller vers un meilleur financement de ces structutes, une amélioration de la situation des jeunes en apprentissage, et une simplification du système en général", a-t-il assuré. 

"Le débat sur l'apprentissage est singulier à la France"Des propos que sont venus nuancer Sandrine Doucet, Députée de la 1ère circonscription de la Gironde, en rappelant que "chaque année, 620 000 jeunes ressortent du système scolaire sans aucun diplôme. Il faut continuer de former, de rattraper les débutants éloignés du cursus scolaire". L'élue a notamment annoncé un nouvel objectif européen : l'instauration d'un "statut de l'apprenti européen", sorte d'Erasmus + qui s'adresserait spécifiquement aux apprentis, pour "démocratiser la mobilité des jeunes de ces filières". Cette notion d'ouverture, Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, ne l'a pas cachée : "Nous faisons tout pour que nos jeunes partent à l'étranger. Mais nous faisons aussi tout pour qu'ils reviennent".

"Le débat sur l'apprentissage est singulier en France. On a passé beaucoup de temps à se demander si c'était une voix comme une autre. Il y a eu des réticences, mais il n'y a qu'à voir l'exemple des autres pays européens pour savoir que c'est une voie de réussite. Aujourd'hui, seulement 3,6% des entreprises françaises prennent des apprentis. Elles sont 30% en Allemagne, et elles ne bénéficient d'aucunes aides publiques contrairement à nous", a-t-il précisé. "En France, c'est devenu un débat d'idéologies. Je le dis : marre des débats idéologiques quand ils ne s'appuient pas sur la réalité. A l'heure ou l'on compte 8% d'apprentis en moins qu'en 2013 en France, leur nombre n'a baissé que de 2% en Aquitaine. A la rentrée 2014-2015, il y a eu 50% d'inscriptions supplémentaires. C'est une stratégie régionale d'ensemble qui se met en place", a réaffirmé l'élu. Une stratégie qui semble faire évoluer les mentalités : selon des chiffres de l'INSEE, 26% des jeunes dîplomés de l'enseignement supérieur souhaitent se diriger vers les métiers de l'Artisanat en 2011, contre seulement 15% en 2006. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5431
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !